Montérégie

Église de Ste-Cécile-de-Milton

Église de Ste-Cécile-de-Milton

Église de Sainte-Cécile-de-Milton

Au début, la plupart des premiers habitants des Cantons-de-l’Est étaient anglophones, mais vers 1840, plus de la moitié de la population de Milton était française, et il ne fallut que dix ans pour qu’elle le devient presque exclusivement.

Les habitants catholiques de l’endroit sollicitent alors l’autorisation de fonder leur propre paroisse, car il n’était pas facile alors de se déplacer et il était impossible d’assister à la messe chaque semaine, à forte raison tous les jours.

Une première chapelle à Sainte-Cécile-de-Milton est donc construite en 1842, sur un terrain donné par sieur Pierre Lanctot à environ un mille de l’église actuelle. C’était une maison en pierre dont le sous-sol servait au sacristain. Elle fut démolie en 1932, après avoir longtemps servi de maison d’habitation. Une deuxième chapelle est construite en 1846 au moment où la paroisse est érigée canoniquement. C’était une bâtisse en pierre à 2 étages. L’étage supérieur servait de chapelle proprement dite tandis que le bas était divisé en 2 parties: le logis du curé d’un côté et de l’autre, une salle qui servait de lieu de rendez-vous aux habitants, le dimanche, tandis que la semaine elle servait d’école.

En 1861, cette chapelle fut transformée en école en 1861, mais elle continua de servir de presbytère jusqu’en 1875, date de construction du presbytère actuel.

En 1861, également, grâce au zèle du premier curé-résident, l’abbé Joseph Gaboury, la paroisse connaît sa première véritable église, érigée sur une colline connue sous le nom de « Cap Rouge ». L’église est de forme rectangulaire avec choeur en saillie et abside en hémicycle. La voûte, de plâtre, forme un arc de plein cintre. En 1892, on y installe les vitraux et en 1893, l’orgue Casavant (opus 37) y est installé (l’orgue a été restauré par Fernand Létourneau en 1986).

Adresse de l’église de Sainte-Cécile-de-Milton :

345, rue Principale   J0E 2C0
Sainte-Cécile-de-Milton

Téléphone : 450 378-7144.

Municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton

Le territoire de cette municipalité de la Montérégie située à 14 km au nord de Granby, bordée à l’est par Roxton Pond, est issu du township de Milton, érigé en municipalité de canton en 1864, sous la dénomination de Sainte-Cécile-de-Milton. Celle-ce reprenait le nom de la mission établie en 1846 et devenue officiellement paroisse en 1856, dont les pionniers venaient des paroisses environnantes de Saint-Pie et Saint-Hyacinthe. Le bureau de poste, créé en 1892, allait recevoir la même appellation. Les premiers défricheurs devaient s’installer dans le canton de Milton dans le premier quart de XIXe siècle, à la suite de la proclamation de celui-ci en 1803. Tout comme pour celle des Miltonais, il devrait sa dénomination, suivant Pierr-Georges Roy, au premier colon, Milton Reynolds, dont la femme portait le nom de Cécile Connolly. Ainsi, fait exceptionnel en toponymie québécoise, un couple d’humbles pionniers aurait été immortalisé dans le coin de pays qu’ils avaient contribué à développer.

Pour séduisant qu’elle soit, l’explication n’emporte cependant pas l’adhésion, d’autant plus que le canton, l’un des tout premiers nommés, paraît déjà sur la carte de Gale et Duberger qui remonte presque dix ans plus tôt. Il faut davantage y voir un emprunt à la toponymie anglaise, plus précisément à une ville de Kent, Milton, connue depuis les temps romains comme un important centre de pêche aux huîtres. Ce district urbain anglais est, depuis 1930, connu sous l’appellation de Sittingbourne and Milton. La rivière Noire coule dans la partie nord-ouest de la municipalité, contribuant à fertiliser les terres qui la bordent. Il est intéressant d’observer que les cinq premiers rangs du canton de Milton sont situés dans les limites de Sainte-Cécile, alors que les autres relèvent de Saint-Valérien.

eglise ste cecile milton

Église de Sainte-Cécile-de-Milton. Photo : © Fondation du Patrimoine religieux du Québec.

Pour en apprendre plus :

12 Comments

  1. Sophie Boileau dit :

    Bonjour,
    moi et mon amoureux, nous voulons nous marié la date du 28 juillet 2012. Nous voulons savoir les prix et si l’église est disponible cette journée la.

    Merci d’avance!

  2. Sophie Boileau dit :

    Bonjour,
    mon amoureux et moi, nous voulons nous marier le 28 juillet 2012. On a déjà la salle de réception et reste juste l’église à trouver. On voudrais savoir le prix et savoir si c’est possible cette date là avec votre église.

    Merci d’avance!
    Sophie & Mathieu

  3. réjean dion dit :

    est-ce possible de savoir quand HYACINTHE GUAY s’est marié,
    je sais que c’était a ll’église de STE-CÉCILE dans les années
    18…..jaimerais avoir le nom de son pere ou son témoin et le nom de son épouse…

    merci

  4. robert maillé dit :

    EN L’ANNÉE 1968 LE GUÉRISSEUR ODILAS MÉNARD DE ST-CÉCILE DE MILTON M’A SAUVÉ LA VIE EN PRIANT POUR MOI ET MA MÈRE ATTEINTE DE CANCER.NOUS FUSSENT SAUVÉ TOUS LES DEUX GRÂCE A L’ESPRIT-SAINT.M.ODILAS MÉNARD ÉTAIT ORINAIRE DE ST-CYRIL DE WENDOWER,IL EST MORT EN 1968 APRÈES MA NAISSANCE.JE CROIS QU’IL A OFFERT SA VIE A DIEU CONTRE NOTRE GUÉRISON.J’AIMERAIS SAVOIR SI QUELQU’UN DE VOTRE PAROISSE L’A CONNU,MERCI.

    • Jessy dit :

      Monsieur maille ,

      J’ignore si vous lirez ma réponse après tout ce temps de votre publication.
      Je n’ai pas connu personnellement M. Odilas Ménard , car je suis trop jeune , cependant j’en ai entendu énormément parlé par mes grands-parents . Mon grand père qui est un «  saint thomas » de nature 🙂 m’a affirmé qu’il lui avait sauvé la vie sans lui il serait décédé . Ma grand mère m’à raconté des événements survenus en sa présence et croyez moi ce n’était pas selon moi qu’un simple guérisseur … je dirais dans mes mots que c’est le bon dieu qui a croisé vos routes .

  5. Rose dit :

    Mon père m’a conduite à lui en 1963. J’avais 13 ans, et j’étais atteinte d’une maladie mortelle. Mon mal était incurable, cela avait dévasté ma famille !
    Je me rappelle que des personnes attendaient sur la véranda du guérisseur, pour le consulter.
    Puis ce fut mon tour. Mon père m’accompagnait.
    Le guérisseur décela immédiatement que j’étais atteinte d’une maladie rare…
    Nous fîmes une prière ensemble. Un « Je vous salue Marie », il me semble.
    Nous étions très concentrés.
    Je suis toujours vivante, cinquante six ans plus tard !
    Sa maison de Ste-Cécile de Milton en était une d’époque.
    Le guérisseur avait déjà un âge assez avancé.
    Dieu sait comment mon père en était venu à le connaître…
    Les voies du Seigneur, sont souvent étranges…

  6. robert maillé dit :

    merci grandement de votre réponse,merci.

  7. ROBERT MAILLÉ dit :

    JE DEMANDE DES TÉMOIGNAGES DE TOUS CEUX QUI ONT CONNU LE GUÉRISSEUR ODILAS MÉNARD CAR IL GUÉRISSAIT LES GENS A DE GRANDES DISTANCES.JE DÉSIRE SAVOIR DE QUOI IL EST MORT LE 21 AOÛT 1968,MERCI A TOUS GRANDEMENT.

  8. ROBERT MAILLÉ dit :

    JE DEMANDE A LA FAMILLE D’ODILAS MÉNARD LE GUÉRISSEUR MORT EN 1968 DE COMMUNIQUER AVEC MOI.

  9. ROBERT MAILLÉ dit :

    QUE TOUS CEUX QUI ONT CONNU ODILAS MÉNARD FASSE UNE DEMANDE AUPRÈS DE L’ÉGLISE AFIN DE FAIRE RECONNAITRE LES DONS MIRACULEUX DE MONSIEUR ODILAS MÉNARD,MERCI.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *