Des nouvelles pas fraîches

Chronique ouvrière en date du 9 août 1942

Chronique ouvrière en date du 9 août 1942

Chronique ouvrière en date du 9 août 1942, publiée par le journal Le Soleil

Les salaires et la Commission des prix

Louis Daoust, administrateur de la chaussure à la Commission des prix et du commerce en temps de guerre, a déclaré ici, hier, que la Commission des Prix et du Commerce en temps de guerre n’avait rien à faire avec les salaires, les relations entre patrons et employés et autres métiers. Ce rapport fut fait à la suite d’une preuve survenue à la manufacture de chaussure John Ritchie, de Québec.

Les grévistes ont déclaré qu’une augmentation de gages de cinq pour cent accordée en 1941 avait été annulée et remplacée par un boni de 7,2 pour cent, d’après des ordres reçus de la Commission des prix et du commerce en temps de guerre.

De tels ordres relèvent du Conseil national du Travail en temps de guerre, dit M. Daoust et ni la Commission ni ses administrateurs ne devraient d’aucune manière être liés à ce qui se rapporte aux salaires, gages ou boni du coût de la vie.

Les conflits

Malgré le nombre le nombre beaucoup plus considérable de conflits du travail en mai comparativement au mois précédent, l’augmentation du nombre de travailleurs impliqués a été faible et il y eut contraction notable de la perte de temps, la plupart des grèves ayant été de courte durée. Les conflits les plus importants impliquèrent des mineurs de charbon à Florence et Sydney Mines en Nouvelle-Écosse, des travailleurs d’une fabrique de conserves de viande à Kitchener (Ontario) et des employés de banque à Montréal. Les principaux conflits d’avril intéressaient des mineurs de charbon à Florence et Joggins en Nouvelle-Écosse, des machinistes à Trenton dans la même province, et des boulangers à Montréal.

En mai 1941, la majeure partie de la perte de temps découlait de grèves de lamineurs à Montréal, de main-d’oeuvre d’une fabrique de produits métalliques à Toronto, et de mineurs de charbon à Sydney-Mines (Nouvelle-Écosse) et Minto (Nouveau-Brunswick).

Quatre conflits impliquant 936 travailleurs furent reportés d’avril et 28 éclatèrent en mai. De ces 32 conflits, 27 se terminèrent dans le mois : six par un succès patronal, cinq par un succès ouvrier, deux par un compromis, et 14 sans résultat défini. À la fin du mois, il y avait donc cinq grèves ou lock-outs en cours : main-d’oeuvre de fabrique de boissons à Toronto, main-d’oeuvre de fabrique de conserves de viandes à Kitchener (Ontario), papetiers à Mont-Rolland (Québec), travailleurs de l’acier à Windsor (Ontario), et plombiers et tuyauteurs à Kitchener (Ontario).

La chaussure

Toutes les jeunes filles employées dans l’industrie de la chaussure de la ville de Québec sont priées d’assister à une réunion qui aura lieu demain soir, à 17, rue Caron. Des questions de première importance seront étudiées.

Un congrès

La Fédération nationale du cuir et de la chaussure du Canada tiendra son congrès annuel en cette ville de Québec, les 22 et 23 courant, sous la présidence de M. Alphonse Roberge. Cinq différents centres seront représentés à ce congrès : Québec, Montréal, Plessisville, Beauce et Loretteville.

Convocations

Édifice Hudon (110 du Pont) : Ce soir. Le conseil Fédéré des Métiers et du Travail de Québec et Lévis. Demain : La Fraternité des charpentiers et menuisiers, local 730. L’association des plombiers électriciens, local 211. L’Association progressive des machinistes, local 397.

Au Secrétariat (17 Caron) : Ce soir : Le Syndicat catholique des maîtres-barbiers, coiffeurs et coiffeuses de Québec et Lévis. La Fraternité nationale des employés du transport, l’Union nationale des charroyeurs de charbon, le Syndicat catholique des employés de garages. Demain : La Fraternité des employés du transport. Le Syndicat national des plâtriers, le Syndicat catholique des ingénieurs stationnaires et mécaniciens de boutiques, le Syndicat du lait.

La grève de Cornwall

Ottawa. Les autorités fédérales ont fait pression hier sur le ministre ontarien du travail, l’honorable Peter Heenan, pour que son ministère aide au règlement de la grève qui affecte 408 tisserands de la filature de la Canadian Cottons, à Cornwall. De son côté, le ministre fédéral du travail a exhorté les grévistes de Cornwall à retourner au travail. Si la grève continue, un enquêteur du ministère fédéral du travail ou celui du ministère ontarien sera dépêché sur les lieux.

Les grévistes appartiennent à l’Union des tisserands du Canda, syndicat affilié au Congrès des Métiers et du Travail. Environ 75 pour cent des tisserands de la Canadian Cottons sont occupés à remplir des contrats de guerre.

Protestations

Le conseil d’administration du Club ouvrier de Québec s’est réuni dimanche matin à la salle des Vétérans-Unis. Le président, M. Moisan a protesté contre certains contremaîtres des chantiers de l’égout collecteur qui menacent de renvoyer les ouvriers qui dédirent faire partie du Club ouvrier.

2,000 mineurs sont retournés au travail

Blairmore. Deux mille mineurs des mines de charbon Blairmore, Coleman, Bellevue et Hillcrest-Mohawk sont retournés au travail après avoir chôme une journée pour permettre aux mineurs de discuter de leurs conditions de travail Les officiels de la United Mine Workers Union of America ont déclaré hier soir qu’aucun progrès n’avait été fait concernant l’emploi et les gages payés aux garçons travaillant dans les mines. L’exécutif de l’union continuera les négociations.

Une initiative du Pacifique Canadien

Montréal. Comme contribution à la santé nationale, la compagnie des chemins de fer du Pacifique Canadien ne sert plus que du nouveau pain à vitamine B, approuvé par le gouvernement fédéral, dans ses chars à manger, dans ses restaurants et ses comptoirs. C’est ce qu’annonçait hier M. L.-M. McKrown, gérant des départements des chars à manger, des dortoirs et des fumoirs.

Administrateur du pain au Canada

Ottawa. J.G. Taggart, coordinateur de l’administration des vivres à la Commission des prix et du commerce en temps de guerre, a annoncé aujourd’hui la nomination de G.-Cecil Morrison, président de Morrison-Lamothe Bakery Limited, d’Ottawa, comme administrateur du pain et des produits de la boulangerie.

Remise pour les bicycles

Kitcherner, Ontario. Ça devait arriver au sujet du remisage des bicycles. Les propriétaires de théâtres et la police en sont venus à une entente, en vertu de laquelle on fournira des remises afin que ceux qui vont au cinéma en bicycle, puissent y placer leurs appareils. Des protestations s’étaient élevées à la suite du nombre croissant des bicycles qui jonchaient les trottoirs.

Grand congrès de la Fédération du vêtement

La Fédération nationale du vêtement a tenu son congrès annuel à Victoriaville, dimanche dernier. Cet organisme professionnel groupe des syndicats de plusieurs centres de la province, notamment de Québec, Victoriaville, Farnham.

Au congrès, on a discuté des décrets fédéraux relatifs au travail. On a adopté certaines résolutions qui seront référées au congrès annuel provincial de la Confédération des travailleurs de la province qui sera tenu à Montréal en septembre.

Après la réunion, on a élu les officiers président, M. I. Rousseau, vice-président M. L. Peladeau, secrétaire M. J. Boucher, directeurs MM. K. Aubry, F. Rouchard et E. Ouellet.

Fleurs en été. Photo de GrandQuebec.com.

1 commentaire

  1. Nicole dit :

    Quelle liste importante de Commissions créées en temps de guerre! Ô, les fonctionnaires!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *