Montréal: ses attraits

Parcs de détente de Ville-Marie

Parcs de détente de Ville-Marie

Parc de détente de l’arrondissement Ville-Marie

Ce petits et jolis espaces verts, qu’on appelle parfois « parquettes » sont parsemés un peu partout dans le Village, un quartier situé au coeur de Montréal, dans l’arrondissement Ville-Marie (connu également comme le Gay Village).

Jardin de Lyon, place J.-Ernest-Laforce : Né en 1879 et décédé en 1977, journaliste. Le jardin de Lyon a été réalisé en l'an 2000. Entente de coopération et d'échanges entre les villes de Montréal et de Lyon.
Jardin de Lyon, place J.-Ernest-Laforce : Né en 1879 et décédé en 1977, journaliste. Le jardin de Lyon a été réalisé en l’an 2000. Entente de coopération et d’échanges entre les villes de Montréal et de Lyon. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Saint-Jacques. Ce parc reprend le nom de l'ancien quartier Saint-Jacques où il est situé ainsi que celui de la paroisse du même nom. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Saint-Jacques. Ce parc reprend le nom de l’ancien quartier Saint-Jacques où il est situé ainsi que celui de la paroisse du même nom. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Colette-Devlin : Colette Devlin née Dufaux (1927-1979). Chanteuse et comédienne originaire d'Ottawa, elle se joint à l'équipe des annonceurs permanents de la radio de Radio-Canada en 1964 et y anime plusieurs émissions jusqu'en 1976. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Colette-Devlin : Colette Devlin née Dufaux (1927-1979). Chanteuse et comédienne originaire d’Ottawa, elle se joint à l’équipe des annonceurs permanents de la radio de Radio-Canada en 1964 et y anime plusieurs émissions jusqu’en 1976. Photographie de Megan Jorgensen.
Brindilles – Jean Brillant. Oeuvre installée au parc Colette-Devlin. À propos de l'artiste : Né à Rimouski, Jean Brillant vit et travaille à Montréal. Son travail s'articule autour d'une confrontation entre les éléments : le plein et le vide, le naturel et le synthétisé, le fruit de la nature et celui de la transformation industrielle. Jean Brillant possède son propre vocabulaire, chacune de ses sculptures en est un fragment. Certaines ne sont qu'un mot, un cri... d'autres racontent une histoire, comme une confession. L'oeuvre : Issue du projet D'arbre en art, l'oeuvre Brindilles a été créée afin d'occuper un parc de l'arrondissement de Ville-Marie. Elle trouve sa place dans un lieu apprivoisé, au sein d'une enceinte urbaine. Composée de matériaux industriels, elle retrouve ses origines minérales et offre un moment de réflexion aux passants. Photographie par Megan Jorgensen.
Brindilles – Jean Brillant. Oeuvre installée au parc Colette-Devlin. À propos de l’artiste : Né à Rimouski, Jean Brillant vit et travaille à Montréal. Son travail s’articule autour d’une confrontation entre les éléments : le plein et le vide, le naturel et le synthétisé, le fruit de la nature et celui de la transformation industrielle. Jean Brillant possède son propre vocabulaire, chacune de ses sculptures en est un fragment. Certaines ne sont qu’un mot, un cri… d’autres racontent une histoire, comme une confession. L’oeuvre : Issue du projet D’arbre en art, l’oeuvre Brindilles a été créée afin d’occuper un parc de l’arrondissement de Ville-Marie. Elle trouve sa place dans un lieu apprivoisé, au sein d’une enceinte urbaine. Composée de matériaux industriels, elle retrouve ses origines minérales et offre un moment de réflexion aux passants. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc Robert-Prévost. Robert Prévost (1928-1982) : Peintre et décorateur de théâtre montréalais. Il œuvre dans la troupe de théâtre des Compagnons de Saint-Laurent, puis au Théâtre du Nouveau Monde. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc Robert-Prévost. Robert Prévost (1928-1982) : Peintre et décorateur de théâtre montréalais. Il œuvre dans la troupe de théâtre des Compagnons de Saint-Laurent, puis au Théâtre du Nouveau Monde. Photographie par Megan Jorgensen.
Une cabine, oeuvre artistique, dans un petit parc sans nom en face de 1815 rue Amherst. Photographie par Megan Jorgensen.
Une cabine, oeuvre artistique, dans un petit parc sans nom en face de 1815 rue Amherst. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc de détente sans nom en face de 1815, rue Amherst. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc de détente sans nom en face de 1815, rue Amherst. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc Charles-Mayer. Charles Mayer (1901-1971) – journaliste sportif et conseiller municipal. Chroniqueur et directeur des pages sportives pour Le Petit Journal, il est le créateur des trois étoiles au hockey, qui lui valent le surnom de « Charlie Trois Étoiles. » Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Charles-Mayer. Charles Mayer (1901-1971) – journaliste sportif et conseiller municipal. Chroniqueur et directeur des pages sportives pour Le Petit Journal, il est le créateur des trois étoiles au hockey, qui lui valent le surnom de « Charlie Trois Étoiles. » Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Jean-Charbonneau. Jean Charbonneau (1875-1960). Avocat, poète et critique. Membre-fondateur de l'École littéraire de Montréal en 1895, il est l'auteur de sept recueils de poésie. Élu membre de la Société royale du Canada, il devient traducteur à l'Assemblée législative du Québec. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Jean-Charbonneau. Jean Charbonneau (1875-1960). Avocat, poète et critique. Membre-fondateur de l’École littéraire de Montréal en 1895, il est l’auteur de sept recueils de poésie. Élu membre de la Société royale du Canada, il devient traducteur à l’Assemblée législative du Québec. Photographie de Megan Jorgensen.

Parc P.A. #38. Arrondissement Ville-Marie. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc P.A. #38. Arrondissement Ville-Marie. Photographie par Megan Jorgensen.
Parc Marthe-Thiéry. Marthe-Thiéry (1902-1979). Comédienne au théâtre, à la radio, à la télévision et au cinéma. Dans les années 1920, elle joint la troupe Barry-Duquesne, puis épouse Albert Duquesne (1891-1956), également comédien.
Parc Marthe-Thiéry. Marthe-Thiéry (1902-1979). Comédienne au théâtre, à la radio, à la télévision et au cinéma. Dans les années 1920, elle joint la troupe Barry-Duquesne, puis épouse Albert Duquesne (1891-1956), également comédien. Installation : L’envol. Claude Millette. À propos de l’artiste : Claude Millette est né en 1957 à Saint-Hyacinthe, région où il vit toujours. Autodidacte, cet artiste crée des sculptures de l’art public et des installations. Il a réalisé une trentaine de sculptures publiques qui sont exposées ici et à l’étranger, dont des œuvres monumentales lors du 2e Symposium International de Sculptures Monumentales de Matour, en Bourgogne en 2010, et du 7e Symposium International de Sculptures de Penza, en Russie, en 2014. L’oeuvre : Cette installation créée par assemblage évoque tant une envolée d’oiseaux effarouchés par la présence humaine, qu’un groupe d’individus sur le point d’entamer une discussion. L’art est prétexte aux rencontres à plus forte raison lorsqu’il est public. Il n’a de sens qu’au moment où il vit dans la sensibilité de l’autre. Matériaux : Acier corten. Dimensions H240x300x180cm. Date de création : 2014. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Marcelle-Barthe. Marcelle Barthe (1906-1964) : Comedienne, écrivaine, animatrice et réalisatrice originaire d'Ottawa. Première femme à occuper un poste d'annoceure à la radio de Radio-Canada en 1938.Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Marcelle-Barthe. Marcelle Barthe (1906-1964) : Comedienne, écrivaine, animatrice et réalisatrice originaire d’Ottawa. Première femme à occuper un poste d’annoceure à la radio de Radio-Canada en 1938.Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Jovette-Marchessault. Jovette Marchessault (1938-2012). Artiste, romancière, féministe, poète, dramaturge, peintre, sculpteure québécoise. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Jovette-Marchessault. Jovette Marchessault (1938-2012). Artiste, romancière, féministe, poète, dramaturge, peintre, sculpteure québécoise. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc des Bourragans. « Bourragans » est une expression qui servait à désigner la population du faubourg Québec au cours du XIXe siècle. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc des Bourragans. « Bourragans » est une expression qui servait à désigner la population du faubourg Québec au cours du XIXe siècle. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc de Ville-de-La Flèche, coin des rues Champ-de-Mars et Berri. Commune française du Pays de la Loire où est né Jérôme Le Royer de la Dauversière (1597-1659), fondateur de la Société Notre-Dame, elle-même à l'origine de la fondation de Montréal le 17 mai 1642. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc de Ville-de-La Flèche, coin des rues Champ-de-Mars et Berri. Commune française du Pays de la Loire où est né Jérôme Le Royer de la Dauversière (1597-1659), fondateur de la Société Notre-Dame, elle-même à l’origine de la fondation de Montréal le 17 mai 1642. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Hector-Charland.
Parc Hector-Charland. Photographie de Megan Jorgensen.
Espace Pierre-Bourgault. Pierre-Bourgault (1934-2003).Journaliste, homme politique, orateur d'exception, professeurs, polémiste, pionnier du mouvement indépendantiste québécois et grand défenseur de la langue française. Photographie de Megan Jorgensen.
Espace Pierre-Bourgault. Pierre-Bourgault (1934-2003). Journaliste, homme politique, orateur d’exception, professeurs, polémiste, pionnier du mouvement indépendantiste québécois et grand défenseur de la langue française. Photographie de Megan Jorgensen.
Parc Fleury-Mesplet.
Parc Fleury-Mesplet, situé à l’angle des rues Berri et de la Commune, vers l’ouest. Ce petit parc urbain de 180 mètres est situé dans le Vieux-Montréal, du côté nord de la rue de la Couronne, entre les rues Bonneau et Berri. Il a été ainsi dénommé en 1985 par la Ville de Montréal pour souligner le 200e anniversaire de la publication du quotidien The Gazette en honorant son fondateur, Fleury Mesplet (1734-1794), qui en dirigea les destinées de 1785 à son décès. Établi à ses débuts sur la rue de la Capitale, le journal loge toujours dans le Vieux-Montréal, rue Saint-Jacques.. D’abord publié comme hebdomadaire bilingue, La Gazette de Montréal/The Montréal Gazette, le journal est devenu unilingue anglais en 18222 sous le no de The Montreal Gazette, puis sous celui de The Gazette, en 1867. Fleury Mesplet a joué un rôle de premier plan dans la diffusion des idées qui ont inspiré la Révolution française, notamment par l’action de l’Académie de Montréal, dont il fut cofondateur. Les doctrines qu’il a répandues lui ont valu trois années de prison, en compagnie de Valentin Jautard, fervent voltairien. Premier imprimeur de Montréal, il a publié des livres en français, en anglais,, en latin et en iroquois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *