Cantons de l'Est

Chroniques des Cantons-de-l’Est

Chroniques des Cantons-de-l’Est

Chroniques historiques des Cantons-de-l’Est, les nouvelles du 11 octobre 1960

La drame de la Bog

Des accusations seraient à l’origine du meurtre

Sherbrooke – Des accusations seraient à l’origine du meurtre des deux vieillards delà « bog” du lac Brompton. découverts dans une mansarde.

La police judiciaire croit avoir trouvé la clef du mystère pour résoudre cette malheureuse histoire, même si ces recherches pour découvrir l’arme du crime se sont avérées vaines.

Le Dr Louis Gagnon, coroner du district de Sherbrooke, doit recevoir aujourd’hui les résultats de l’autopsie des victimes et des analyses balistiques du laboratoire médico-légal.

L’hypothèse de légitime défense semble se confirmer dans cette affaire.

Los limiers doivent encore interroger le Sherbrookois Nelson Langlois, âgé de 46 ans. détenu comme témoin important en marge du drame.

Des menaces

Il semble très plausible que l’un des vieillards ait menacé le présume auteur du double meurtre.

Le sexagénaire aurait accusé Langlois d’avoir mis le feu a son chalet d’été, une sorte de cabane située au Lac des Souches.

Quelques heures plus tard, les deux vieillards étaient découverts, le corps criblé de huit balles de revolver.

L’arme du crime

La police a temporairement abandonné ses recherches pour retrouver l’arme du crime, un revolver de calibre .22.

Dimanche, trois hommes-grenouilles et deux membres du corps de génie de l’Armée Canadienne ont fouillé une partie de la rivière St-François sur une longueur de 450 pieds ainsi que la rive abrupte et embroussaillée.

La police avait fait ouvrir les digue, de la rivière St-François pour abaisser le niveau de l’eau afin de faciliter ses recherches, qui sont demeurées vaines.

Le niveau avait été abaissé de cinq pieds, mais le lit est très sale a cet endroit de la rivière St-François, aux limites de la ville de Sherbrooke, près du chemin qui conduit à Beauvoir. Les digues ont dû être refermées hier parce que les usines, situées en bordure de la rivière, avaient besoin d eau.

Une petite bouteille de bière aurait été consommée sur le bord de la rivière par l’individu qui a lancé l’arme à l’eau. Langlois aurait indiqué aux détectives l’endroit où il aurait lancé un revolver de calibre .22 quelques heures après le drame de la « Bog ».

Les analyses

Los résultats de l’autopsie des victimes, qui étaient attendus a Sherbrooke la semaine dernière, n’ont vraisemblablement pas été envoyés à cause d’un surcroît de travail occasionné au laboratoire médico-légal par sept autres meurtres dans la province.

Dès que les rapports du médecin-légiste et les résultats des analyses balistiques seront remis au coroner du district de Sherbrooke, le Dr Louis Gagnon pourra fixer la date de la reprise de l’enquête du coroner, ajournée sine die.

Fin du congrès de l’A.D.A. à Sherbrooke

De nouvelles formes de concurrence menacent les épiciers indépendant

SHERBROOKE — « D’ici dix ans, le marché de l’alimentation au Canada connaîtra plus de transformation qu’au cours des 50 dernières années. L’épicier indépendant doit s’attendre à une concurrence plus dure que jamais, non seulement des chaînes nationales déjà existantes, mais de nouvelles sources de concurrence qui n’existent pas encore aujourd’hui chez nous. L’épicier indépendant a l’avenir pour lui à condition qu’il prenne les devants, qu’il apporte les initiatives.”

C’est un économiste-journaliste, M. Gérard Bélair, qui a apporté ce message aux membres de l’Association des Détaillants en Alimentation, dont le congrès a pris fin hier à Sherbrooke, M. Bélair, qui était le conférencier invité de la journée, est le rédacteur en chef de la revue « L’Épicier ».

La deuxième journée de congrès de deux jours s’est ouverte par une conférence de M.Jean-Guy Rivet, qui a traité du commerce d’aliments, parlant tour a tour de la commercialisation, de la répartition des tâches, de la publicité, de l’inventaire et de la rotation de la marchandise.

La ville de Sherbrooke a donné au cours de l’avant-midi une réception officielle à tous les congressistes. Ils ont été accueillis à l’hôtel de ville par le maire Armand Nadeau. Dans l’après-midi, les divers comités ont fait connaître leurs rapports. Ce fut ensuite les élections. Un buffet a clôturé le congrès. C’est a cette occasion que les gagnants du concours de l’épicier de l’année ont reçu leur prix.

Un cri d’alarme

À titre d’économiste, M, Gérard Bélair a eu l’occasion de visiter plusieurs pays d’Europe et surtout les États-Unis.

Il a déclaré aux détaillants que ce n’est pas une transformation, mais bien une révolution qui bouleversera du tout au tout les méthodes actuelles du commerce d’aliments.

« Les chaînes nationales, a dit M. Bélair, ont déjà donné leur grand coup Dans un an, ces chaînes occuperont 29 p. 100 du marché, et les indépendants 61 p 100, si ces derniers savent se grouper en chaînes volontaires sous une base de coopération.

Mais que les indépendants ne se croient pas à l’abri de nouvelles concurrences. Ce serait fatal pour eux.

L’économiste a dit que les épiciers indépendants ont l’avenir pour eux s’ils savent vendre au public l’image de ce qu’est l’indépendant. Il leur faudra aussi se monter des capitaux pour être prêt à vaincre la concurrence et non essayer de la rejoindre comme c’est le cas aujourd’hui. Il leur faudra encore comprendre l’importance de se grouper en chaînes volontaires et appartenir a de puissantes associations.

Résolutions

Le congrès a adopté quelques résolutions avant sa clôture. Les dernières devront être étudiées par le conseil d’administration de FADA avant d’être soumises aux autorités concernées.

Une de ces résolutions veut que les substituts du beurre soient légalisés. Une autre résolution dit que les détaillants votent encore une fois contre la distribution des timbres-primes.

Une troisième a trait aux produits pharmaceutiques qui échappent a peu près à tout contrôle.

M. E. Lavergne rééelu président de l’A.D.A.

SHERBROOKE – M. Émery Lavergne, de Shawinigan, a été réélu hier au poste de président de l’Association des détaillants en alimentation du Québec. L’exécutif provincial de FADA ne comptera qu’un seul nouveau membre, soit M. Edgar Mailhot, de Montréal, qui succède à M. J.-A Râtelle, de Montréal également, démissionnaire.

Les autres membres de l’exécutif provincial a etre réélus sont MM, Hervé Bouchard, de Lévis, premier vice-président, Gérard Amiot, de Rimotiski, secrétaire, Gerald Lord, de Montréal, trésorier M Ailhot sera le deuxième vice président.

Les noms de MM GhislainFortin, dp Port-Alfred, et Lucien Perreault, de Montréal, ont été mis en nomination, mais le vote ne les a pas favorisés.

MM Paul Bardou, de Québec, Georges Hamel, de St Jérôme, Dan Lefebvre, de Valleyfield, Arthur Mayrand, de Montréal, tous sénateurs de l’ADA, ainsi que l’administrateur C.-A. Majeau, de Montréal, complètent les cadres de cet exécutif provincial.

À la régionale de l’Estrie

La régionale de l’Estrie a également tenu ses élections annuelles. C’est M. Roger Raymond, de Sherbrooke, qui a été élu président. Il succède a M Gilles Gilbert, de Sherbrooke également.

Les autres membres élus ou réélus sont MM Arsène Lemieux, de Coaticook, vice presidents, Robert Mayrand, de Sherbrooke, secrétaire, Jean- Marie Paradis, de Sherbrooke, trésorier, et MM. Lucien Lavoie. de Bromptonviile, A. Daigneault, de Cowansville. G. Poisson, d’Asbestos, Gaston Quintal et Eddy Laflamme, de Sherbrooke.

Si vous remplissez votre tondeuse a gazon alors que le moteur est encore chaud, rappelez vous qu’un gallon de gazoline explose avec la même force que 83 livres de dynamite !

Protestations contre le travail dominical

À East-Angus: C.S.N. vs. unions internationales

EAST-ANGUS. – Le comité exécutif du Syndicat national des travailleurs de la pulpe et du papier d’East-Angus Inc. a protesté énergiquement contre l’attitude des unions internationales, lesquelles ont annoncé donner leur consentement à ce qu’il se fasse du travail de production sur les machines à papier le dimanche.

Ces protestations ont été faites au cours de l’assemblée régulière du syndicat sous la présidence de M. R. Dugal.

D’après un communiqué, cette pratique du travail dominical de production sur les machines à papier serait définitivement en vigueur à partir du 1er mai 1961.

Le syndicat a défini ses positions sur le sujet du repos dominical

Le syndicat s’est dernièrement opposé très fortement à ce qu’il se fasse du travail de maintenance le dimanche quand les moulins ne sont en opérations qu’à temps partiel.

À plua forte raison, le syndicat s’oppose à ce qu’il s’effectue du travail de production le dimanche.

Cette nouvelle a l’effet que les unions internationales consentent à ce que les ouvriers accomplissent un travail de production le dimanche est considérée par les syndiqués d’East-Angus comme un recul des plus importants pour l’ensemble des travailleurs et l’acceptation de conditions inférieures de travail.

De plus, les travailleurs d’East-Angus demeurent convaincus que la question du respect du dimanche s’érige en principe et qu’il n’y a pas actuellement urgence suffisante pour consentir à se compromettre sur ce sujet.

Le syndicat a demandé à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) de protester énergiquement auprès du gouvernement provincial contre l’attitude des unions internationales au sujet du travail dominical.

Le syndicat compte aussi que des mesures rigoureuses soint prises par les gouvernements fédéral et provincial afin d’interpréter la loi du dimanche et faire respecter ce jour.

Une caisse de retraite est demandée par les secrétaires de municipalités

SHERBROOKE. — Le 22e congrès annuel de l’Association des secrétaires de municipalités de la province, qui a réuni prés de 250 délegués en fin de semaine a Sherbrooke, aura permis aux membres de se rappeler qu’il faut être patient lorsqu’on s adresse aux autorités gouvernementales.

Ce congrès, que l’on peut dire couronne de succès, s’est termine par la réélection des membres de lexécutit sortant de charge et par l’adoption d’une résolution a l’adresse du ministre des Affaires municipales et a celui de la Jeunesse.

Cette résolution voudrait que le code municipal et le code scolaire soient amendes a l’effet que les municipalités soient obligées d’établir une caisse de retraite pour leurs employés permanents qui no sont pas déjà couverts par un plan de retraite.

Une vieille promesse

Le problème du plan de pension chez les secrétaires et l’amendement du rode municipal constituent probablement le principal sujet de préoccupation chez les secrétaires de municipalités.

Il y a également le recrutement des membres Ce recrutement doit se faire a l’année longue et n’est pas rendu trop facile, puisque environ 450 secrétaires se retirent chaque année. L’Association en compte maintenant un peu plus de 1,200. Il en reste cependant encore plus qui n’appartiennent pas à l’Association.

Réélection

Le nouvel exécutif de l’Association des secrétaires de la province ne comprendra pour la prochaine année qu’un seul nouveau directeur. Les autres membres ont tous obtenu un vote de confiance. Cet exécutif sera composé de MM Antony Lessard, de St-Jérôme. président : M Paul-Émile Roy, de St-Arsène, vice-président M Napoleon Perusse. de St-Louis de Lotbinière ; M Majella Vigneault, de Sherbrooke; Joseph Bonneau, de Chicoutimi : M. H P. Thauvette, de St Rédempteur de Vaudreuil ; le notaire Jules Lavigne. de l.a Sarre, tous directeurs. Le secrétaire’général de l’Association est Me Antonio Beaudoin, de Thetford Mines.

Une semaine de prévention des incendies conjointe

BEEBE. — Les municipalités de Stanstead, Rock Island. Beebe et Derby Line, VL, célébreront conjointement la semaine de prévention des incendies.

Des démonstrations par les pompiers seront faites au cours de la semaine dans chacune des villes-frontières.

Les pompiers feront également l’inspection des cheminées des constructions dans les différentes municipalités. Les chefs de pompiers des villes-frontières ont adopte le slogan Le meilleur moyen de combattre le feu c’est de le prévenir ».

Semaine de prévention des incendies marquée par la ville de Richmond

RICHMOND — La semaine de prévention des incendies sera marquée dans la ville de Richmond par une grande démonstration publique, le 12 courant, à 7 h 30 de la soirée.

La brigade des incendies locale éteindra des feux d’huile et de gaz propane avec son nouvel équipement. Il y aura ensuite une épreuve de vitesse entre les pompiers, divisés en deux groupes.

Au cours de la semaine, des exercices d’évacuation auront lieu dans les écoles. Le chef Gérard Faquin demande à la population de faire une inspection des habitations dans le but d’enrayer les causes d’incendies, à savoir des cheminées mal nettoyées, des rebuts dans la cave, etc.

À 7 h mercredi, il y aura une parade en face du poste de pompiers, rue Craig Le défile se rendra jusqu’au terrain de l’exposition.

Un tag day aura lieu au cours de la semaine dans le but de venir en aide a l’Assocation des pompiers volontaires de Richmond.

Une maison verte, typique de Rosedale. Photo de Megan Jorgensen.
Une maison verte. Photo de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *