Histoire de Montréal

Élargissement du boulevard Gouin

Élargissement du boulevard Gouin

L’élargissement du boulevard Gouin est accordé avant même d’être demandé

Hier après-midi (28 février 1950), une imposante délégation de l’Association des hommes d’affaires Laval-Jacques-Cartier rendait visite au Service d’urbanisme de la Cité de Montréal où elle fut reçue par le directeur, M. Aimé Cousineau, et par M. Charles-Édouard Campeau, qui donnèrent des renseignements sur l’élargissement du boulevard Gouin, le prolongement du boulevard De Salaberry et l’aménagement des approches du Pont Lachapelle à Cartierville.

Cette délégation avait été suggérée lors d’une réunion de cette même association, il y quelques semaines à Cartierville et dont les journaux ont signalé ce qu’on avait discuté lors de la dite réunion convoquée et présidée par M. Norman Hartenstein, comme l’était la délégation d’hier après-midi à l’hôtel de ville.

À 66 pieds

Le boulevard Gouin sera élargi à 66 pieds d’emprise, la largeur du pavage est actuellement à l’étude. Si on n’a pas encore décidé ce dernier point, c’est que le boulevard Gouin est une artère résidentielle dont on veut conserver le caractère. Il y a beaucoup d’arbres et on voudrait en abattre le moins possible de chaque côté de ce chemin de ceinture de l’île de Montréal. Il sera cependant nécessaire d’en sacrifier quelques-uns dans les centres commerciaux, c’est inévitable, de signaler le Service d’urbanisme.

Rues Filion et Guertin

C’est surtout près des rues Filion et Guertin que le boulevard Gouin est étroit. À cet endroit les automobilistes brisent tous les ans le même poteau deux ou trois fois. Au printemps, on en a placé un beaucoup plus imposant et le premier automobiliste qui le percutera ne réussira pas à l’ébranler, c’est lui, l’automobiliste qui le sera, pour ne pas dire plus.

Expropriations économiques

L’espace nécessaire à l’élargissement du boulevard Gouin est homologuée depuis 1931, soit depuis 18 ans. Les propriétaires riverains ne pouvaient pas construire dans cet espace soit des logis nouveaux ou des améliorations aux logis déjà existants, on ne pouvait pas non plus planter des haies ou élever des clôtures artistiques en pierre pour enjoliver les environs. Ils ont été privés de leur terrain depuis 18 ans et ils souffraient énormément de l’étroitesse du boulevard Gouin.

C’est pour cette raison surtout que la délégation se rendait à l’hôtel de ville. Au nombre des citoyens qui étaient présents, on remarquait MM. Robert Tolhurst, Delmar Dagenais, B.-O. Adam, Horace Lefrançois, Elie Langevin, le notaire J.-A. Lefebvre, Émile Lemay, Napoléon et Hertel Hotte, Alfred Gration, Raoul Hade, Arthur Prévost et plusieurs autres. M. Rodrigue Moore, conseiller municipal, accompagnait la délégation dirigée par M. Norman Hartenstein, président de l’Association des hommes d’affaires Laval-Jacques-Cartier.

De-Salaberry

Le boulevard De-Salaberry est homologué. Présentement, l’urbanisme s’occupe de tracer le plan d’expropriation et fera les recommandations nécessaires au Conseil de la Cité. Comme il n’y a pas une seule maison à exproprier ni un seul terrain – il s’agit entièrement de formes dites « en culture », – ce travail ne saurait tarder. Déjà l’égout collecteur est aménagé et les fils à haute tension sont posés.

Cette artère doit se continuer vers l’ouest jusqu’aux rues Lachapelle et Reed, en traversant les fermes des RR. SS. Du Bon Pasteur et, à l’ouest du boulevard O’Brien, celles des RR. SS. De la Providence (Hôpital du Sacré-Coeur), à Cartierville.

M Rodrigue Moore a signalé que le boulevard Gouin devait depuis très longtemps être élargi et que les approches du pont Lachapelle à Cartierville étaient dangereuses. « Le nord de Montréal, à compter de Bélanger ne cesse de se développer, des limites de Montréal-Nord aux limites ouest de Cartierville. Le boulevard qui doit passer par les rues Perras et Kelley activera la circulation et soulagera le congestionnement. Il faut, ajouta-t-il, conserver au boulevard Gouin son caractère résidentiel et son cachet paysagiste. »

Le boulevard Gouin sera élargi au cours de l’été de même la continuation du boulevard De-Salaberry vers Cartierville à travers les terres qui facilitent ce prolongement indispensable.

Boulevard Guin en été. Photographie de GrandQuebec.com
Boulevard Gouin en été. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *