Nord-du-Québec

Pingualuit

Pingualuit

Cratère Pingualuit

Le cratère de Pingualuit, situé dans la péninsule d’Ungava, est le plus grand cratère produit par l’impact d’une météorite contre la Terre. Ce cratère a été découvert le 20 juin 1943.

Le cratère a un diamètre de 3.44 kilomètres. Sa profondeur atteint les 400 mètres. Ses rebords s’élèvent à plus de 160 mètres au-dessus de la surface de la toundra. C’est pourquoi on l’appelle Pingualuit ce qui signifie « lieu où la terre se soulève » en langue inuite.

Le lac de Pingualuk s’est formé à l’intérieur du cratère, dont la profondeur atteint 252 mètres, ce qui fait de ce lac, un des lacs les plus profonds d’Amérique du Nord. D’ailleurs, il contient des réserves d’eau la plus pure au monde. En effet, son degré de salinité atteint des valeurs inférieures à 3 ppm. Notez que la salinité des Grands lacs est de 500 ppm, soit 150 fois supérieure. Quant à la transparence de ses eaux, il est le second au monde. Le seul lac plus transparent est le lac Masyuko au Japon.

Le lac de Pingualuk est un lac fermé, il est rempli par les pluies seulement et se vide suite à l’évaporation des eaux.

On considère que l’impact du météorite qui l’a formé a eu lieu il y a environ un million d’années, durant l’ère du Pleistocène.

Le cratère était connu par les pilotes de guerre américains qui le survolaient et utilisaient ce plan d’eau comme point de repère, mais c’est le 20 juin 1943 que les services de la force aérienne l’identifient comme une formation consécutive à l’impact d’un météorite.

Les photos n’ont pas été rendues publiques jusqu’en 1950, quand le prospecteur Frederick W. Chubb étudie des archives et se rend compte d’irrégularités. C’est pourquoi certaines sources mentionnent 1950 comme l’année de la découverte du cratère.

En 2007, une expédition de l’Université Laval, dirigée par le professeur Reinhard Pienitz, a exploré le cratère. Selon ses données préliminaires, l’âge du cratère pourrait être beaucoup moins élevé.

Notons que le cratère de Pingualuit a été auparavant appelé le cratère Nouveau-Québec ou le cratère Chubb.

Parc national des Pingualuit

Le Parc national des Pingualuit se trouve dans le Grand Nord québécois, au Nunavik, il s’étend sur 1134 km2. Il est situé dans le nord ouest de la région de la Baie James, dans une zone appartenant à la région administrative du Nord-du-Québec et au Nunavik. Ce lieu exceptionnel, situé au coeur de la toundra, favorise l’observation de son riche écosystème, à pied ou en skis.

L’attrait majeur du parc est un cratère occupé par un lac. Il résulte de l’impact d’une météorite d’environ 120 m de diamètre, il y a quelque 1,4 million d’années. Les Inuits l’appellent «Pingualuit», d’après le pluriel de «Pingualuk», en référence aux nombreuses petites collines évoquant des boutons éruptifs autour du cratère.

Le cratère a un diamètre d’environ 3,4 kilomètres et abrite un lac de 267 mètres de profondeur. Son eau est reconnue comme une des plus limpides au monde. Aux alentours du cratère des Pingualuit, le paysage est dépourvu d’arbres, ces grandes étendues du parc permettent l’observation de la nature et de la faune. La randonnée pédestre en été et le ski de randonnée en hiver y sont des activités à pratiquer.

Un centre d’interprétation se trouve à Kangiqsujuaq. Les visiteurs pourront y découvrir le milieu naturel et la culture inuite. De plus, le parc national des Pingualuit offre aux amateurs d’aventures la possibilité d’explorer ces terres de légendes.

Le village de Kangiqsujuaq, à 88 kilomètres du cratère, est un endroit de départ parfait pour faire des excursions en direction du parc. Outre le cratère, on peut aussi visiter de nombreux lacs et la toundra environnante.

À seulement 15 km au sud-est du village de Kangiqsujuaq, le site de Qajartalik a été fouillé par les archéologues dans les années 1950. On y a trouvé de nombreux pétroglyphes ainsi que des vestiges d’habitations semi-souterraines construites il y a 800 ans. Un masque miniature en ivoire attesterait que Qajartalik était fréquenté il y a 2400 ans. La région aurait sans doute été habitée par le peuple de Dorset, les ancêtres des Inuits. Le site est ouvert l’été.

Le parc national des Pingualuit a été le premier parc national aménagé au Nunavik. Son ouverture officielle date de novembre 2007. Un autre parc national, le parc national Kuururjuaq est né ensuite, il se trouve dans la péninsule Québec-Labrador. Enfin, le parc national Tursujuq est projeté depuis les années 1990. Il sera situé près de la côte est de la baie d’Hudson, à côté d’Umiujaq.

  • Le parc est ouvert toute l’année, cependant la période allant de mars à septembre offre des températures plus propices à la visite.
  • Centre d’interprétation et d’accueil du parc national des Pingualuit : Du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h toute l’année.
pingualauit

Cratère de Pingualuit. Photographie libre de droits.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. De Champlain Claude

    2011/08/08 at 12:54

    Bonjour mon fils est présentement dans ce coin de pays la semaine passé il est allé visiter le cratère et tourner un film de promo avec des copains de l’université de Chicoutimi si j’étais a ma retraite je serais aller avec lui pour faire des sentiers de velos de montagne Quel bel endroit

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *