Montréal: ses attraits

Place Pointe-à-Callière

Place Pointe-à-Callière

Place Pointe-à-Callière de Montréal

Selon la version la plus connue, c’est à cet endroit, à la jonction des rues de la Commune et des Commissaires, que Maisonneuve érige le premier fort de la Ville-Marie en 1642. C’est donc ici que se trouve vraiment le berceau de Montréal, si l’on en croit la « légende » qui est pourtant assez documentée.

En 1688, on y construit le château du gouverneur de la Nouvelle-France. Louis-Hector de Callière, successeur de Frontenac, l’occupe de 1699 à 1703. Cet emplacement est donc par la suite conservé sous le nom de Pointe-à-Callière. La statue de John Young occupe le centre de la place.

Un petit espace vert agrémenté de lampadaires permet de s’y reposer et d’observer le port de Montréal.

Pointe-à-Callière.

Place Pointe-à-Callière. Photo de GrandQuebec.com

John Young, arrivé au Canada en 1826 à l’âge de 15 ans, est connu pour ses efforts déployés à développer le port de Montréal. La statue qui honore sa mémoire est réalisée en 1908 par les architectes Maxwell et le sculpteur Philippe Hébert et placée à la Pointe-à-Callière, face au port.

Le Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal Pointe-à-Callière, inauguré en 1992, est implanté dans le Vieux-Montréal, là où se rencontraient jadis le Saint-Laurent et la petite rivière Saint-Pierre, aujourd’hui souterraine. C’est sur cette pointe de terre qu’a été fondée Ville-Marie. Le principal édifice du musée s’appelle L’éperon. Son architecture moderne (qui s’est méritée plusieurs prix) s’inspire de celle de l’édifice de la Royal Insurance Company, auparavant au même endroit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *