Montréal: ses attraits

Rue Prince-Arthur

Rue Prince-Arthur

Rue Prince-Arthur de Montréal

La rue Prince-Arthur s’étire au cœur du Plateau Mont-Royal, parallèlement à la rue Sherbrooke. C’est une rue fréquentée par les touristes durant la saison chaude.

On désigne cette voie de communication rue Prince-Arthur, en septembre 1890 en l’honneur de Arthur duc de Connaught et Strathearn (1850-1942), troisième fils de la reine Victoria et Gouverneur général du Canada de 1911 à 1916. Le Prince Arthur a servi dans le 1er bataillon des fusiliers à Montréal dans les années 1870.

Une section de la rue Prince-Arthur à l’est du boulevard Saint-Laurent jusqu’au square Saint-Louis est une voie piétonne. On y trouve un grand nombre de restaurants, bars et cafés.

Cette portion de rue, réservée aux piétons, est particulièrement appréciée des flâneurs. Jadis c’était un point de rencontre pour les intellectuels et on peut toujours trouver des librairies au milieu des restaurants et des boutiques exotiques.

Assis aux nombreuses terrasses, on peut admirer les prestations des magiciens, des amuseurs publics, des quatuors à cordes ou des orchestres de musique latino-américaine.

Rue Prince-Arthur

Rue Prince Arthur. Photo : © E. et V. Petrovskiy.

Les restaurants offrent une grande variété de mets: mexicains, italiens, japonais, portugais, grecs, vietnamiens, français, péruviens, chinois… Quelques cafétérias offrent également des programmes de rock (américain, britannique…).

La plupart des restaurants de la rue Prince-Arthur annoncent : « Apportez votre vin« . Certains bars ferment très tard ou sont même ouverts jusqu’au petit matin.

Le square du Carré Saint-Louis, où aboutit la rue, est toujours agréable pour une petite pause, que vous soyez touriste, Montréalais, ou simple junkie…

rue prince arthur

Rue Prince Arthur. Photo : © E. et V. Petrovskiy.

Émile Nelligan (1879-1941)

Entre 1896 et 1899, ce jeune poète compose plus de 160 poèmes qui le rendront célèbre : Né à Montréal, il grandit près d’ici, rue Laval. À 18 ans, après avoir publié ses premiers vers dans les journaux locaux, il abandonne ses études et se consacre uniquement à l’écriture. Le 26 mai 1899, au Château de Ramezay, il récite devant le public de l’École littéraire de Montréal « La romance du vin », qui fait sensation. Trois mois plus tard, il est interné en asile et demeure en institution psychiatrique jusqu’à sa mort. Ses poèmes sont publiés pour la première fois en 1904, sous forme de livre, grâce à son ami et mentor Louis Dantin.

Voir aussi :

Rue Prince-Arthur durant la pandemie. Photo de GrandQuebec.com.
Prince Arthur.
Rue Prince-Arthur. Photo de GrandQuebec.com.

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *