Histoire de Montréal

Rapports de la police de 1939

Rapports de la police de 1939

Rapports sur les activités de la police de Montréal en 1939

La police nocturne a arrêté 2379 personnes au cours de l’année dernière

La brigade de la police nocturne commandée par le capitaine-détective Ephrem Coulombre, vétéran limier de la Sûreté municipale, a effectué à elle seule 2,379 arrestations au cours de l’année dernière. Ceci a été révélé dans un rapport qui a été présenté au directeur adjoint Armand Brodeur, de la police municipale et qui commande aussi la Sûreté de Montréal et ils prêtent aussi main-forte, à l’occasion, aux agents de l’escouade de la Radio-police. La police nocturne a retrouvé des marchandises volées, évaluées à $57,855 au cours de l’année qui vient de s’écouler. Ce rapport a été compilé pour une année entière, soit du premier décembre 1938 au premier décembre 1939.

Les limiers de la police nocturne ne sont pas dépêchés dans les endroits en particulier. La nuit, sept voitures font la patrouille un peu partout, dans la métropole. Il n’y a qu’une patrouille en service, l’après-midi et le soir. Les hommes à bord sont toujours aux aguets. Ils écoutent aussi tous les appels d’urgence radiodiffusés à la brigade de la Radio-police et ils répondent à tous ceux qui ont de l’importance, afin de collaborer avec les agents de cette équipe. Ils prennent aussi la direction immédiate du théâtre de meurtres ou de vols à main armée, en attendant l’arrivée des escouades particulières qui enquêtent dans ces affaires. Les accidents mortels ont diminué en 1939 mais non parmi les jeunes enfants.

Pour la seconde année consécutive, on constate une diminution du nombre des accidents mortels survenus dans la métropole canadienne. Ceci a été révélé dans un rapport préparé par le sergent Howard M. Baker, de la circulation municipale, qui fait un travail préventif à ce sujet, sous les ordres directs de Maître Fernand Dufresne, le directeur de la police municipale de Montréal. Le sergent Baker a suivi un cours spécial à ce sujet. Il a déclaré qu’il était hautement satisfait de cette amélioration. Il a aussi exprimé l’opinion qu’il restait encore énormément de travail à faire.

Se basant sur les statistiques compilées par le sergent Baker, on remarque que les accidents funestes aux piétons et aux automobilistes, ont diminué d’une façon sensible. Il y a eu toutefois, une légère augmentation des accidents mortels de bicyclettes et de motocyclettes. Il y a eu 70 piétons tués, l’an dernier ; il y en avait eu 78 en 1938.

Le sergent Baker a attiré l’attention sur le fait que le succès du travail de son service chez les adultes, était dû aux conférences et à la collaboration des journaux. La Ligue de la sécurité de la province de Québec, doit concentrer ses efforts sur l’éducation des écoliers. On remarque que, proportionnellement à 1938, le percentage des accidents chez les personnes âgées de plus de 45 ans, était tombé de 52 à 39. Par contre et, on remarque avec un certain émoi, une augmentation de 26 et à 30 morts chez les enfants âgés de moins de 15 ans.

Il y a eu 100 morts en 1939, proportionnellement à 115 en 1938.

(Ces rapports ont été publiés le 2 janvier 1940).

Le pire pêché envers nos semblables, ce n'est pas de les haïr, mais de les traiter avec indifférence ; c'est là l'essence de l'inhumanité. (George Bernard Shaw, dramaturge et écrivain britannique).
Le pire pêché envers nos semblables, ce n’est pas de les haïr, mais de les traiter avec indifférence ; c’est là l’essence de l’inhumanité. (George Bernard Shaw, dramaturge et écrivain britannique). Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *