Des nouvelles pas fraîches

Enfants et leur mère périssent

Enfants et leur mère périssent

Huit enfants et leur mère périssent dans les flammes

Mont-Louis – Une femme et huit de ses onze enfants ont péri hier, le 30 avril 1956, dans l’incendie de leur domicile à Mont-Louis, village du comté de Gaspé-Nord.

Le feu a éclaté à 7 heures du matin et a détruit rapidement la maison en bois de deux étages, emprisonnant Mme Arthur Laflamme et huit enfants âgés de deux à quinze ans.

Les victimes sont, outre Madame Laflamme, Julienne, 15 ans, Pierrette, 14 ans, Paul-Aimé, 13 ans, Marie-Paule, 11 ans, Cécile, 10 ans, Charles-Aimé, 9 ans, Murielle, 7 ans, et Jean-Marie, 2 ans.

Le grand-père qui demeurait chez les Laflamme, a été éveillé par l’un des enfants et a réussi à sauter par une fenêtre, en dépit d’une jambe paralysée. L’enfant est retourné dans le brasier et a été brûlé vif.

Les autorités de l’endroit ont dit que le feu a éclaté après que l’un des enfants eut tenté d’allumer un poêle avec du naphte. Une explosion s’en ensuivit et la maison devint un enfer de flammes en l’espace de quelques minutes, traquant tous ses occupants.

M. Laflamme a appris la tragédie alors que le feu était presqu’éteint. Il revenait de l’église paroissiale où il avait assisté à la messe après avoir étendu ses filets à harengs, a dit l’abbé Gérard Richard, curé.

Les pompiers volontiers de Mont-Louis, possédant un piètre équipement, ont eu peu de chance de combattre les flammes. La plupart des victimes étaient encore au lit lorsque le feu éclata.

Trois autres filles de la famille, Noêlla, 19 ans, Yolande, 18 ans, et Olivette, 16 ans, n’étaient pas à la maison. Elles travaillaient comme domestiques dans d’autres maisons de l’endroit.

Des voisins rapportent qu’ils ont vu apparaître deux enfants, à un certain moment, à une fenêtre du deuxième étage. Ils leur ont crié de briser le vitre et de sauter mais apparemment les enfants affolés n’ont pas compris.

Mme Laflamme a été victime de son dévouement. Elle avait été, comme son père, éveillée par l’explosion et s’était précipitée dans l’escalier pour aller sauver les enfants endormis.

(C’est arrivé le 20 avril 1956)

Dove Gothic Huit enfants

La tristesse. Photo : Megan Jorgensen

2 Comments

  1. gisele synotte dit :

    aujourd hui le 30 jiun 2012
    viens de prendre connaisance de cette info sur cette famille qui a perit dans les flammes sur le net mais que je savais qu il s avais passe une tragedie dans cette famille du nom de laflamme
    qui etais apparenter avec mon defunt mari marcel synotte
    donc le pere de cette famille arthur laflamme etais le parrain de marcel
    avec toute ses année passe j ai une pensée pour cette familles
    de meme pour mon defunt mari qui es dans mes penseée chaque jour
    puisser re poser en paix tout en veillent sur nous

    gisele dauphinais synotte

  2. Je me souviens de l’article dans le journal de ce temps.je suis un cousin qui demeurais a St- Bruno lac st-jean Clermont Mimeault mon pere Francois qui etait le frere du grand-pere des Laflames.J’en parlait avec ma soeur Lise encore hier.Nous avons visiter la maison qui avait bruler deux ans plus tard en 1958 alors ma memoire de cette trajedie a toujours demeurer avec moi meme si cela fait longtemps depuis cela.Je demeure en Colombie-Britanique depuis 55 ans je garde contact avec notre monde Quebecois Jai aussi visiter notre cousin Bertrand et famille en 2015 quand on a fait notre voyage a travers le Canada et Maritimes ,nous avons visiter le vilage de nos ancetes Mimeault.il nous a montrer la demeure ou notre pere dans leur terre et cimitiere maintenant.Jai une tres bonne memoire encore et je me souviens de nos cousins et cousines de la Gaspe’

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *