Histoire de Montréal

Hôpital Saint-Luc

Hôpital Saint-Luc

Histoire glorieuse de l’Hôpital Saint-Luc de Montréal

Fondé en 1908 par le docteur F.-A. Fleury, l’hôpital Saint-Luc a été nommé en l’honneur de l’apôtre Luc, qui est considiré comme le saint patron des médecins. Le bon docteur et ses colègues ont ouvert leur hôpital dans l’un des quartiers les plus pauves de Montréal pour aider d’abord les enfants démunis, mais avec la mission noble d’accepter, sans discrimination, toute personne réquérant des soins médicaux.

En fait, au début du XXe siècle, Montréal avait besoin urgent d »un hôpital doté des équipements modernes et desservi par un personnel capacité. Notons que la situation des institutions médicales québécoises était tellement précaire au XIXe siècle que tous les citoyens de la province qui en avaient la possibilité, préféraient être traités dans leurs maisons ou voyageaient ailleurs.

Il a eu des tentatives d’améliorer la situation générale dans les hôpitaux, mais sans succés. Par exemple, en 1875, le Montréal General Hospital demande conseil à la fondatrice de la profession des infirmières, la Britannique Florence Nightingale. Elle délègue une diplômée de son école qu’elle avait fondée en 1860. Cette jeune fille, raconte l’historienne Judy Coburn, qui a étudié l’histoire des infirmières, fut horrifiée de l’état sanitaire des hôpitaux montréalais et démissionna après quelques mois de travail, de même que les trois infirimières qui lui succéderont.

La première école des infirmières n’ouvre au Canada qu’en 1890. Mais en 1909, on retrouve déjà soixante-dix écoles écoles de formation des infirmières un peu partout dans le Canada. C’est dans ces circustances que les fondateurs de l’hôital Saint-Luc créent leur institution, conçue d’abord comme une clinique « antivénérienne », mais spécialisée aussi dans l’oto-rhino-laryngologie, l’ophtalmologie et la dentisterie. On compte au début 8 lit à disposition des malades.

Dès 1912, la Ville de Montréal soutient l’hôpital financièrement et l’aide à défrayer les salaires des professionnels de la santé. Le gouvernement fédéral du Canada verse également un certain montant pour l’hospitalisation des marins canadiens et étrangers.

En 1925, l’École d’infirmières, affiliée à l’hôpital Saint-Luc, est ouverte, offrant une formation spécialisée de trois ans, et au fil des ans, 1270 infirmières en ont été diplômées.

Dès 1928, la capacité d’accueil de l’hôpital est s’étent d’abord à 89 lits en ensuite, vers la fin des années 1930, à plus de 200. Au fil des années, grâce aux agrandissements successifs, l’Hôpital Saint-Luc amplifie services et vers la fin de son mandat cette institution offrait à ses patients un total de 814 lits.

Dans les années 1930, au moment que la crise économique s’abat sur le Canada, l’hôpital offre un certain nombre de lits à la disposition des itinérants malades.

Dans les années 1950, l’Hôpital Saint-Luc devient le premier hôpital du Québec à offrir des services d’urgence 24 heures sur 24, sans aucune discrimination ethnique, linguistique ou religieuse. En 1996, l’hôpital est devenu le Centre hospitalier de l’Université de Montréal, tout comme deux autres hôpitaux de Montréal : L’Hôtel-Dieu et l’Hôpital Notre-Dame.

L’Hôpital Saint-Luc a fermé définitivement ses portes le 8 octobre 2017. On a déjà mentionné qu’au moment de la fermeture, l’hôpital comptait pas moins de 814 lits. Ses patients ont été déménagés vers le Nouveau CHUM.

Le premier siège social de l’hôpital Saint-Luc se trouvait à l’adresse 88 rue Saint-Denis, dans une maison privée. La dernière adresse civique de l’ancien Hôpital Saint-Luc : 1058, rue Saint Denis, à l’intersection du boulevard René-Lévesque et la rue Saint-Denis, au cour de l’arrondissement montréalais de Ville-Marie.

Hôiptal Saint-Luc, démolition

Le nouveau secteur du Centre hospitalier de l’Université de Montréal sera érigé ici après la démolition de l’ancien hôpital Saint-Luc. Crédit photo : GrandQuebec.com.

1 commentaire

  1. Suzanne Trottier

    2018/05/24 at 11:18

    Fin peu glorieuse d’une histoire glorieuse?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *