Histoire de Montréal

Fondation de Montréal : Nouvelle recrue

Fondation de Montréal : Nouvelle recrue

Nouvelle recrue pour la ville de Montréal, 1653

Le gouverneur, ayant accepté l’offre généreuse de Jeanne Mance, se rendit en France avec plus d’assurance et de courage. Au cours de son voyage, qui dura deux ans, il fit discrètement autoriser ce virement de fonds par madame de Bullion, qui ajouta même une autre somme de 20 000 livres à ses précédentes largesses (Histoire de la Colonie française, par l’Abbé Faillon, volume 2, page 192).

M. de La Dauversière, de son côté, détermina ses associés à consentir de nouvelles contributions pour sauver l’oeuvre grandement menacée. Tout cela permit à M. de Maisonneuve d’enrôler cent cinquante-quatre personnes venant de la Normandie, de la Picardie, de la Champagne, de la Touraine, de l’Île-de-France et surtout du Maine et de l’Anjou. Le rôle d’embarquement ne porte cependant que cent trois noms d’hommes dont onze n’apparaissent nulle part dans la suite.

Le tiers des engagés ne prirent donc pas la mer ou désertèrent lorsque le vaisseau, parti de Saint-Nazaire, dut, pour causes d’avaries, relâcher dans une île, en vue des côtes. Une dizaine de personnes, croit-on, moururent durant la traversée. La Compagnie de Montréal s’était engagée par contrats de fournir à chacun des hommes la nourriture, le logement et de leur payer des gages. Dès avant l’embarquement, les colons reçurent en avance une somme globale de plus de 11 000 livres.

Cette importante recrue, composée de colons et d’artisans, tous engagés par contrats notariés, fut la plus considérable de cette époque. Elle devait être le salut de Ville-Marie et, l’on peut dire, de toute la Nouvelle-France. 

Les nouveaux colons débarquèrent à Québec le 22 septembre. Ils furent reçus avec bien de la joie par Mlle Mance, qui voyait enfin les tangibles résultats de son dévoué sacrifice. M. de Lauson se mit en tête de retenir dans son gouvernement une partie de ces hommes, enrôlés et payés par les seuls Associés de Montréal. M. de Maisonneuve n’ayant pas voulu consentir à cette étrange proposition, le gouverneur de Québec refusa de fournir aucune barque pour le transport de la recrue à Montréal. Cette conduite boudeuse était parfaitement ridicule. Il leur fallut donc se construire des barques, ce qui retarda leur voyage d’un bon mois.

On comprend la joie qu’éprouvèrent les colons fondateurs lorsque ces nouveaux frères débarquèrent à la Place Royale. Avec une population triplée, Montréal devenait une colonie revivifiée d’énergie et de sang généreux. En ce jour de fin d’octobre 1653, l’héroïque Jeanne Mance dut se sentir heureuse d’avoir sacrifié une partie du bien de son hôpital au salut de Ville-Marie, qu’elle venait en quelque sorte de refonder.

Nous reproduisons ici le rôle d’embarquement de 1653, d’après l’original conservé aux Archives du Séminaire de Saint-Sulpice. De nombreuses familles se rattachent sans doute à ces courageux ancêtres:

Jacques Audru – Jean Auger dit le baron – Maurice Averty dit Léger – Pierre Bareau – Yves Bastard – Urbain Craveline – Olivier Baudoin -Antoine Baudry dit Lespinette – Charles-Jean Béliot – Paul Benoît – René Besnard de Bourjoly – Louis Biteau – François Blanchard – Jacques Boivin – René Bondy – Etienne Bouchard – Michel Bouvier – Urbain Brossard – Jacques Brassier – Pierre Bruzé – René Cadet – Jean Cadieu – Guillaume Chartier – Louis Chartier – Jean Chaudronnier – Pierre Chauvin – Antoine Chevasset – Louis Chevalier – François Cruson dit Pilote – Honoré Dany dit Tourangeau – Julien Daubigeon – Jean Davoust – Louis de La Saudraye – Jean Deniau -Marin Deniau – Bertrand de Rennes – Pierre Desautels – Zacharie Desorson – Simon Després – Louis Doguet – René Doussin – Fiacre Ducharme – Nicolas Duval – Louis Lafontaine – Jean Frenot – Christophe Gaillard – Simon Galbrun – Jean Gasteau – Pierre Gaudin – Guillaume Gendron – Jehan Gervaise – Urbain Getté – Louis Grégoire – Louis Gueretin – Jean Guyet – Pierre Hardy – André Heurtebize –  Marin Heurtebize» – René Houray – François Hudin – Toussaint Hunault – Marin Jeannot – Nicolas Josselin – Mathurin Jouanneau – Mathurin Cousset -Étienne Lair -Mathurin Langevin dit Lacroix – Gilles Lauson – Jean Lecompte – Pierre Lefebvre – Jean Laroche – Simon Le Roy – Michel Louvart dit Desjardins – Olivier Martin – Pierre Martin – Nicolas Millet – Jacques Millot – Jacques Mousseaux – Jacques Noel – François Nocher – Jean Olivier – Pierre Pappin – Hughes Picard dit Lafortune – Jean Pichard – François Piron – Pierre Piron – Jean Prestrot – Pierre Raguedeau – Etienne Robin – Claude Robutel de St-André – René Rodayer – Christophe Roger – François Roisnay – Jean Tavernier – Michel Théodore – Silvestre Vacher – Jean Valets – Jean Valliquet dit Laverdure.

Mademoiselle Marguerite Bourgeoys était aussi venue avec le groupe de 1653. Elle était originaire de la Champagne, patrie de Maisonneuve et de Jeanne Mance.

Place Saint-Louis de Montréal en hiver. Photo de GrandQuebec.com.
Place Saint-Louis de Montréal en hiver. Photo de GrandQuebec.com.

1 commentaire

  1. Nicole

    2021/01/30 at 4:38

    Tellement bien de lire ces faits historiques en temps de pandémie ayant enfin le temps d’approfondir nos connaissances sur tous ces noms légendaires!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *