Des nouvelles pas fraîches

Faits divers : le Québec en août 1968

Faits divers : le Québec en août 1968

Faits divers et chronique criminelle, le Québec en août 1968

32 personnes ont perdu la vie au Québec, dont 28 sur les routes

Trente-deux personnes sont mortes de façon accidentelle au cours de la fin de semaine, au Québec. De ce nombre, la route a fait 28 victimes, l’onde une, un couple est mort asphyxié et un jeune homme a été victime d’un accident de ferme.

Parmi les accidentés de la route, 19 sont morts au volant de leur automobile, dans des collisions ou après avoir perdu la maîtrise de leur voiture. Six piétons et une jeune garçon à bicyclette ont été heurtés par des voitures, un jeune motocycliste, enfin, s’est tué dans le dérapage de son véhicule.

Deux bandits volent $10,000 au domicile du Dr. Liefman et s’attaquent à sa secrétaire

Le Dr Robert Liefmann a été victime d’un vol de $10,000 vers 2 h. 30, hier après-midi, à son domicile situé au 3408 de la rue Drummond, dans l’ouest de la métropole. Il s’agirait du même Dr Liefmann qui a été suspendu au début de mai dernier par le Collège des médecins et qui était accusé a la même époque d’au moins 16 infractions a la loi des aliments et drogues.

La secrétaire du médecin, Mlle Elizabeth Abbott, 36 ans, quittait le domicile de ce dernier hier après-midi lorsque deux individus, l’un armé d’un revolver et l’autre d’une barre de fer, l’ont attaquée, battue et ligotée sur un lit de l’appartement.

Les deux hommes, qui parlaient français, après lui avoir asséné plusieurs coups de barre de fer sur la tête et les bras, ont exigé de Mlle Abbott qu’elle leur révèle la cachette de l’argent de son patron, absent à ce moment-là.

Devant les coups répétés elle a finalement révélé l’endroit ou était dissimulée une enveloppe contenant près de $10,000 en petites coupures. Les deux hommes ont forcé un tiroir avec une barre de fer et ont mis la main sur l’argent.

Pendant qu’un des bandits prenait la fuite, son comparse attentait a la pudeur de la secrétaire, toujours ligotée. Cette dernière, ensanglantée, est parvenue à se libérer et a se cacher dans un placard, au sous-sol de l’immeuble, de crainte que les deux bandits ne reviennent sur place. Elle a été découverte par un employé du garage de l’immeuble, plus d’une heure après.

Elle a été traitée à l’hôpital Général de Montréal pour de multiples contusions à la tête et aux bras. Au début on avait même craint des fractures des deux bras. Elle a quitté l’hôpital en fin de soirée.

L’enquête policière a été entreprise par les sergents-détectives Marc Sirois et Yves Fréchette, de la division ouest de la police de Montréal, et sera terminée par les membres de la Section des enquêtes criminelles.

Le Dr Robert Liefmann serait le même médecin que celui qui a été suspendu au début de mai dernier par le Collège des médecins pour une période de cinq ans, pour avoir permis à deux personnes non autorisées a exercer la médecine dans la province de Québec et a la pratiquer dans son bureau et en son nom.

Le Dr Liefmann, comme on sait, prétend avoir inventé un remède-miracle, le « liefcort », qui aurait des effets thérapeutiques extraordinaires contre l’arthrite.

Le médecin est également l’objet d’un mandat d’arrêt dans l’État de New York, pour avoir distribué un médicament contre la calvitie masculine, en contravention avec les lois de l’Administration américaine des drogues.

Le capotage de l’autobus : un Montréalais est accusé de conduite dangereuse

Kingston, Ontario. Ln Montréalais de 21 ans, Iradj Étrat. a été accusé de conduite dangereuse à la suite du capotage d’un autobus qui a fait un mort et plusieurs blessés, vendredi, près de Kingston, en Ontario.

M. Etrat rat qui est détenu depuis samedi à la prison de comté de Frontenac, conduisait l’automobile qui précédait l’autobus. Selon des témoins, le capotage de l’autobus, qui a fait deux tours complets avant de s’immobiliser sur le terrain séparant les deux voies de l’autoroute 401, a été causé par le coup de volant du chauffeur tentant d’éviter une automobile dont le chauffeur avait perdu la maîtrise.

Une femme de 51 ans, de Windsor, en Ontario, a été tuée dans l’accident, tandis que plusieurs personnes ont été gravement blessées. Le cautionnement de M. Etrat a été fixé à $1,000.

Tremblay aurait été victime d’un « accident de travail » au cours du vol de banque raté

Les sergents détectives Roger David et Jean-Luc Leblanc, de la Section des enquêtes criminelles de la police de Montréal, auraient clairement établi par leur enquête, que l’individu appréhendé vendredi après-midi dans une maison de chambre, située au 480 de la rue Panel, est bien le complice de Ronald Tremblay, qui a été blessé, jeudi dernier au cours d’une tentative de vol a main armée commise dans une succursale de la Banque Canadienne nationale située au 5090 est, rue Bellechasse.

La blessure de Tremblay résulterait tout simplement d’un « accident rie travail » et le détenu, André Désormeaux. 31 ans, ne sera probablement pas accusé de tentative rie meurtre. Ronald Tremblay, 24 ans, et son complice Désormeaux. Armés de revolvers et la tête recouverte d’une cagoule, étaient entrés dans la banque pour y commettre lin hold-up alors qu’il n’y avait qu’un seul client en plus des six employés. En traitant d’ouvrir de force la imite du bureau du gérant, Désormeaux aurait fait une chute, et son revolver, de calibre .38. se serait déchargé à deux reprises, atteignant Tremblay à l’abdomen.

Dans les circonstances, les deux individus ont pris la fuite les mains vides Mais, au volant d’une auto volée, Désormeaux arriva dans un cul-de-sac.

Pour échapper à une poursuite possible, il traîna son complice à l’extérieur rie l’auto, le cache au milieu rie buissons en bordure d’un parc et pris la fuite en courant.

Il aurait rejoint une autre auto volée stationnée de l’autre côté du parc, pour ensuite disparaître. Mais le blessé n’a pas tardé à être retrouvé par les policiers, qui par ce témoin, ont réussi à retrouver Désormeaux.

Tremblay repose dans un état satisfaisant à l’hôpital Maisonneuve, où il a subi une délicate intervention chirurgicale.

Un individu blesse cinq policiers et provoque une collision

Cinq policiers ont subi de légères blessures, vers 2 h. 15 samedi matin, en tentant de maîtriser un individu qui voulait leur faire un mauvais parti.

Le suspect, un homme de 45 ans, domicilié rue Clark et mesurant à peine 5‘6″, était « une vraie couleuvre », selon un porte-parole de la police.

Il s’est approché sournoisement derrière l’agent Claude Martin, en face du 1192 boul. Saint-Laurent, et a tenté de lui enlever son arme. Dans la mêlée qui s’ensuivit, l’agent Martin a été blessé à la main gauche tandis que son collègue, l’agent Guy Trilles, réussissait à rafraîchir les idées de l’individu en lui appliquant un solide coup de bâton sur la tête.

Dans l’auto-patrouille 4-4 qui le conduisait au poste de police no 4, le détenu s’est rebellé de nouveau en s’attaquant à l’agent Martin Naud, le serrant fortement à la gorge.

Afin de venir en aide au policier Naud, l’agent Donald Côté, qui conduisait, a immobilisé sa voiture à l’intersection des rues Saint-Dominique et Ontario. Mais le véhicule s’est mis a avancer de lui-même et est entré en collision avec une autre voiture. Les policiers Naud et Côté ont subi de légères blessures dans cet accident.

Par la suite, au poste no 4, alors que les officiers décidaient de transporter le détenu à l’hôpital, celui-ci s’est attaqué de nouveau a deux autres policiers, les agents R. Lachance et M. Longtin, qui ont également subi des contusions.

Les cinq policiers blessés et le détenu on’ été traités a l’hôpital Notre-Dame. L’individu devra répondre a l’accusation d’avoir frappé cinq policiers.

Hold-up de $200 dans une taverne

Québec – Un individu armé et masqué s’est emparé d’une somme d’environ $200 vers 11 h 05 samedi soir, à la taverne « Au Petit Baril », située au 545 avenue des Oblats, dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Le voleur a obligé le barman, M. Raymond Beaulieu, 27 ans, a lui remettre le contenu du tiroir-caisse, et il a ensuite pris la fuite dans une direction inconnue, sans avoir brutalisé personne.

Hold-up dans une discothèque

Un vol à main armée a été perpétré, vers 1 h.20 la nuit dernière, peu après la fermeture de la discothèque. « La Licorne », située au 23 rue Saint-Stanislas, à Québec, par trois individus qui ont extorqué a la pointe du revolver le contenu de la caisse – soit environ $2,000 – au propriétaire, M. Gérard Thibault. Les voleurs se sont ensuite enfuis à pied.

Gare ravagée par un incendie à Laval

Un violent incendie a ravagé la gare du Canadien Pacifique située sur la Montée Saint-François, a l’arrière du pénitencier Saint-Vincent-de-Paul, à Laval, vers 3 h 55 samedi matin. Une vingtaine de pompiers commandés par les chefs Albert Saint -A m o u r. Guy Tremblay et l’officier-commandant Raymond Blais, ont combattu les flammes pendant plus d’une heure, utilisant quatre jets d’eau. Personne n’a été blessé mais les quatre membres de la famille dr M. Rolland J Lahelle, le surveillant de la gare, ont du évacuer leur logement, au deuxième étage. L’origine de l’incendie est encore inconnue.

Incendie à Québec

Québec – Deux établissements commerciaux, une épicerie et un salon de coiffure, ont été lourdement endommagés vers 4 h samedi matin, lors d’un violent incendie qui a ravagé une maison située au 20.30 rue Maisonneuve, à Québec.

Les flammes auraient pris naissance dans un petit entrepôt à l’arrière de la maison. Une famille qui habitait un logement situé au-dessus rie l’épicerie a dû être évacuée. Deux des quelque soixante pompiers qui ont combattu les flammes pendant près de deux heures, avant de réussir a les maîtriser, ont subi de légères blessures.

Recherché pour délit de fuite

Un homme, dont la police connaît l’identité, est recherché pour avoir pris la fuite, vers 0 h hier soir, après avoir gravement blessé un adolescent de l6 ans qui circulait à bicyclette, a l’angle des rues Saint-Donat et Sherbrooke.

Le garçon, Jacques Vandal, du 3800, rue Saint-Donat, a été transporté à l’hôpital Jean-Talon. Quant au chauffard, son arrestation est, selon la police, une question d’heures.

Quinquagénaire disparu en forêt

Malgré d’intensives recherches en (in de semaine, une vingtaine de personnes, aidées d’un hélicoptère, n’ont pas réussi a localiser un résident du village de Saint-Michel-des- Saints, comté de Berthier. M. Joseph Ethier, 54 ans, qui n’a pas été revu depuis 3 b vendredi après-midi, alors qu’il a quitté sa résidence pour aller travailler dans les bois de la région.

Les recherches qui avaient été interrompues hier soir devaient reprendre ce matin.

Musée Grevin
Les vrais croyants sont doux et faciles. Musée Grévin de Montréal. Photo de Grandquebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *