Monde des plantes

Cerisier tardif

Cerisier tardif

Le cerisier tardif (Prunus serotina Ehrh.)

Tout vient à point à qui sait attendre

Le Cerisier tardif devient un arbre de grande taille et ses fruits ne mûrissent qu’au début de l’automne. Les fruits sont encore sur l’arbre à la mi-octobre ; il n’y a pas plus tardif que ce Cerisier !

Pruniers et cerisiers partagent le même nom, « Prunus ». Les prunes ne sont en fait que de grosses cerises. Les prunes ne sont en fait que de grosses cerises. Petite prune ou cerise, le fruit a un arôme d’amande et un goût un peu amer qui lui viennent de l’acide cyanhydrique qu’il contient en faible quantité. Les jeunes feuilles fraîches de la plante contiennent une quantité importante du même acide, qui les rendent, quant à elles, vénéneuses.

Souvent, un champignon s’installe dans les Cerisiers et provoque des gonflements nous déformant les rameaux. On emploie le bois du Cerisier tardif en ébénisterie et pour la fabrication de pipes, d’instruments de musique et de cercueils.

Les arbres

Il y a plusieurs années
Ils étaient des milliers.

Ils étaient géants et puissants.
Ils aidaient leurs prochains, pourtant.

Refuge, les oiseaux y trouvaient,
Nourriture, d’autres s’y procuraient.

Puis, avec le temps, cet empire tomba,
Au profit d’un nouvel état,
L’humanité se l’appropria.

On se mit à couper, raser, exploiter,
Ceux qui par le passé, étaient si bienveillants.
Aujourd’hui, cette même humanité,
S’est mise à regretter.

Les mots sont maintenant :
Reboisez, Récupérez, Recyclez.

Cependant le mal est fait,
Le passé ne se défait.

Stéphanie Alghabra-Lebon, 16 ans, Groupe 52, École Internationale de Laval, 2003.

Comment acheter les prunes : Rechercher des prunes à la peau luisante et pleinement colorée, qui dégagent un certain parfum et qui cèdent sous une légère pression des doigts. Éviter les prunes excessivement dures et peu colorées car elles sont immatures, et délaisser les prunes meurtries ou très molles, elles sont devenues trop mûres. Une chair brunie indique que le fruit a souffert ; sa saveur s’en ressentira.

Comment utiliser les prunes : La prune fraîche est excellente nature et peut être mangée en collation ou en dessert. Cuite, elle s’apprête notamment en confiture, en gelée, en purée, en compote et en pudding. La prune peut être mise en conserve, être confite, être déshydraté, être mise en jus, être transformée en eau-de-vie (prunelle, mirabelle) ou en vin. Pour enlever la peau, pocher le fruit rapidement dans de l’eau bouillante puis refroidir immédiatement à l’eau froide pour arrêter l’effet de la chaleur (même méthode que pour la pêche et la tomate). Ne pas abuser de la cuisson car la prune tourne vite en bouillie.

Comment conserver la prune : La prune peut mûrir à l’air ambiant. C’est un fruit assez périssable que l’on conserve de 3 à 5 jours au réfrigérateur. La plupart des variétés peuvent être entreposées environ un mois à 0 degrés C avec 85 à 90 % d’humidite. La chair fraîche se congèle bien, à condition qu’on enlève le noyau qui lui confère un goût amer.

Si on en fait les pruneaux, ils se conservent à l’abri de l’air, dans un endroit frais et sec. Les réfrigérer prolonge leur conservation.

cerisiers tardifs

Cerisiers tardifs dans le parc des Prairies. Photo : Grandquebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *