Vous ne le saviez pas !

Arrêtons l’expansion galactique !

Arrêtons l’expansion galactique !

Arrêtons l’expansion galactique ! – Où est le bénéfice?

Où est le bénéfice des voyages interstellaires? – Le public proteste contre l’expansion galactique

L’enrichissement que l’on escomptait tirer des voyages interstellaires ne s’est jamais concrétisé. Les quelques progrès technologiques mineurs qu’ils ont permis de réaliser auraient vu le jour de toute façon, et pour un coût largement moindre. Nous avons appris que des espèces intelligentes, à présent éteintes, ont existé sur deux planètes éloignées et qu’une autre espèce, sur une troisième planète, est actuellement engagée dans une guerre globale. Ces résultats (auxquels s’ajoute notre propre incapacité à résoudre des problèmes alarmants sur la Terre) suggèrent que l’intelligence est plus rare que nous ne le pensions. Nous sommes en droit d’estimer qu’elle doit évoluer partout.

Le coût annuel du maintien du programme spatial à son niveau actuel permettrait de nourrir tous les habitants, hommes, femmes et enfants, de l’Inde et du Pakistan. Dix-huit mille chercheurs sont aujourd’hui encore en poste dans les stations extrasolaires. Nombre de ses stations, vieilles de plus de trente ans, datent de l’aube de l’ère interstellaire. Nous avons recueilli des morceaux d’informations concernant le système climatique et la tectonique d’autres planètes. Le Globe ne remet pas en cause l’intérêt de ces connaissances scientifiques. Mais il est temps, et plus que temps, de faire la part des choses.

La situation est grave. Nous ne parvenons pas à nourrir, soigner ou loger une grande partie de la population de notre planète. Ceux qui méprisent les Noks et leur conflit aux allures de Première guerre mondiale devraient prendre conscience du fait que chaque jour la famine et la malnutrition en Chine causent plus de victimes que la guerre nok pendant toute l’année dernière.

Pendant ce temps, le PSA continue d’exercer des pressions pour financer la construction de nouveaux vaisseaux. Il est temps de dire halte.

Éditorial, Le Globe de Boston, 22 mai 2202. (Jack McDevitt, Les Machines de Dieu. The Engins of God. Librairie l’Atalante, 11&15, rue des Vieilles-Douvres, 44000 Nantes. Traduit de l’anglais par Alain Robert.)

Transports Interstellaires

Transports interstellaires son d’énormes vaisseaux spatiales. Ils furent construits au cours de la vague d’expansion galactique de l’humanité. Ils étaient rien de plus en fait que des cylindres métalliques gigantesques, assemblés dans l’espace. Une fois chargés de gens, de machines et d’approvisionnements, ils étaient remorqués jusqu’au système planétaire choisi. Le remorqueur et les fusées les frenaient pour l’atterrissage. Mais ils ne pouvaient plus repartir.

La coque constituait un matériau métallique tout prêt. Les colons pouvaient commencer directement à construir leur nouveau monde.

Ces vaisseaux étaient énormes. Assemblés, ils pouvaient transporter au moins cinquante mille personnes.

(D’après Harry Harrison. Deathworld – Le Monde de la Mort. Bragelonne SF, 2006. Traduit par François Loubert).

Les Extraterrestres et l’art extraterrestre

Certains ignorant insistent que les extraterrestres n’ont jamais visité la planète Terre insistent certaines ignorants. Cette opinion erronée et plutôt manquante de tout sens, nous fait sourire. Il s’agit plutôt d’un moyen des habitants de la Terre de se rassurer et d’éviter de se poser des questions trop déstabilisantes pour leur psychologie instable.

Posons-nous une question simple et naïve : Si les extraterrestres n’existent pas, comment comprendre et interpréter ces œuvres magnifiques, ces découvertes extraordinaires et exceptionnelles qui témoignent des voyages interstellaires, des planètes-mère de leurs auteurs, ces entités qui n’ont parfois en rien l’apparence d’êtres humaines et qui ont laissé volontairement leurs foyers dans leurs galaxies respectives pour s’y établir sur la Terre afin d’éterniser sa beauté.

Vous le savez probablement que les premières œuvres artistiques laissées par les voyageurs dans l’espace ont été peintes depuis bien longtemps. Il existe en effet depuis la nuit des temps des peintures rupestres et d’autres témoignages (pour la plupart dessinés, mais aussi de nombreuses sculptures) de l’art extraterrestre.

Nous sommes descendus du ciel à une époque oubliée depuis longtemps. Sur terre, nous transmettons notre riche savoir aux hommes, mais nous nous enrichissons tellement grâce à cette culture d’une planète minuscule, cachée dans la périphérie de la Voie Lactée.

La plupart des extraterrestres qui visitent la Terre ressemblent généralement aux êtres humains, mais ils peuvent être plus grands ou plus petits, cela dépend des dimensions et de la gravité sur leurs planètes. Certaines planètes sont dix ou même trente fois plus grandes que la Terre, avec des continents énormes et des océans cinquante fois plus vastes que la superficie totale de tous les océans terrestres. D’ailleurs, s’ils peuvent séjourner sur la Terre, c’est parce que leurs systèmes solaires sont composés des mêmes éléments que le nôtre. Quelques-uns de ces êtres sont télépathes, mais chez la plupart, les facultés psychiques sont semblables aux facultés des Terriens.

S’ils visitent le système solaire, c’est parce que chez certains d’entre eux, il existe une croyance que la civilisation humaine est l’une des plus intéressantes civilisations « folkloriquement » parlant. Ils sont intéressés à la culture terrestre en général et parfois ils ressentent le besoin de partager leurs connaissances avec les indigènes, de les éduquer ou les aider spirituellement.

Certains vénèrent la nature, les buts des voyages des autres sont les découvertes de tous ordres, y compris scientifiques dans les univers limitrophes du leur monde, en vue de parfaire leurs connaissances. Il y en a qui ont l’objectif « évangélique et missionnaire » et qui essaient de sauver les vies des mondes en péril qu’ils rencontrent sur leur passage.

Une partie non négligeable est sûre qu’il faut surveiller la civilisation humaine parce qu’elle a perdu toute sagesse et a déclenché sur sa planète les processus irréversibles d’autodestruction. Enfin, no sont pas rares ceux qui croient qu’une harmonisation galactique et intergalactique des espèces intelligentes est possible, bien que le reste les regarde d’un œil plutôt sceptique.

Voici quelques représentants des civilisations extraterrestres qui ont visité la Terre au XXI siècle :

Voizteckh, il se considère très beau et aimant. Il croit que sa douceur, sa charisme et sa sympathie sont communicatives au point de faire tom­ber tout Terrien dans une sorte d’extase. Ils est bien bâti et a le visage très fin. Son unique oeil leur suffit. Les Voizteckhs portent le plus souvent une combinaison très collante faite d’un tissu métallique souple et argenté luminescent. Photographie : © Megan Jorgensen.
Dragon originaire du Blackberry III. La civilisation de ces « monstres ailés» est en fait l’une des civilisations les plus paisibles dans la Voie Lactée. Leur culture est basée sur la recherche, le traitement et l’utilisation rationnelle des éléments de la Nature, sans employer de procédés polluants. Leur philosophie se base sur le principe absolu du plus profond respect de la vie et de tout ce qui vit dans le monde et ailleurs. Photo : © Megan Jorgensen.
Dragon originaire du Blackberry III. La civilisation de ces « monstres ailés» est en fait l’une des civilisations les plus paisibles dans la Voie Lactée. Leur culture est basée sur la recherche, le traitement et l’utilisation rationnelle des éléments de la Nature, sans employer de procédés polluants. Leur philosophie se base sur le principe absolu du plus profond respect de la vie et de tout ce qui vit dans le monde et ailleurs. Photo : © Megan Jorgensen.
Sur le plan affectif, pour ces créatures du système de Torat cqinaY, une seule chose compte en priorité, c’est la curiosité. La curiosité et l'amour de tout être vivant, l’amour de tout ce qui vit, l’amour entre les peuples des différentes planètes habitées qu’ils ont découvertes. Image : © Megan Jorgensen.
Sur le plan affectif, pour ces créatures du système de Torat cqinaY, une seule chose compte en priorité, c’est la curiosité. La curiosité et l’amour de tout être vivant, l’amour de tout ce qui vit, l’amour entre les peuples des différentes planètes habitées qu’ils ont découvertes. Image : © Megan Jorgensen.
L'habitant de la planète Zelenoglaz, mieux connue sur la Terre comme KOI-172.02. Ces êtres sont reconnus à travers la galaxie comme les plus intelligents et impartiaux. On les invite depuis des siècles comme juges tertiaires à trancher sur les conflits les plus graves qui éclatent entre les civilisations de plusieurs secteurs la Voie Lactée. La Terre a été choisie par cette race ancienne comme un lieu de villégiature préféré en raison de la possibilité d'apprivoiser les Terriens et s'amuser en jouant avec eux. Photographie : © Megan Jorgensen.
L’habitant de la planète Zelenoglaz, mieux connue sur la Terre comme KOI-172.02. Ces êtres sont reconnus à travers la galaxie comme les plus intelligents et impartiaux. On les invite depuis des siècles comme juges tertiaires à trancher sur les conflits les plus graves qui éclatent entre les civilisations de plusieurs secteurs la Voie Lactée. La Terre a été choisie par cette race ancienne comme un lieu de villégiature préféré en raison de la possibilité d’apprivoiser les Terriens et s’amuser en jouant avec eux. Photographie : © Megan Jorgensen.
Grand Tigre Savant de Jupiter. Photographie : © Megan Jorgensen.
Grand Tigre Savant de Jupiter. Photographie : © Megan Jorgensen.
Dragon qui habite au nord du continent Westeros. Photographie : © Megan Jorgensen.
Dragon qui habite au nord du continent Westeros. Photographie : © Megan Jorgensen.

Épilogue

« Un site Internet sans humour, c’est comme une nuit de noces sans la fiancée » (François Rabelais.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *