Multiculturalisme

Communauté grecque

Communauté grecque

Communauté grecque

La communauté grecque ou hellénique au Canada apparaît au début du XIX siècle. Des Grecs viennent au Québec, en provenance des îles de Crète, de Syros et Skopelos, de la Macédoine et de la presqu’île du Péloponnèse. La plus grande partie des Grecs qui s’établissent au Québec à l’époque proviennent des provinces pauvres de l’Arcadie et de la Laconie.

Les premiers Grecs s’établissent au Québec dès 1843. Mais le recensement de 1871 ne signale au Canada que 39 habitants d’origine grecque.

L’immigration grecque augmente au début du XXe siècle à cause de la pauvreté, des guerres et de graves crises politiques et agricoles en Grèce. En 1910, on recense près d’un millier de Grecs au Québec.

Les premiers grecs travaillent dans la restauration et la pâtisserie, ils deviennent aussi marins ou pêcheurs. Après le coup d’état de 1967 et l’établissement de la dictature des colonels qui a duré jusqu’à 1974, une immigration plus scolarisée, constituée de réfugiés politiques, augmente considérablement.

Selon le recensement de 2001, plus de 215 000 habitants du Canada sont d’origine grecque (remarquons, toutefois, que ces chiffres n’incluent pas nécessairement les Grecs qui sont nés à Chypre, en Égypte, en Turquie et dans d’autres pays). Au Québec, selon le dernier recensement, il y a plus de quatre-vingt mille Grecs, en majorité, ils habitent à Montréal.

La diaspora grecque a maintenu dès 1907 la Kinotis (koinotita), terme grec qui signifie «la communauté». La Kinotis a fondé une église de rite orthodoxe grec et une école en 1909 qui a reçu le nom de l’École Platon. En 1922, l’école Socrate ouvre ses portes et en 1976, la communauté ouvre sa propre bibliothèque qui contient des milliers de volumes donnés par la Grèce.

Communauté grecque

Deux belles représentantes de la communauté grecque. Photo : © Kathy Vanbronswyk

Les Grecs pratiquent en général l’immigration par parrainage, c’est-à-dire que les nouveau arrivants viennent chez des membres de leur famille. Ainsi, à leur arrivée, les immigrants grecs peuvent bénéficier du soutien des familles déjà installées, qui les aident à trouver un emploi et un logis.

Depuis 1972, il existe l’Association des travailleurs grecs qui aide les émigrés grecs. La présence de cette association s’explique par le fait que traditionnellement, les Grecs qui ont immigré au Québec formaient, avec les Italiens et les Portugais, les trois groupes ethniques les moins scolarisés. C’est pourquoi ils trouvaient souvent le premier emploi au bas de l’échelle, occupant des emplois à faible salaire

La communauté grecque est probablement une des communautés ethniques qui sait le mieux préserver sa culture et sa langue. À Montréal, par exemple, la communauté hellénique se concentre surtout dans les quartiers de Saint-Louis-du-Parc et Parc Extension, où on peut vivre de sa naissance à sa mort sans parler d’autre langue que le grec, ce qui favorise la cohésion de la communauté.

Les médias grecs au Québec sont nombreux. Deux mensuels et quelques périodiques sont publiés régulièrement. Des émissions en langue grecque sont émises: la station CFCF diffuse une émission à 10H:30 le dimanche matin et La voix hellénique transmet par câble et sur FM, 24 heures sur 24 des émissions en langue grecque.

Tο www.gallika.gr γράφτηκε για την εκμάθηση των γαλλικών από Έλληνες δεδομένου ότι αυτή τη στιγμή στην Ελλάδα οι ενδιαφερόμενοι να μάθουν γαλλικά αδυνατούν λόγω της κρίσης. Με ένα πολύ μικρό ποσό (9.90 ευρώ) μπορούν να ξεκινήσουν μόνοι τους μέσω ίντερνετ. Είναι όμως χρήσιμο και για αυτούς που ξέρουν για να βελτιώσουν την προφορά τους, να μάθουν ή να θυμηθούν τη γραμματική και να ακούσουν γαλλικά τραγούδια. Από την αρχή μέχρι το τέλος υπάρχει προφορά στα ελληνικά, τεστ πολλαπλής επιλογής, 1500 ηχητικά,5 βίντεο, 250 σελίδες ύλης, οδηγίες πως να διαβάσουν.

Voir aussi :

25 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *