Histoire de Montréal

Don Juan condamné

Don Juan condamné

Don Juan condamné à payer indemnité à sa victime

Le témoignage de ses amis n’est pas accepté par la Cour

Celui qui se rend coupable de séduction sous promesse de mariage, s’expose à une action en dommages par laquelle sa victime pourra obtenir indemnité pour l’humiliation, la souffrance, la diminution de ses chances de mariage, la perte de sa réputation et ses frais de génisse. C’est d’ailleurs ainsi que l’honorable juge Alfred Forest, de la Cour supérieure, a condamné, en fin de semaine, M. John Garby, de Lachine, à payer une indemnité de $1219, à une jeune fille de 19 ans représenté par son père et tuteur.

Au nom de sa fille, le père accusait le défendeur de séduction sous promesse de mariage après de longues fréquentations et lui réclamait indemnité. Le défendeur Garby se défendit en niant carrément, ajoutant qu’il n’avait jamais eu d’affection pour cette jeune fille qu’il prétendait de mœurs légères et qui aurait « sorti » avec plusieurs de ses amis, lesquels, disait-il, sont probablement responsables des résultats.

À l’appui de sa prétention, le défendeur fit entendre comme témoins MM. Daniel Zola, William Gamber et George Garby, son propre frère, qui vinrent affirmer « tous avec un ensemble parfait la même histoire et jurer avec aplomb à nul autre pareil avoir abusé de la jeune fille, au même endroit, dans les broussailles du parc Lasalle à Lachine vers la fin de juillet 1938.

« They lied. I never went out with them », s’est écrié la jeune fille en pleine salle d’audience, et le tribunal, convaincu que ces témoins, dont l’un Gamber, est un repris de justice déjà condamné pour effraction, ne disaient pas la vérité, repousse leur témoignage, pour accepter plutôt ceux de la demande, dont la preuve établit clairement la réclamation.

En effet, la preuve a révélé « qu’il est de notoriété publique à Lachine que le défendeur a été l’ami assidu de la fille du demandeur, qu’il l’a souvent promenée dans son automobile le soir après l’avoir amenée au Club Ukrainien dont il était membre et où l’on dansait et enseignait aux jeunes gens des doctrines communistes et bolchevistes ». Par ailleurs, il était « coutumier au défendeur de jouer le rôle de don Juan et de commune occurrence pour ce dernier d’avoir en même temps plusieurs dulcinées qu’il faisait monter dans sa voiture à la sortie de la salle de danse pour faire avec des jeunes garçons des randonnées nocturnes. »

Le Tribunal en vient donc à la conclusion que le défendeur a abusé de l’inexpérience de cette jeune fille et qu’il doit en subir les conséquences. C’est ainsi qu’il prononce la condamnation.

Le montant de la condamnation est de $1,219, dont, entre autres, un item de $300 pour diminution des chances de mariage, $500 pour perte de réputation, $200 pour humiliations et souffrance, etc.

#117857 C.S. Mtl. Mes Gameroff et Fenster occupaient pour la demande.

Lundi, 20 mai 1940.

Un lit comme on s’attendrait à en trouver dans une vielle maison de campagne: rustique, solide, épais et chaud.(Vittorio Frigerio Bis). Graffiti dans le quartier du Plateau Mont-Royal. Photo de GrandQuebec.com.
Un lit comme on s’attendrait à en trouver dans une vieille maison de campagne: rustique, solide, épais et chaud. (Vittorio Frigerio Bis). Graffiti dans le quartier du Plateau Mont-Royal. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *