Montréal: ses attraits

L’église de Pointe-Claire

L’église de Pointe-Claire

Église de Saint-Joachim de Pointe-Claire

La première église de Pointe-Claire a été construite en 1713. C’était une église en pierre, mais devenue vétuste, elle fut remplacée en 1746. Cette église a desservi la communauté jusqu’en 1881, date à laquelle une nouvelle église est construite. Elle est érigée selon les plans de l’architecte Victor Bourgeau. La décoration intérieure de cette église a été terminée vers le début de 1881, mais la même année, le 17 avril 1881, un incendie détruit l’ancienne église. Le feu se propage ensuite à la nouvelle église qui est, elle aussi, détruite.

La construction d’une réplique est entreprise immédiatement. Le chantier se termine en 1885, mais l’église est ouverte au culte dès 1883.

L’édifice en pierre grise est de style néo-gothique caractérisé par la verticalité des lignes. On y perçoit une ordonnance parfaitement symétrique.

Toutes les fenêtres, la niche et le portail sont de forme ogivale. Les encadrements et les ornements sont en pierre de taille bouchardée.

Dans la niche centrale trône Saint-Joachim, une sculpture installée en 1935.

L’intérieur de l’édifice est dans un remarquable état de conservation. Le décor sculpté comprend quatre-feuilles, perles, trifoliés, pinacles, colonnettes, pendentifs et autres éléments qui animent les surfaces.

L’église a été restaurée au début des années 1960 et en 1987.

Ville de Pointe-Claire

Si le nom de Pointe Claire figure déjà sur une carte de 1686, il faudra attendre 1845 pour qu’il soit intégré à la toponymie municipale du Bas-Canada avec l’établissement de la municipalité de Pointe-Claire, abolie deux ans plus tard et rétablie en 1855. En 1854, on assiste à la création de la municipalité du village de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire, qui deviendra ville sous le nom abrégé de Pointe-Claire en 1911. De plus, on peut signaler, entre autres mentions celles de Nicolas Perrot, « à la Pointe Claire du lac Saint-Louis », dans son « Mémoire sur les moeurs, coustumes et religion des sauvages de l’Amérique septentrionale » (1684) et de Mathieu-Benoît Collet, dans des des procès-verbaux de 1721, « en la côte de la Pointe-Claire ». L’aveu et dénombrement de la seigneurie de Montréal (1731) mentionne « la paroisse de Saint-Joachim, au lieu appelé la Pointe Claire » et P. Claire, pour la pointe elle-même.

Gale et Duberger indiquent « Pte Claire » sur leur carte de 1795. Un bureau de poste créé en 1835 reçut également ce nom. Le nom de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire a été retenu en 1714 pour identifier la paroisse, dénommée Saint-François-de-Sales lors de sa création en 1713, parce que Joachim était l’époux de sainte Anne et que la nouvelle paroisse avait été formée en partie à partir du territoire de Sainte-Anne-de-Bellevue. Elle sera canoniquement érigée en 1834.

Pointe-Claire occupe une portion du territoire de la communauté urbaine de Montréal, dans le sud-ouest de l’île, entre Beaconsfield et Dorval. Sa dénomination, de nature descriptive, ferait allusion à une particularité de la pinte de terre qui s’avance dans le lac Saint-Louis. La clarté du jour se prolonge assez tard le jour.

Cette évocation place Pointe-Claire au sein du groupe des plus beaux toponymes du Québec. On retrouve l’église, le couvent et le moulin à cet endroit présentement. Suivant une autre version, cette pointe en forme d’aile d’oiseau était anciennement dénuée d’arbres d’une extrémité à l’autre, la vue y étant dégagée, claire. C’est l’origine du nom de Pointe-Claire.

Les premiers Pointe-Clairais ont reçu en concession des terres vers 1698 et leurs descendants actuels disposent de plusieurs parcs et aires vertes ainsi que d’un parc industriel important. Jadis, les carrières de Pointe-Claire ont fourni la pierre qui a servi à la construction du pont Victoria.

La ville de Pointe-Claire est baignée au sud par le lac Saint-Louis, dans lequel s’avance la pointe et sur laquelle se dressent le vieux village, son église et son couvent. L’aéroport internationale Pierre-Eliott-Trudeau se trouve assez près de la ville.

eglise st joachim

Église de Saint-Joachim. Source de la photographie: patrimoinepointeclaire.org.

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. Pierre Charlebois

    2012/04/08 at 4:16

    Mes ancêtres ont été les pionniers de Pointe Claire et ils auraient été inhumés à Pointe Claire paroisse St-Johachin

    ou pourrais-je me renseigner pour plus d’information ou la possibilité de consulter les registres

    Merci à l’avance de votre collaboration

    Pierre Charlebois

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *