Des nouvelles pas fraîches

La chasse au sous-marin fantôme

La chasse au sous-marin fantôme

La marine britannique prend en chasse un mystérieux sous-marin qui perturbe le trafic maritime

Treize destroyers et deux croiseurs anglais tenteront de couler le sous-marin pirate. – L’Italie, l’Allemagne et l’URSS s’accusent mutuellement

Quatre destroyers britanniques, Firedrake, Fortune, Forester et Fury, ont quitté en toute hâte Chatham et Portsmouth pour aller renforcer le patrouille chargée de repérer et de couler le sous-marin qui se livre à la piraterie dans la Méditerranée.

À leur arrivée à destination, ils portèrent à treize le nombre des destroyers et à deux le nombre des croiseurs britanniques qui sont chargés de cette patrouille. L’Angleterre ne connaît pas l’identité de ce sous-marin qui lui cause tant d’ennuis dons cette région. Sons être positif, on admet cependant qu’il s’agit d’un sous-marin construit par les Italiens, mais aujourd’hui entre les mains des insurgés espagnols.

Pendant que se flotte cherche en vain le sous-marin fantôme, la Grande-Bretagne demande toujours la conférence des puissances non-interventionnistes pour assures le navigation sur la Méditerranée.

Moscou accuse

En réponse aux accusations lancées par la presse allemande et italienne, deux journaux soviétiques, l’Izvestia et la Pravda, ont retorqué qu’il ne s’agissait pas de sous-marins de l’URSS qui terrorisent actuellement les navires marchands de toutes les nationalités dans la Méditerranée, mais «bien de pirates italiens.»

Ces feuilles soviétiques soutiennent que l’inspirateur de ces agressions n’a d’autre but en agissant comme il le fait que d’empêcher le ravitaillement normal des loyalistes espagnols. Elles accusent le leader du fascisme italien lui-même d’être l’inspirateur de ces agressions.

Un de ces deux journaux a même publié que « les bandits italiens et fascistes ont apparemment oublié qu’ils ont un tas de choses à régler avec une puissance prolétaire possédant une armée formidable et la glorieuse flotte rouge. Ils ont aussi oublié que les 170.000.000 de Russes sont pacifiques, mais qu’ils ont des colères redoutables. L’URSS n’endurera pas longtemps les provocations insolentes des fascistes italiens. »

L’Italie à la Conférence méditerranéennes?

Rome, 4 septembre – L’Italie participera à la conférence qui doit se tenir à Genève par les principales nations du bassin de la Méditerranée, si elle y est invitée. Elle en profiterait, dit-on, pour essayer de démontrer que ce sont des sous-marins soviétiques qui se sont rendus coupables d’agression contre des navires marchands dans la Méditerranée.

O a d’abord accueilli comme manœuvre anti-italienne la suggestion de la France de convoquer les puissances méditerranéennes à Genève pour signer un pacte d’assistance mutuelle contre les mystérieux sous-marins qui hantent la Méditerranée, mais aujourd’hui que la Grande-Bretagne a accepté cette suggestion, l’Italie semble faire volte-face et ce qui l’inquiète aujourd’hui, c’est savoir si elle sera invitée à Genève pour prendre part à ce projet, est tout au moins le discuter.

La Grande-Bretagne va construire 4 cuirassés, croiseurs, 6 sous-marins et 18 destroyers

Des crédits pour un nouveau programme de constructions navales s’élevant à 50.000.000 de livres (230 millions de dollars) seraient demandés au Parlement par le gouvernement britannique dès la rentrée des Chambres, annonce le rédacteur naval du « People ».

Ce programme se répartirait de la manière suivante :
4 cuirassés de 7.500.000 livres chacun;
7 croiseurs de 2.500.000 livres chacun;
6 sous-marins de 200.000 chacun;
18 destroyers de 300.000 livres chacun.

Deux cents nouveaux avions destinés à l’aéronautique navale seraient également construits de même qu’un certain nombre de torpilleurs à moteur, dont l’utilisation aurait été particulièrement recommandée par les experte de l’Amirauté.

Un autre vapeur aurait été coulé dans les Dardanelles

Stamboul. Le bruit a couru à l’étranger et en Turquie également, depuis le 17 août, que le vapeur espagnol « Mar Negro » aurait été torpillé et coulé dans les Dardanelles.

Toutes les recherches effectuées sont jusqu’ici demeurées négatives et il a été impossible d’obtenir confirmation de ce bruit. Le consul général d’Espagne à Stamboul à déclaré tout ignorer du torpillage de ce vapeur.

Essai d’une « torpille humaine »

La torpille lancée contre l’Izumo était dirigée par un marin chinois

Changhai. Les autorités chinoises viennent de révéler que pour la première fois il a été fait usage d’une « torpille de la mort » à direction humaine.

Le projectile qui est venu frapper le navire – amiral « Izumo » et a fait une large brèche à son avant, n’était pas, comme on l’a cru tout d’abord, une bombe lancée par un avion, mais une torpille conduite par un marin chinois qu a été déchiqueté par l’explosion de l’engin.

Un super dreadnought

L’inventeur américain Leicester Barlow a offert au ministère de la Marine à Washington les plans d’un nouveau « super – dreadnought » qui, affirme-t-il, serait invulnérable aux torpilles et aux bombardements aériens.

La nouvelle de cette offre a créé une certaine sensation dans les milieux maritimes où l’on estimait que le projet était chimérique.

Ce « super – dreadnought » aurait quatre – vingt – cinq mille tonnes, ce qui le mettrait dans l’impossibilité de traverser le canal de Panama ou de s’ancrer dans aucun port du monde.

Le sous-marin italien Leonardo Da Vinci, construit en 1939. Photo de l'époque, libre de droit.
Le sous-marin italien Leonardo Da Vinci, construit en 1939. Photo de l’époque, libre de droit.

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire