Histoire de Montréal

Décembre 1903 : Nouvelles policières

Décembre 1903 : Nouvelles policières

Nouvelles policières de Montréal en 1903

La hache et le couteau

Le détective Charpentier, voulant arrêter un voleur est reçu à coups de hache rue Maisonneuve.

Avant hier une jeune fille du meilleur monde, revenait d’une maison de gros, quand rencontrant un monsieur de sa connaissance, ils prennent route ensemble. Tout en causant de choses et d’autres, le godelureau, dit à la jeune fille, de lui passer son portemonnaie qu’il y glissserait un poulet (billet ?), mais à une condition, celle de n’ouvrir son portemonnaie et de ne lire le billet qu’une fois rendue chez elle, ce à quoi la jeune fille consentit avec bonne grâce.

Arrivée chez elle, la jeune fille s’empressa d’ouvrir son porte-monnaie pour y prendre le précieux billet.

Il y avait en effet un carreau de papier bleu sur lequel, il n’y avait rien d’écrit, amsi ce qui manquait, c’était l’argent que contenait le pécule. Le lendemain, c’est-à-dire, hier, la jeune fille déposait une plainte en cour de police contre Omer Viens, garçon boucher et auteur de cette fausse galanterie.

Muni d’un mandat signé par l’honorable juge Lafontaine, le sous-chef des détectives, Jos. Charpentier, se rendit chez M. Dionne, boucher dont l’établissement est aux coins des rues Lafontaine et Maisonneuve.

En entrant dans l’échoppe le détective s’approcha de Viens et voulut le mettre en état d’arrestation. Ce que voyant, Viens s’empare d’un couteau de boucherie, d’une hache à dépecer et veut s’élancer sur l’agent, mais prompt comme l’éclair. Charpentier lui tord le bras, le désarme, et sans plus de façon le conduit au poste. Viens comparaîtra ce matin en cour de police.

Deux constables seront renvoyés

Quatre constables surpris en état d’ivresse. – Deux seront renvoyés par le comité de police

Hier matin, le chef Legault a dû exercer avec rigueur, l’autorité qui lui est dévolue. Les inspecteurs dans leurs rapports disaient que quatre constables avaient été surpris en état d’ivresse pendant leur service.

Deux, Patrick Wolf et Wilfrid Choquette, qui étant ivres, s’étaient chamaillés, coin Ontario et Papineau, seront renvoyés de la force constabulaire. Au cours de leur querelle, le constable Pelodeau qui voulut séparer les énergumènes reçut à la figure un coup de poing d’une telle violence qu’il devra s’abstenir du service pendant quelques jours.

Le chef Legault, ayant appelé ces constables devant lui, les avertit qu’à dater de ce jour ils étaient suspendus de leurs fonctions, et que leur conduite était cause que le comité, sur la demande de sa troisième année de service.

Le chef Legault s’est fait un plaisir de nous donner ces renseignements, et il a même ajouté qu’il était décidé à épurer autant que possible la force municipale.

Ayez l’oeil ouvert

Depuis samedi dernier, trois vols avec effraction ont été commis à Montréal. Les maraudeurs nocturnes qui ont fait le coup sont encore au large mais la police à qui on a signalé les vols en question fait des recherches minutieuses.

Les cambrioleurs ont opèré dans la même nuit sur les rues Saint-Jacques, Notre-Dame et Sainte-Catherine.

L’épicerie de M. H. Martel, 809 de la rue Saint-Jacques a été enfoncée, entre deux et trois heures du matin.

Les cambrioleurs ont brisé pa porte de derrière pour pénétrer dans la place.

Ils ont fait main basse sur une quantité très considérable d’épiceries de toutes sortes et de liqueurs fines. Les portes subies par M. Martel s’élèvent à plusieurs centaines de dollars.

À l’Empire Waterproof Cloth Co. 2665, rue Notre-Dame, les voleurs ont laissé un paletot et des outils de cambrioleurs.

(Le Canada, 22 décembre 1903).

Galerie Lydia Monaro, Vieux-Montréal. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *