Multiculturalisme

Communauté musulmane

Communauté musulmane

Communauté musulmane au Québec

Les premiers immigrants du Proche-Orient arrivent au Québec après la Première guerre mondiale. Ce sont en majorité des immigrants provenant du Liban ou de Syrie parlant le français.

Vers les années 1950-60, à l’Université McGill de Montréal étudient une demi-douzaine d’étudiants musulmans qui assistent aux cours de l’Institut des Études islamiques (Institute of Islamic Studies), ouvert en1952, dirigé par le professeur Wilfred Cantwell Smith. Ce sont ces étudiants qui fondent l’Association et le Centre Islamique en 1958, dans le but de « préserver l’héritage islamique et de créer un environnement islamique pour les migrants et leurs enfants ». M. Habibullah Khan est élu le premier président de l’organisme.

Ce centre tient des conférences sur différents aspects de l’Islam. Plusieurs étudiants et professeurs de l’Université McGill sont invités à participer à ses activités et y vont avec intérêt. Pendant le Ramadan, des activités sont organisées pendant les soirées du Vendredi, Samedi et Dimanche. À l’époque, les musulmans des groupes Sunnites, Shias and Ahmadis assistaient à ces activités.

Les premiers musulmans au Québec avaient comme objectif d’assurer la pratique de leur religion au Québec. Ils décident donc d’ériger la première Mosquée à Montréal.

Dans les années 1960, au Québec, les mariages et les naissances devaient être enregistrés à l’église, le centre islamique commence alors une campagne pour modifier cet usage. L’avocat James Robb qui travaille pour Stikeman and Elliot, prend l’affaire en mains et grâce à lui, la communauté musulmane au Québec réussit à changer cette situation.

Le 6 août 1965, l’Assemblée nationale vote la loi 194, selon laquelle l’Islam obtient la reconnaissance de ses droits au Québec. Cela fut un pas historique pour la communauté musulmane au Québec qui a été reconnue officiellement en tant que religion d’une minorité ethnique.

En octobre 1967, la première mosquée s’ouvre. Roohi Kurdy est son premier imam. Au milieu des années 1970, la communauté musulmane Shia fait acquisition d’un édifice à Notre-Dame-de-Grâce et en fait une école. La communauté débute des cours pour les enfants. Des représentants d’autres communautés sont invités à assister à ces sessions pour en apprendre plus sur les valeurs de l’Islam.

Vers le début des années 1970, le nombre des Musulmans au Québec est de 5 mille personnes. La ville de Saint-Laurent (aujourd’hui, arrondissement de Montréal) donne l’autorisation de construire une deuxième mosquée sur son territoire. Ailleurs au Canada, des communautés musulmanes apparaissent à Ottawa, Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Halifax. Un grand nombre d’organismes et d’associations musulmanes sont fondées, comme l’Association des Étudiants musulmans.

Au Québec, en 1990, la ville de Laval permet la fondation du premier cimetière musulman. Il est destiné à tous les musulmans, peu importe leur groupe d’appartenance.

Vieux Port

Le pont Cartier, vu depuis le Vieux-Port de Montréal. Photographie : GrandQuebec.com

7 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *