Montréal: ses attraits

Moulin de Pointe-aux-Trembles

Moulin de Pointe-aux-Trembles

Moulin de Pointe-aux-Trembles

Ce moulin à vent, construit entre 1719 et 1721, est l’un des plus anciens du Québec. Il compte trois étages et a une hauteur de plus de 13 mètres.

Le moulin fut construit par les Sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal, qui le font ériger par le maître maçon Deguire afin de remplacer le premier moulin qui avait été emporté par la crue des eaux. Mais l’objectif du moulin était non seulement de moudre les grains apportés par les colons, mais aussi de servir comme fortin en cas d’attaques.

Il semblerait qu’un meunier nommé Jean Sicard (1656-1714), originaire de France, fit l’acquisition du terrain pour y ériger le moulin et en commença la construction en 1712. Toutefois, après son décès, les travaux ont été arrêtés pendant 5 ans et ont été repris par l’un des fils de M. Sicard.

Par chance, les propriétaires successifs ont conservé ce moulin en bon état.

En 2005, la Société historique de Pointe-aux-Trembles a conçu un projet de restauration du Vieux-Moulin. La Ville de Montréal en a fait l’acquisition en 2001 en raison de son potentiel archéologique.

moulin pointe aux trembles

Moulin de Pointe-aux-Trembles en hiver, photo : GrandQuebec.com.

Circonscription électorale de Pointe-aux-Trembles

Située dans le nord-est de l’île de Montréal, cette circonscription électorale de 23 km carrés, nommée ainsi en 1988, comprend des portions détachées des circonscriptions d’Anjou, de Bourget et de LaFontaine. Son territoire est réparti à peu près également entre les villes de Montréal et de Montréal-Est.

Il compte une centaine d’entreprises manufacturières et offre de l’emploi à près de 7 000 personnes, notamment dans l’affinage des métaux, la fabrication de produits chimiques et dans le raffinage du pétrole.

Le nom de cette circonscription a été emprunté à celui de la ville de Pointe-aux-Trembles incorporée en 1912, puis annexée à Montréal le 17 juillet 1982, pour devenir alors un secteur.

Le cure de Pointe-aux-Trembles qui existait depuis 1674 a été érigée canoniquement en 1678. La municipalité de la paroisse de L’Enfant-Jésus-de-la-Pointe-aux-Trembles a été érigée en 1845 et le village, en 1905, sous le nom de Saint-Jean-Baptiste-de-la-Pointe-aux-Trembles. Les peupliers faux-trembles, communément appelés trembles, qui couvraient la pointe à l’origine sont aujourd’hui pratiquement disparus.

Voir aussi :

3 Comments

  1. I. Dufresne

    2010/07/17 at 3:53

    Vous appelez le maitre-masson jean-baptiste larose,selon des documents son nom serait deguire avez-vous la bonne information sinon se serait a corriger.

  2. admin

    2010/07/17 at 3:55

    C’est fait. Le nom du maître-maçon remplacé par Deguire. Merci.

  3. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/11/26 at 8:55

    vous devriez prendre une nouvelle photo car le salon funéraire qui entourait ce moulin a été démoli et un joli parc aménagé

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *