Des nouvelles pas fraîches

Accidents et incidents

Accidents et incidents

C’est arrivé au Québec le 8 février 1950

Il s’agit plutôt de la chronique quotidienne de l’époque, ainsi vivait-on, jour après jour…

Mort tragique de 3 mineurs à Belleterre

Trois mineurs ont été tués et un quatrième a été blessé sérieusement aujourd’hui lorsqu’une pièce de roc de quelques 12 tonnes s’est abattue sur eux. La Sûreté provinciale a identifié les victimes comme étant René Labelle, 35 ans, de Fugèreville, Bernard Plante, 35 ans, de Ville-Marie, et Jean-Jacques Matte, 30 ans, de Rouyn, P.Q.

Patrick Leblanc, 28 ans, également de Rouyn, a été transporté d’urgence à l’hôpital de Ville-Marie et les autorités médicales ont déclaré que son état est critique. On n’a pas donné de précisions sur la nature de ses blessures.

Belleterre est un des centres miniers les plus riches du Québec. Le village est situé à 60 milles au sud-ouest de Rouyn, au cœur du centre aurifère de la province.

Les quatre mineurs travaillaient ensemble dans un puits de la McIntyre Gold Mine lorsqu’une pièce de roc se détacha du rocher que formait le plafond du puits, à 20 pieds au dessus des mineurs.

Les autorités de la Sûreté provinciale ont déclaré que les trois victimes ont été tuées instantanément. Leblanc n’a été que partiellement coincé sous le roc. Une enquête sera tenue dans cette affaire.

Deux jeunes filles sont brûlées à Pascalis

Pascalis, Québec, 7 février. Deux personnes ont péri dans les flammes aujourd’hui, par suite d’une explosion et d’un incendie qui ont détruit la maison de M. Raoul Dubé, contremaître du Canadien National dans cette région du nord-ouest de la province.

Les morts sont Mlle Alice Dubé, fille du contremaître, et Mlle Marie-Claire Béchard. Cette dernière visitait la jeune Alice, âgée de 16 ans, et l’on croit qu’elle habite Val-D’Or.

La cause de l’incendie n’a pas encore été mise à jour, mais l’on s’accorde à croire qu’il s’agit d’un jet subit de flammes provenant de la fournaise.

Personne, outre les deux jeunes filles, n’était dans la maison au moment de l’incendie et il semble qu’elles ont été encerclées par les flammes avant de pouvoir s’enfuir.

Mlle Dubé, dont la mère est décédée, était ménagère dans la maison de son père.

Avion de Montréal envoyé auprès de l’honorable L.B. Pearson

On a rempli le réservoir d’un appareil de la 42ème escadrille du C.A.R.C. Chargé d’aller prendre à San Francisco l’honorable L. B. Pearson, le ministre canadien de l’Extérieur, et de le ramener au Canada.

Les officiers de l’aéroport de Dorval disent qu’ils ignorent complètement la nature du trouble de moteur qui s’est produit à bord du North Star qui ramenait dernièrement le ministre de Colombe, Ceylan, à San Francisco.

Ils disent que le trouble en question a dû être un de ces troubles fréquents contre lesquels peu de moteurs sont à l’abri. Mais l’obligation pour le ministre Pearson de mettre pied à terre demain matin à Chicago oblige en quelque sorte le C.R.A.C. À dépêcher à San-Francisco un autre de ses avions.

Tout ce que ces officiers disent savoir c’est que l’appareil North Star qui transportait le ministre Pearson, de colombo à San Francisco, avait déposé l’homme d’État sans difficulté ; mais on ignore la nature de la panne de moteur.

L’équipe du gros appareil ,e premier à entreprendre le tour du monde dans toute l’histoire du C.A.R.C., restera à San Francisco et continuera sa route une fois les réparations faites.

C’est le 2 janvier que le ministre Pearson a entreprise son historique voyage. Parmi ceux qui l’accompagnaient, on remarquait sa femme et plusieurs conseillers des Affaires extérieurs et du ministère du Commerce. L’appareil portait en outre 16 hommes d’équipage à bord.

En route pour San Francisco, l’appareil fit escale à Karachi, New Delhi, Rangoon, Singapour, Hong Kong, Tokyo, l’île de Wake et Honolulu. Il atteignait San Francisco aujourd’hui-même.

Vieillard tué par une auto, rue DeLorimier

Monsieur Joseph Panton, vieillard de 71 ans, qui habitait 6007, rue Iberville, a tragiquement perdu la vie, hier après-midi, dans un accident de la rue. Il traversait la chaussée vers l’est, à l’angle de l’avenue DeLorimier et de la rue Masson, quant il fut renversé par une auto filant vers le sud, avenue DeLorimier. Le conducteur de cette voiture, M. Georges Marchand, 25 ans, 5810, rue Cartier, stoppa promptement, et on manda d’urgence une ambulance de l’hôpital Notre-Dame, où la victime fut transportée d’urgence, mais on tenta vainement de lui conserver la vie. L’accident se produisit vers 3 heures, et le décès du septuagénaire survint une demi-heure plus tard.

Le cadavre fut subséquemment transporté à la morgue, où une enquête sera tenue, ce matin par le coroner du district de Montréal.

Les constatations d’usage furent faites par le sergent René Poitras, du poste #13 rue Frontenac, et les agents Roland Ste-Marie et Cléophas Rochon, de Radio-Police.

Une aventure coûte à une femme $5,330

Une Montréalaise, bien connue – à l’emploi d’une grande maison industrielle de cette ville – a été victime d’une escroquerie, qui lui a coûté la jolie somme de $5,330 en beaux billets de banque.

Il s’agit d’une transaction au sujet de la vente d’un immeuble local. Tous les arrangements furent faits entre le soit-disant vendeur et la plaignante, et celle-ci remit l’argent nécessaire à l’escroc en question, qui s’excusa pour quelques minutes afin d’entrer dans une taverne du boulevard Saint-Laurent, d’où il n’en revint pas. On le recherche depuis.

L’affaire fut confiée aux sergents-détectives Rocco Dell’Anieljo, Jos Black et William Brisson, de la brigade préposée aux escroqueries, de la Sûreté municipale, qui font présentement enquête.

Canadien accusé de pratique illégale de médecine en France

Le Dr. William Douglas, d’Edmonton, a été accusé, aujourd’hui (7 février 1950), de pratique illégale de la médecine en France. Le tribunal rendra sa décision la semaine prochaine. L’accusation a été portée contre ce Canadien de 42 ans, spécialiste en ostéopathie d’une université de Los Angeles, par l’Association médicale française, qui le poursuit en dommages pour une somme de 20,000 francs, environ $560.

Douglas a produit des lettres du major-général Georges Vanier, ambassadeur canadien en France, et sir Oliver Harvey, ambassadeur britannique, dans lesquelles ces derniers louent ses « vastes connaissances professionnelles » et son « intégrité ». Douglas est venu pour la première fois en France en 1935 pour y revenir en 1946.

Autres crimes dans le domaine des hold-ups

Malgré les sentences exemplaires imposées, hier en correctionnelle, à deux jeunes « gunmen », un nouveau vol à main armée a été perpétré, peu avant 7 heures, hier soir, dans la métropole.

Mlle Jeannine Lanoix, 17 ans, 6560, rue Louis-Hémon, à Rosemont, était seule en service à la biscuiterie Breton, 2223 est, rue Beaubien quand deux jeunes apaches, dont un était nu-tête et avait en main un revolver noir, firent irruption dans le magasin.

« Donne l’argent de papier! » dit un des apaches qui, après avoir soulagé la caisse d’une somme de $45 en billets de banque, prirent la poudre d’escampette.

Les limiers de la brigade préposée aux voies à main armée, dont le chef est le sergent-détective Léopold Guérin, de la sûreté municipale sont présentement aux trousses des bandits en fuite.

Autre affaire semblable

Dix minutes plus tôt, soit à 6 h.40, M. Vincent Dura, pâtissier, 814 est, avenue Mont-Royal, était également seul en son établissement de commerce, quand un jeune individue y fit irruption, en lui demandant de lui remettre le contenu de la caisse. Le malfaiteur – qui n’aurait pas été armé, selon les apparences – prit la clef des champs après s’être fait remettre $60 en papier-monnaie, de la part de la victime.

La littérature anticipe toujours la vie. Elle ne la copie point, mais la moule à ses fins (Oscar Wilde, La Décadence du mensonge). Photo par Megan Jorgensen.
La littérature anticipe toujours la vie. Elle ne la copie point, mais la moule à ses fins (Oscar Wilde, La Décadence du mensonge). Photo par Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *