Des nouvelles pas fraîches

L’Empress of Canada et le couronnement de la reine

L’Empress of Canada et le couronnement de la reine

La perte de l’Empress of Canada affecte les Canadiens allant au couronnement

Un navire familier à des milliers de Canadiens a été la proie des flammes à Liverpool, Grande-Bretagne, hier soir. Le désastre rappelle la perte de l’Empress of Russia dans des circonstances semblables en 1945.

La perte de l’Empress of Canada porte un coup direct à des centaines de personnes qui projetaient de faire la traversée à bord du paquebot de 20,235 tonneaux pour se rendre au couronnement de la reine Elizabeth en juin 1953. Alors que la plupart des paquebots et des avions sont réservés à pleine capacité, on craint que plusieurs personnes ne puissent trouver passage sur d’autres navires.

Le navire de la Canadian Pacific Steamships Line a remonté le Saint-Laurent depuis 25 ans. En quittant Montréal, il s’arrêtait à Québec, puis à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, avant de s’engager sur l’Atlantique pour se rendre à Liverpool.

Il n’a pas toujours porté le nom d’Empress of Canada. Il était peut-être mieux connu comme le Duchess of Richmond, l’un d’un groupe de navires surnommés par les Canadiens les « duchesses ivres » à cause de leur réputation de rouler.

Il fut rebaptisé après la deuxième guerre mondiale, durant laquelle il transporta 187,000 soldats alliés sur une distance totale de 436,000 milles, en l’honneur du premier « Empress of Canada », victime de l’ennemi au large de Freetown, Afrique occidentale, en 1943. On compta 400 morts dans ce désastre.

Le premier « Empress of Canada » fut l’un des 14 navires perdus par le Pacifique Canadien en service de guerre. L’orgueil de la flotte de cette compagnie, L’Empress of Britain, fut l’un de ceux-là et il a été remplacé par le Duchess of Richmond comme navire amiral quandl le Duchess passa à la classe des « Empress » et fut rénové après la guerre.

L’incendie de ce soir, qui éclata alors que le navire subissait des réparations avant d’entreprendre le service du printemps, fut presque une répétition de celui qui détruisit l’Empress of Russia, jaugeant 16,810 tonneaux, il y a 7,5 ans.

Le « Russia » était en cale sèche au nord de Liverpool à subir des réparations et le travail achevait quand le feu éclata. Les flammes se propagèrent rapidement et on crut pendant un certain temps que le navire chavirerait.

Le feu, dans lequel deux ouvriers perdirent la vie, fut finalement éteint mais le coût des réparations (environ 500,000 livres sterling » fut jugé trop élevé et le Russia fut démoli pour la ferraille.

L’incendie de ce soir rappelle également celui du Princess Kathleen, de 6,000 tonneaux, érigé au coût de $4,000,000. Le Kathleen, navire côtier de la CP Steamships, s’est échoué sur un récif, le 7 septembre dernier, près de Juneau, en Alaska. Il a finalement sombré dans 130 pieds d’eau. On a sauvé tous les voyageurs et l’équipage en entier.

Sous le nom d’Empress of Canada, l’ancien Duchess of Richmond devint le premier navire commercial transportant des passagers à faire la traversée du Royaume-Uni au Canada, après la guerre. Il a quitté Liverpool le 16 juillet 1947, après avoir passé 14 mois à se faire rénover.

D’une longueur de 400 pieds, l’Empress of Canada entra dans le port de Montréal, le 23 juillet, après avoir effectué un arrêt à Québec le soir précédente. On lui a ménagé une réception triomphale.

Huit seulement des 22 navires prêtés par la compagnie de l’Amirauté britannique n’ont pas été victimes de la dernière guerre. La compagnie ne possède plus que deux navires du genre en service transatlantique : L’Empress of Scotland (autrefois l’Empress of Japan, qui voyageait de Vancouver à Yokohama et l’Empress of France. Un seul des quatre « Duchess » est encore en service. C’est le Duchess of Bedford, maintenant l’Empress of France. L’ennemi a coulé le Duchess of Atholl et le Duchess of York.

C’est arrivé le 25-26 janvier 1953.

Célèbre navire incendié : Un incendie dévastateur, dans le port de Liverpool, vient de mettre un terme à la brillante carrière de « l'Empress of Canada », paquebot de 20,235 tonneaux des Canadian Pacific Steamships. On le voit ici, dans toute sa majesté, lors de l'une de ses traversées. Photographie des années 1940, image libre de droits.
Célèbre navire incendié : Un incendie dévastateur, dans le port de Liverpool, vient de mettre un terme à la brillante carrière de « l’Empress of Canada », paquebot de 20,235 tonneaux des Canadian Pacific Steamships. On le voit ici, dans toute sa majesté, lors de l’une de ses traversées. Photographie des années 1940, image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *