Histoire de Montréal

La pandémie et les hôpitaux

La pandémie et les hôpitaux

180 malades à l’hôpital Meurling – La situation dans les autres hôpitaux – Situation telle qu’elle était le 22 octobre 1918

L’hôpital d’urgence

Le bureau de Santé a émis un communiqué officiel concernant l’organisation de l’hôpital d’urgence Meurling. Un comité nommé spécialement à cette fin, et qui ne comprenait pas le docteur Boucher, a fait une inspection minutieuse de tout le système d’administration interne de l’hôpital, et le rapport que ce comité a présenté est très favorable. On y déclare que tout est dans les conditions parfaites et ne méritait pas le moindre reproche. Le rapport se lit comme suit :

« Le comité nommé par le Bureau de Santé pour surveiller les hôpitaux a fait l’inspection de l’hôpital Meurling, qu’il a trouvé pratiquement rempli. Tous les malades étaient en bon état et étaient l’objet d’une attention parfaite. Ils sont tout-à-fait satisfaits de la nourriture. Cela veut dire que, dans l’ensemble, l’administration interne de l’hôpital est présentement en parfaite condition et il n’ya lieu à critiquer de la part de personne. »

Cet éloquent témoignage venge hautement le docteur Boucher, qui a dirigé l’organisation de l’hôpital Meurling, et le docteur Gagnon, le surintendant de l’hôpital, des critiques faites récemment par une certaine demoiselle dan un journal anglais de cette ville.

Deux motocyclettes

On a donné instruction au directeur de la Sûreté de mettre deux motocyclettes, deux fois par jour, à la disposition du bureau central, à l’hôpital Meurling, pour service spécial.

Un sceau rouge

On distribuera aux médecins des sceaux rouges qui seront posés sur les maisons où ils visiteront des malades. Ces sceaux porteront les mots « Bureau de Santé ».

Pas de Glas

À la suite d’une conversation entre Mgr l’Archevêque de Montréal et le président du Bureau de Santé, il a été décidé de ne sonner les glas aux églises qu’une fois par jour le matin. Le fait de sonner les glas, à chaque décès créait une impression trop lugubre, a-t-on considéré.

180 malades au Meurling

Depuis l’ouverture, on a admis 241 patients à l’hôpital d’urgence Meurling. Il en reste 180.

25 sont sortis guéris et 36 sont morts, dont 9 depuis lundi soir : 7 sont morts dans la nuit de lundi à mardi et deux dans la journée d’hier.

On a admis 30 malades, hier. Ce sont tous des cas très sérieux. On a reçu, dans la même journée, 71 demandes d’admission. Il en reste quinze auxquelles on répondra aujourd’hui. Peu ont été refusés.

À la rue Moreau

À l’hôpital de la rue Moreau, 42 femmes sont malades de la grippe ; 27 ont été admises, lundi, et 15, hier.

Deux districts

Nous annonçons hier (pour le 21 octobre 1918)que le Bureau de Santé avait formé un sous-comité, composé des docteurs Boucher, Harwood et Evans, pour diriger les hôpitaux. Hier, le Bureau a décidé de diviser la sphère des hôpitaux en deux districts : est et ouest. La ligne de démarcation sera la rue Bleury. Le docteur Harwood aura juridiction dans l’est, et le docteur Evans dans l’ouest. L’hôpital Général sera sous la juridiction du docteur Evans. Les docteurs Lessard et Gray seront adjoints.

Les hôpitaux qu’on est en train d’établir à l’Orphelinat Saint-Arsène et à l’École Saint-Joseph ouvriront d’ici peu. Le nombre d’hôpitaux municipaux est maintenant tellement considérable qu’il est devenu impossible pour le docteur Boucher de venir en contact avec chacun d’eau à des intervalles réguliers.

On a par conséquent décidé de faire adresser un rapport deux fois par jour par les hôpitaux au département de Santé sur le nombre d’admissions, de morts et de guérisons. Le Bureau de Santé saura de cette façon quelles mesures prendre.

(Journal Le Canada, 22 octobre 1918).

Rue Sainte-Hélène du Vieux-Montréal en avril 2020. Une nouvelle pandémie. Photo de GrandQuebec.com.
Rue Sainte-Hélène du Vieux-Montréal en avril 2020. Une nouvelle pandémie. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *