Histoire de Montréal

Chronique judiciaire de Montréal

Chronique judiciaire de Montréal

Chronique judiciaire, Montréal, 18 juillet 1913

Mort étrange d’une jeune fille

Une jeune fille arrivée depuis peu à Montréal, meurt d’une façon étrange dans une pension de la rue Sainte-Geneviève – Enquête du coroner

Le corps d’une jeune fille du nom de Mary Bowasher, âgée d’environ 25 ans a été transporté à la morgue.

Cette mort cause quelques doutes et une autopsie seule pourra en définir les causes.

Une jeune fille, Mary et son frère, George Bowsher, arrivaient à Montréal, mardi dernier, et allaient demander chambre et pension chez une dame Lee, 16 rue McBusby.

Cette dame ne pouvant garder ces deux personnes, leur indiqua la maison de Mme Whaley, 11 Sainte-Geneviève : c’est en arrivant à cette maison, hier après-midi, que la jeune fille s’est soudainement affaissée et rendait le dernier soupir avant que le médecin ambulancier arrivé en toute hâte ait pu tenter quoi que ce soit.

Le capitaine Riopel du poste #6, informé du fait se rendit au #11 Sainte-Geneviève et ayant entendu la déclaration du médecin, fit appeler le fourgon de la morgue et y fit transporter le corps.

On ignore où se trouve le frère de la défunte : personne ne l’a vu de la journée.

Arrestation importante

Les détectives arrêtent un homme qui avait une quantité de feuillets numérotés en sa possession

Alfred Larocque, 425 rue Wolfe, a été arrêté hier soir par les détectives Giguère et Beauchemin, sous soupçon de pratiquer une loterie. Les détectives ont trouvé en sa possession une grande quantité de feuillets numérotés et d’enveloppes.

Les gogos qui prenaient des numéros enfermés dans une enveloppe payaient une certaine somme d’argent et gagnaient une montre.

Larocque aura à expliquer l’usage des feuillets et des enveloppes que l’on a trouvés chez lui.

Meurtrier arrêté

Après dix ans de recherches, un meurtrier est retrouvé à Montréal – L’accuse est en outre accusé de bigamie

Les détectives Guérin et Charrette, du bureau de la Sûreté, ont arrêté un Italien, du nom de Pasenale Ferrata.

Ce dernier était recherché par la police américaine depuis 1904, pour le meurtre de José Portillo, crime commis le 28 février 1904 à Fresno, Californie. Ferrata lors de son arrestation a nié être l’auteur du crime : mais il fut vite confondu et depuis lors il est d’un mutisme absolu.

En plus de cette accusation, il sera porté contre Ferrate, une accusation de bigamie, car lors de sa fuite de Fresno, et ayant gagé Napenee, il contracta un nouveau mariage : la deuxième femme, celle avec qui il vivait au #2762 rue St-Laurent où il a été arrêté, a bien reconnu son mari sur une photographie envoyée de Fresno, mais déclare ne pas connaître la femme assise à ses côtés.

Le chef Charpentier a reçu un télégramme de Fresno, lui disant que tous les papiers concernant la demande d’extradition de Ferrata lui seront transmis sous peu.

Hier Ferrata a comparu devant M. le juge St-Pierre, remplaçant temporairement M. le juge Choquet, commissaire d’extradition,

Victime d’une agression

Les détectives arrêtent un nommé Deslauriers comme l’agresseur présumé

Un nommé Arthur Deslauriers a été arrêté les détectives Lamont et Labine sur une accusation d’assaut grave sur la personne de Arthur Lacoste, 301 rue Delisle, le 10 juillet dernier.

Ce dernier aurait reçu des blessures qui l’ont obligé à se mettre sous les soins d’un médecin.

Blessé à la tête

Un homme tombe d’un tramway et s’inflige des blessures sérieuses

Robert Barré, demeurant rue des Seigneurs, s’est gravement blessé en tombant d’un tramway en mouvement au coin des rues Bleury et Craig hier après-midi.

Barré dont les blessures à la tête paraissaient s,rieuses a été transporté à l’hôpital général.

Centre d'histoire de Montréal. Photo de GrandQuebec.com
Centre d’histoire de Montréal. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *