Mauricie

Inventaire de la propriété à Trois-Rivières

Inventaire de la propriété à Trois-Rivières

Revision du rôle d’évaluation à Trois-Rivières

Il s’agit d’un inventaire complet de la propriété. D’ici août prochain

(Texte tiré du quotidien Le Canada, publié le 23 décembre 1943).

Trois-Rivières, 22 décembre 1943 (Du correspondant du « Canada »). – Le bureau des évaluateurs a entrepris hier l’une des plus grandes tâches que des spécialistes aient jamais réalisées dans notre province. Il s’agit d’un inventaire complet de la propriété à Trois-Rivières, et tout spécialement des propriétés industrielles, pour fins d’impôt municipal.

C’est ce que nous a révélé hier, M. Jean Asselin, géran municipal, qu nous interrogions en marge de la nomination d’experts-évaluateurs dans la personne de MM. J.-E. Fleury, i.c. Et F.-H. Williams. Ces deux évaluateurs travailleront indépendamment l’un de l’autre. Ils auront chacun une équipe nombreuse et compétente à leur emploi. M. Fleury s’est mis à l’oeuvre dès hier avec ses aides. M. William commencera son travail incessamment. On sait, en effet, que ce travail gigantesque devra être complété pour le 1er août 1944.

« La ville, nous a déclaré Mé Asselin, en plus de faire préparer l’évaluation détaillé de l’industrie, fera reviser son rôle d’évaluation au complet. On modernisera le système de l’évaluation en s’inspirant des méthodes en vigueur dans les villes les plus progressives. Le projet de cette réforme remonte déjà à plusieurs mois, alors que Me Honoré Parent, directeur des services municipaux de Montréal, venait exposer à Trois-Rivières, devant le Jeune Commerce, le mode d’évaluation employé par la ville de Montréal.

« En prévision de l’importante décision prise par le conseil lundi dernier, M. J.-Omer Lacroix, président du bureau des évaluateurs, avait déjà visité plusieurs municipalités pour étudier de près les méthodes en usage. Il avait accumulé une documentation considérable, qui servira à mener à bonne fin la tâche importante qui lui incombe ainsi qu’à ses collègues. Au cours de la prochaine année, le bureau des évaluateurs connaîtra une activité sans précédent.

« M. Léon Lamothe, c.r., chef du contentieux, ajoutait M. Asselin, a dans une grande mesure assisté le conseil de ville, de concert avec le président des évaluateurs. Il a fait une étude approfondie de toute la législation et nous pouvons dire que toutes les mesures ont été prises pour que tout se fasse suivant la loi et pour donner justice surtout aux contribuables de toutes catégories.

« Cette initiative du conseil municipal, poursuivit le gérant municipal, constitue un grand pas vers le rétablissement d’un équilibre permanent de l’assiette des impôts. Il faut prévoir que ce geste du conseil sera considéré comme l’une de ses décisions les plus opportunes. L’attitude de nos édiles sur cette question a été unanime. On a rarement vu des législateurs discuter un aussi grave problème dans une telle atmosphère de cordialité et d’harmonie.

« Je ne puis, dit le gérant municipal, m’exprimer mieux que ne le faisait l’échevin Alphonse Lamy au moment de l’adoption de cette mesure en disant que le conseil abordait ce problème dans le meilleur esprit de justice et avec l’intention bien arrêtée de sauvegarder les intérêts de la ville.

Boulevard des Forges

Boulevard des Forges de la ville de Trois-Rivières. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *