Histoire de Montréal

Boulevard Gouin entre les ponts Viau et 450, Gouin

Boulevard Gouin entre les ponts Viau et 450, Gouin

Voici quelques uns des maisons et parcs situés le long du parcours du boulevard Gouin entre le pont Viau et le pont de l’île Perry

334, boulevard Gouin Est

Date de construction : 1930. Cette résidence multi-logements s’inscrit dans le développement du type « plex » dont les premiers exemples apparaissent autour de 1920. Dans ce multi-logements, l’escalier est intérieur et les balcons sont individuels, en rupture avec les grandes galeries accessibles par un escalier extérieur. Il s’agit d’une version ornementée du multi-logements où l’on voit apparaître une forme arrondie marquant l’entrée principale, démontrant une évolution dans le traitement architectural. La conservation des caractéristiques d’origine, comme la pierre décorative au parapet, les éléments en fer forgé et le travail des linteaux et allèges de pierre en font un bâtiment remarquable.

334 Gouin Est. Photo de GrandQuebec.com.
Ceci est une ancienne chambre de ma maison ; jadis les seigneurs y mettaient les manants; maintenant les manants y mettent les seigneurs. (Victor Hugo, Quatre-vingt treize). 334 Gouin Est. Photo de GrandQuebec.com.

165, boulevard Gouin Est

Date de construction : 1939. L’architecture de cette résidence semble être inspirée du mouvement américain Arts and Craft, notamment visible à sa toiture pendante et aux formes asymétriques de son volume. Cette résidence en pierre est caractérisée par une toiture en terra cota orangée et une marquise en cuivre. Son allure distinctive est assez unique dans le voisinage. Son volume latéral à l’ouest a probablement été ajouté lors de travaux d’agrandissement.

Le soleil couchant nimbait le salon d’une lumière dorée.(Marivaux Le jeu de l’amour et du hasard.). Photo de GrandQuebec.com.
Le soleil couchant nimbait le salon d’une lumière dorée.(Marivaux Le jeu de l’amour et du hasard.) 165, boulevard Gouin Est. Photo de GrandQuebec.com.

Église chrétienne orthodoxe d’antioche de la Vierge Marie

Il n’y a plus un mur, chez elle, qui ne soit tapissé de livres…(Gustave Aimard and Jules Berlioz d’Auriac Jim l’indien).
Il n’y a plus un mur, chez elle, qui ne soit tapissé de livres…(Gustave Aimard and Jules Berlioz d’Auriac Jim l’indien). Église chrétienne orthodoxe d’antioche de la Vierge Marie. Photo de GrandQuebec.com.

52-54, boulevard Gouin Est

Date de construction : 1930. Cette grande résidence est le témoin de l’évolution des duplex de l’époque. Plusieurs éléments architecturaux de l’éclectisme victorien y sont observés, tels que la qualité du travail de liteaux et allèges, les balustrades et les colonnes de la galerie ainsi que la présence de vitraux aux fenêtres. L’arrivée d’un nouveau matériau d’étanchéisation des toits, le goudron, change le paysage urbain de cette époque en permettant les toits plats. Son implantation en coin de rue augment l’allure prestigieuse de cette propriété.

On pouvait critiquer le travail des architectes, mais il fallait reconnaître que cette ampleur mégalomaniaque des lieux répondait à un mystérieux besoin.(Jean-Jacques Nguyen L’ultime réalité).
On pouvait critiquer le travail des architectes, mais il fallait reconnaître que cette ampleur mégalomaniaque des lieux répondait à un mystérieux besoin.(Jean-Jacques Nguyen L’ultime réalité). Photo de GrandQuebec.com.

17, boulevard Gouin Est

Date de construction : 1939. Cette résidence en pierre a un traitement de façade assez simple. Elle était autrefois conçue pour abriter trois logements, raison pour laquelle deux balcons indépendants sont présents à l’étage. Les travaux du fer forgé des balcons et de la marquise en demi-cylindre épousant la forme cintrée de la porte principale donnent un intérêt à ce bâtiment. On note également une gradation dans le traitement matériel des façades ; celles latérales étant recouvertes de briques.

 « Les murs avaient été élevés en un rien de temps. Quant à la charpente et à la couverture, leur montage n’avait demandé que deux semaines… »
Les défricheurs d’éternité. Éditions Robert Laffont, S.A.Paris. 2000 Claude Michelet. Photo de GrandQuebec.com 17, boulevard Gouin Est.
 « Les murs avaient été élevés en un rien de temps. Quant à la charpente et à la couverture, leur montage n’avait demandé que deux semaines… »
Les défricheurs d’éternité. Éditions Robert Laffont, S.A.Paris. 2000 Claude Michelet. Photo de GrandQuebec.com 17, boulevard Gouin Est.

Maison Georges-Lebel, au 1, boulevard Gouin Est

Date de construction : 1913. Cette maison a été construite pour un marchand de bois-nommé Georges Lebel. Les tourelles rondes et octogonales, couronnées par des crêtes faîtières en fer forgé font partie des éléments du décor d’influence victorienne, fréquents à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle au Québec. On reconnaît également cette influence à sa grande-galerie couverte, ornementée d’une corniche à modillons et à l’absence de symétrie dans le traitement des façades. Les portes et fenêtres avec imposte à vitraux augmentent la prestance du rez-de-chaussée. Le degré de conservation de cette résidence est exceptionnel.

Maison au 1, boulevard Gouin Est. Sur Mars, tous les terrains à vendre situés à l’écart des canaux en fonctionnement constituent des fraudes presque évidentes, (Philip K. Dick. Glissement de temps sur Mars. Presses de la Cité, Paris, 1993). Photographie de Megan Jorgensen.
Maison au 1, boulevard Gouin Est. Sur Mars, tous les terrains à vendre situés à l’écart des canaux en fonctionnement constituent des fraudes presque évidentes, (Philip K. Dick. Glissement de temps sur Mars. Presses de la Cité, Paris, 1993). Photographie de Megan Jorgensen.

Parc Nicolas-Viel (1600-1625), prêtre et missionnaire en Nouvelle-France.

Parc Nicolas-Viel (1600-1625), prêtre et missionnaire en Nouvelle-France.
Sa grande joie était de descendre dans le vallon, de gagner Jutigny, un village planté au pied des collines, un petit tas de maisonnettes coiffées de bonnets de chaume parsemés de touffes de joubarbe et de bouquets de mousse. (Joris Karl Huysmans À Rebours). Photo de GrandQuebec.com.

Maison Joseph-Gagnon, au 187, boulevard Gouin Ouest

Date de construction : vers 1910. Maison construite pour Joseph Gagnon, cultivateur. Ce dernier lotit la terre héritée de son père, Siéon Gagnon, cultivateur prospère. Au même moment, l’ancienne paroisse de Sault-au-Récollet connaît une phase de développement résidentielle soudaine.

Maison Joseph-Gagnon. Deux pièces et une petite salle de bains. Je trouve que c’est une maison idéale pour une personne et un chien. On dirait une maison de poupée. Photo de GrandQuebec.com.
Maison Joseph-Gagnon. Deux pièces et une petite salle de bains. Je trouve que c’est une maison idéale pour une personne et un chien. On dirait une maison de poupée. Photo de GrandQuebec.com.

Maison Éléonore-Prévost. Au 201, boulevard Gouin Ouest

Date de construction : vers 1910. Maison de style Four Square en brique d’Écosse construite pour Éléonore Prévost. Un ruisseau, aujourd’hui canalisé, passe par dernier la propriété et porte d’ailleurs le nom de ruisseau Prévost en 1905, elle épouse le marchand Zotique Sénécal, boucher originaire de Saint-Louis-de-Mile-End. La maison, érigée sur un terrain acquis de son père Pierre Prévost, semble d’abord être leur résidence d’été. Le couple est très présent dans la vie sociale d’Ahuntsic, entre autres, par leur implication au sein du Club des amusements d’Ahuntsic.

Vous savez ce qu’il en est de vos oeuvres : elles sont le fruit du paganisme de vos ancêtres ! Les défricheurs d’éternité. Éditions Robert Laffont, S.A.Paris. 2000 Claude Michelet. Photo de GrandQuebec.com.
201, boulevard Gouin Ouest. Maison Éléonore-Prévost.Vous savez ce qu’il en est de vos oeuvres : elles sont le fruit du paganisme de vos ancêtres ! Les défricheurs d’éternité. Éditions Robert Laffont, S.A.Paris. 2000 Claude Michelet. Photo de GrandQuebec.com.

275, boulevard Gouin Ouest. Date de construction : Vers 1930

Prix émérite de l’opération patrimoine 2005, cette station de pompage est située à l’embouchure de l’ancien ruisseau Prévost aujourd’hui canalisé. L’immeuble est érigé lors de la construction du barrage et de la centrale hydroélectrique de Rivière-Des-Prairies qui a causé une hausse importante du niveau de l’eau. Cet édifice industriel se remarque par ses sections décoratives (bandeau, motif en relief, partie en retrait) et sa longue fenêtre à carreaux.

Maintenant que vous voilà journaliste, toutes les portes vous sont ouvertes. (« L’irrésolu » Patrick Poivre d’Arvor. Éditions Albin Michel S.A.Paris, 2000). Photo de GrandQuebec.com.
275, boulevard Gouin Ouest. Maintenant que vous voilà journaliste, toutes les portes vous sont ouvertes. (« L’irrésolu » Patrick Poivre d’Arvor. Éditions Albin Michel S.A.Paris, 2000). Photo de GrandQuebec.com.

450 boulevard Gouin. Centre de services judiciaires Gouin. Justice

450 boulevard Gouin. Centre de services judiciaires Gouin. Justice.
450 boulevard Gouin. Centre de services judiciaires Gouin. Justice.Il avait beau être déprimé, ne plus avoir de goût pour la vie, il lui restait suffisamment de lucidité pour ne pas prendre des vessies pour des lanternes. (Jean-Jacques Nguyen L’ultime réalité). Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *