Mauricie

Église de Saint-Narcisse

Église de Saint-Narcisse

Église de Saint-Narcisse

La paroisse de Saint-Narcisse est située à environ 30 kilomètres de Trois-Rivières.

L’église paroissiale fut construite entre 1871 et 1874 par l’architecte Édouard Hamelin. Elle s’inspire du style gothique et lors de la bénédiction officielle, Mgr Laflèche, évêque de Trois-Rivières, a déclaré que l’église de Saint-Narcisse était une des plus belles églises du diocèse. L’intérieur de l’église a été réalisé par l’artiste-peintre Monti. Elle possède une nef à trois vaisseaux.

En 1894, jugeant les cloches trop petites pour être entendues par tous les paroissiens, la fabrique décide d’acheter un beau carillon de quatre cloches, fabriqué en Haute-Savoie, France.

En 1916, toujours pour répondre aux besoins de la population, l’assemblée de paroisse choisit d’agrandir l’église de 30 pieds en construisant une façade nouvelle à deux clochers. On autorise également l’acquisition d’un orgue Casavant, installée la même année.

Coordonnées de l’église de Saint-Narcisse :

350, rue de l’Église
G0X 2Y0
Saint-Narcisse

Téléphone : 418-328-3115.

Municipalité de Saint-Narcisse

À une trentaine de kilomètres au nord-est de Trois-Rivières, bornée au nord par Saint-Stanislas et au sud par Saint-Maurice, on retrouve Saint-Narcisse. Généreusement arrosé par les rivières Batiscan et des Chutes, la branche Doucet et le ruisseau Croche, le territoire, installé sur un plateau d’une élévation de 120 m, couvre une superficie de plus de 100 km carrés. Les premiers Narcissois s’établissent à cet endroit au début du XIXe siècle, le fondateur des lieux étant Louis Cosset qui arrive en 1804.. Ces gens, venus pour la plupart de Batiscan et de Sainte-Geneviève de Batiscan, connaissaient d’abord une grande période de disette, la prospérité ne commençait à faire ses effets qu’à partir de 1820. L’organisation paroissiale débute avec l’érection canonique de la paroisse de Saint-Narcisse en 1851.

Quoique érigée civilement en 1854, la municipalité de paroisse devra être proclamée à nouveau en 1859 par suite d’une erreur intervenue lors de la délimitation du territoire. Détachée de Saint-Stanislas et de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, le territoire relevait à l’époque du fief de Champlain et de la seigneurie de Batiscan.

Le nom retenu tout comme celui du bureau de poste créé en 1956, évoque Saint-Narcisse, né probablement en 106 en Palestine. À l’âge avancé de 80 ans, 100 ans selon certains, il devient le troisième évêque de Jérusalem. En 195, il présidera, avec Théophile de Césarée, un concile, au cours duquel il est décidé que Pâques sera célébrée une dimanche. Il meurt en 212, à l’âge de 116 ans.

Un autre saint, évêque de Gérone et martyr sous Dioclétien au IVe siècle porte également ce nom. À la fin du XIXe siècle, des Trifluviens forment la North Shore Power et aménagent les chutes de la Batiscan situées à la hauteur de Saint-Narcisse afin d’assurer l’alimentation en électricité de Trois-Rivières. Construit entre 1893 et 1897 et refait à neuf de 1924 à 1926, cet ouvrage est devenu depuis un monument historique.

La ligne de transport d’électricité érigée à l’époque jusqu’à Trois-Rivières constituait la plus longue ligne électrique. C’est à Saint-Narcisse qu’est né l’historien Marcel Trudel.

eglise st narcisse

Façade l’église de Saint-Narcisse. Photo : Patrimoine religieux du Québec.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *