Montréal: ses attraits

Boisé du Domaine Saint-Paul

Boisé du Domaine Saint-Paul

Le boisé du Domaine Saint-Paul –  Une forêt exceptionnelle au cœur de la ville

Le boisé du Domaine Saint-Paul, une forêt ancienne de 26 hectares, est protégé afin de préserver sa grande biodiversité et ainsi de la conserver à perpétuité. D’ailleurs, sa renommée va bien au-delà de la région de Montréal.

Parcourez les sentiers silencieusement pour accroître vos chances de faire de belles observations. Des panneaux d’interprétation vous informeront, tout au long de votre visite, sur ses habitants et ses richesses.

Dans une milieu urbanisé, cette richesse est toutefois fragile et exige des visiteurs le respect de certaines règles.

Il est interdit de promener un chien, même tenu en laisse; de cueillir des plantes ou de capture des animaux; d’allumer des feux; de circuler à vélo; de jeter des déchets.

Il est permis de marcher dans les sentiers pédestres seulement. Sanction – réglementation applicable, amende minimum de100$. Vous êtes témoins d’actes de vandalisme ou de braconnage? Surveillance du territoire : 514-765-7070. S.O.S. Braconnage : 1 800 463-2191.

Les Verdunois respectueux de nature

Importante halte migratoire et refuge de nombreuses espèces fauniques et floristiques en péril, le boisé du Domaine Saint-Paul est désigné comme écosystème forestier exceptionnel par le gouvernement provincial.

Le Domaine Saint-Paul est l’un des derniers vestiges de la riche forêt qui occupait jadis l’archipel de Montréal. Isolé dans un contexte fortement urbain, il est un refuge pour la faune et la flore typique de la région la plus chaude mais également la plus développée du Québec.

Une halte pour la faune ailée

Le boisé de l’Île-des-Sœurs est une halte sur une importante route migratoire de l’avifaune, le fleuve Saint-Laurent. Au fil du temps, plus de 200 espèces d’oiseaux ont été recensées dans le boisé et le milieu riverain voisin, faisant de ce parc un haut lieu d’observation ornithologique dans la région. Les migrations printanières et automnales sont particulièrement propices à l’observation du cortège des parulines, un groupe diversifié de petits oiseaux insectivores colorés.

Une flore diversifiée

L’érable argenté, le frêne rouge et le peuplier deltoïde sont les principales essences de la portion plus humide du boisé, vestige d’un marécage de la plaine inondable du Saint-Laurent. La fin avril est un bon moment pour y observer l’abondante floraison printanière.

Sanguinaire du Canada

Cette éphémère printanière qui doit son nom à sa sève rouge, affectionne les forêts riches et humides, comme celle retrouvée au Domaine Saint-Paul.

La ceinture de marais qui borde le lac des Battures reçoit parfois la visite du Petit blogios, plus petit représentant de la famille des hérons. Il est désigné menacé au Canada en raison de la perte et la dégradation des milieux humides qu’il fréquente.

Le Sanguinaire du Canada bénéficie d’une protection légale au Québec en tant qu’espèce vulnérable. Le développement urbain, la coupe forestière et le broutage par les cerfs constituent les principales menaces à la survie au Québec.

Élyme velu, Cardamine, Claytonie de Virginie

L’Élyme velu, une espèce très rare au Québec, est présent le long des sentiers du boisé. Il s’agit de la plus importante population connue au Québec, ainsi que la Cardamine et la Claytonie de Virginie.

Petite histoire de la protection du Domaine Saint-Paul

Suite à son acquisition par un promoteur dans les années 1950, l’île-des-Sœurs subit des transformations profondes en raison du remblayage de son littoral et du nouvel accès routier par le pont Champlain, qui permettent la réalisation d’importants projets domiciliaires.

En 1991, suite aux pressions de citoyens et d’ornithologues soucieux de perdre ce milieu naturel d’une grande voleur, la Ville de Verdun fait l’acquisition de 21 hectares pour la création d’un parc dans le boisé. La portion privée du boisé est de nouveau menacée par le développement à la fin des années 1990. La Ville de Verdun conçoit alors un plan d’urbanisme qui intègre une préoccupation écologique. Ces démarches mènent en 2000 à l’acquisition par la Ville et un groupe de citoyens de 5 hectares supplémentaires constituant une zone tampon qui protège le cœur du boisé. Le Domaine Saint-Paul est finalement relié par un corridor vert au jeune boisé riverain du fleuve pour permettre à la faune de circuler de l’un à l’autre.

En 2007, une servitude de conservation est établie par l’Arrondissement de Verdun et le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. Cette servitude protège désormais à perpétuité le boisé du Domaine Saint-Paul et le lac des Battures de toute activité pouvant affecter leur intégrité écologique et leur biodiversité.

Comment protéger la biodiversité du Domaine Saint-Paul?

  • Évitez de capturer ou de déranger les animaux du boisé et de récolter sa végétation;
  • Gardez vos animaux domestiques en laisse ou mieux, à la maison;
  • Demeurez sur les sentiers pour éviter de piétiner la flore et de compacter le sol;
  • Apprenez à connaître cette biodiversité et faites la promotion de sa conservation.
Sentier du boisé du Saint-Paul. Photo de GrandQuebec.com.
lac des battures
Lac des Battures. Photo de GrandQuebec.com.
Troncs des arbres font partie du système écologique du boisé. Photo de GrandQuebec.com.

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire