Des nouvelles pas fraîches

Avertisseur d’incendies

Avertisseur d’incendies

Un ingénieux avertisseur automatique

M. W.-J. Lalonde, surintendant du service d’alarmes du département des incendies de la ville d’Ottawa, est l’inventeur d’un très ingénieux avertisseur automatique, en cas d’incendie, lequel semble être destiné à réduire considérablement le chiffre des pertes par le feu, partout où il sera installé. M. Lalonde surveille actuellement l’installation de ces appareils, le premier dans l’édifice O.A.A.C. du gouvernement, et le second, au collège Saint-Alexandria, à Ironsides.

L’appareil consiste en un petit cylindre en cuivre d’environ quatre pouces de profondeur par cinq de diamètre. Ce cylindre est attaché au plafond de la chambre. La mince feuille de métal qui recouvre le sommet est flexible; au-dessus se trouve un chapeau de cuivre à travers lequel passe un raccordement électrique. Une petite soupape permet à l’air accumulé à l’intérieur du cylindre de s’échapper lentement. Toute chaleur soudaine, dans la chambre où il est installé, occasionnera une expansion plus rapide de l’air renfermé dans le cylindre, et la soupape, ne suffisant pas à l’expulser, le couvercle se trouve soulevé, établissant le courant électrique qui donne l’alarme.

En plus, M. Lalonde a combiné certains avertisseurs qui sont placés sur un tableau, en un endroit fréquenté de l’édifice; une ampoule rouge qui s’allume indique immédiatement dans quelle chambre le courant électrique s’est produit, conséquemment, en quel endroit de l’édifice, un incendie vient de se déclarer.

D’après les expériences qui ont été faites devant eux, les experts déclarent que ce système est très simple et destiné à rendre d’immenses services.

(Cet article a été publié dans La Presse, le 16 mars 1918).

Notes de GrandQuebec.com : C’est en 1866 que le Québec connaît son incendie le plus dévastateur: 2219 bâtiments et 18 églises sont détruits. En effet, le 14 octobre 1866, les quartiers Boisseauville, Saint-Roch et Saint-Sauveur sont dévastés. Au XIXe siècle, la ville de Québec a subi 19 incendies, qui ont d.truit plus de 8180 bâtiments.

L’incendie qui a causé la mort du plus grand nombre de personnes au Québec est celui du cinéma Laurier Palace, à Montréal, qui eut lieu le 9 janvier 1927. Bilan : 78 enfants y sont morts, dont 32 ont été asphysiées, 25 piétinés et un seul brülé. Une seule victime avait plus de 16 ans.

monument aux pompiers

Monument aux pompiers. Cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Photo : © grandquebec.com.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *