XXe siècle

Ligne du temps : 1930

Ligne du temps : 1930

Ligne du temps : le Québec en 1930

Quelques statistiques :

Le 1er janvier 1930, la ville de Hull compte 28 241 habitants; la province de Québec compte 1 183 succursales bancaires et produit un million tonnes de produits chimiques par année. On compte 31 000 ouvriers dans l’industrie des mines au Canada, ainsi qu’un million d’autos.

Au Québec, le salaire annuel moyen des femmes est de 7 600$ et le salaire annuel moyen des hommes: 8 300$.

4 janvier 1930 : Deux filous célèbres arrêtés. Windsor. On tient peut-être enfin les auteurs de nombreux vols commis sur l personne des voyageurs à bord des trains, sur toute la ligne de Montréal, Toronto, Windsor, Hamilton. La police a arrêté deux « voleurs à la tire » très connus de la police américaine et canadienne. John Fear-Not Collins, âgé de 60 ans et John Wafcet, 50 ans, sont ces deux personnages. Ils ont été arrêtés à une station de chemin de fer. L’un d’eux a subi 82 arrestations dans sa vie et l’autre 25. Ont doit faire une enquête.

4 janvier 1030 : L’honorable Ernest Lapointe, Ministre de la Justice, est arrivé à Québec pour la première fois depuis son départ pour l’Europe en septembre dernier. M. Lapointe souffre d’un léger mal de gorge qui l’a empêché de recevoir les journalistes. Il retournera à Ottawa dimanche soir.

4 janvier 1930 : L’honorable T. A. Crerar aura de l’opposition. Winnipeg. L’élection partielle dans Brandon où se présente l’honorable T. A. Crerar, aura aussi un candidat conservateur dans la personne de N. Whitby Kerr, avocat de Brandon. Les conservateurs auront une assemblée lundi soir pour examiner plus attentivement la situation.

4 janvier 1930 : Les incendies sont désolants dans l’Alberta. Edmonton. On croit que l’Alberta a souffert des crimes d’incendiaires en 1929. On a constaté que les incendies dans les petites villes avaient été violents et causés mystérieusement. Les pertes totales se chiffrent à 33.800.000 et on compte 457 immeubles complètement détruits. Mais ce qu’il y & de plus navrant, c’est qu’il 7 a eu 24 pertes de vie au cours de ces incendies.

4 janvier 1930 : Les loups sont nombreux dans l’Ouest du Canada. Edmonton – Des trappeurs arrivés cette semaine à Edmonton, déclarent que les loups sont innombrables dans les vallées de l’Athabasca. Ils ont dévoré des centaines de chevreuils et deviennent d’une audace incroyable. Ces hordes de maraudeurs redoutables parcourent tout Je Nord-Ouest et en viennent à attaquer les chevaux à la porte même des colons.

4 janvier 1930 : Calgary. La vie d’un homme sauvée par un chien. James O’Neill, fermier d’Arcola, Saskatchewan, vivait seul avec son chien, Dernièrement, les aboiements de l’animal le tirèrent de son sommet! au milieu de la nuit, Les flammes d’un incendie violent l’entouraient déjà. Il put à grand-peine atteindre la porte et sauter dans la neige. Il à passé si près du feu que ses cheveux sont entièrement flambés.

4 janvier 1930 : Poussé par les remords, il confesse son crime. Toronto. Walter Griffiths, boxeur noir, arrêté avec d’autres cambrioleurs, a fait venir spécialement dans sa cellule des agents de la police et à déclaré solennellement devant eux qu’il était le meurtrier d’un autre noir nommé Proctor, qui avait été trouvé mors par des balles de revolver, dans une maison de la rue Sainte-Cécile, à Montréal, en 1921. Griffiths a dit que les remords l’étouffaient et le forçaient à avouer son crime. Voleur célèbre condamné à 20 ans de travaux forcés

4 janvier 1930 : On veut empêcher les femmes mariées de gagner un salaire. Winnipeg. On a commencé donc une forte campagne pour empêcher toute femme mariée dont le mari gagne un salaire suffisant, d’avoir un emploi salarié. Le gouvernement et les grands magasins ont donné l’exemple et ont annoncé leur intention de remplacer toutes les femmes mariées par des pères de famille ou par des femmes célibataires. Il est probable que si cette expérience a du succès, plusieurs autres provinces prendront les mêmes mesures.

4 janvier 1930 : Les Doukhobors sont décidément incorrigibles. Vancouver. Les 300 Doukhobors qui achèvent leur terme de de prison et qui doivent être libérés le mois prochain, menacent de se dévêtir de nouveau et, de recommencer leur promenade dans les rues de Vancouver. Lorsqu’ils étaient en prison, ils ont fait la grève de la faim, ont réclamé un régime spécial à cause de leur religion et ont finalement refusé d’exécuter tout travail On a parlé de les arroser copieusement si la fantaisie leur revenait de se mettre nus, mais cela fut jugé inhumain à cause de l’hiver. La Législature devra décider quels moyens il faudra employer pour venir à bout de ces énergumènes.

17 janvier 1930 : Début de la 3e session du 17e Parlement québécois (Assemblée législative). Damien Bouchard est élu président de l’Assemblée.

18 janvier 1930 : Ouverture officielle du Salon national d’Automobile du Canada au stade Lorimier de Montréal. Le salon réserve quelques surprises. Les automobilistes, distributeurs et vendeurs d’autos y arrivent en masse. Au point de vue purement mécanique, il y a certainement d’appréciables améliorations. Ainsi, un constructeur exhibe une voiture garnie d’un moteur de seize cylindres. Deux voitures de marques différentes ont des roues avant motrices. Des autres changements tendent à satisfaire l’acheteur qui réclame moteur efficace et plus grande vitesse. Or, ce désir des automobilistes est parfaitement comblé. Quant aux carrosseries, les constructeurs les ont faites spacieuses, basses, luxueuses. Tout le confort demeure même à rouler sur une bonne route à 60 milles à l’heure. Mais ce qui frappera d’avantage, si possible, le visiteur, ce sont des combinaisons nouvelles de couleurs. Enfin, le touriste n’est pas oublié au Salon qui lui fera admirer en effet une réelle « maisonnette sur roues » renfermant toutes les commodités que l’amateur de grand tourisme et même le villégiateur puissent désirer. Cette roulotte, invention d’un citoyen de Montréal, fut la semaine dernière la grande sensation du Salon de New York.

27 janvier 1930 : Décès du peintre québécois Charles Huot à l’âge de 75 ans.

3 février 1930 : Banquet soulignant le 20e anniversaire du journal Le Devoir.

6 février 1930 : Édouard Fabre remporte la course en raquettes en six étapes, entre Québec et Montréal, après 34 heures et 18 minutes d’efforts.

15 février 1930 : Mme Norman F. Wilson (de son nom de jeune fille Cairine-Rhea Mackay), a l’honneur d’être la première femme appelée à siéger au Sénat canadien. Mme Wilson a été nommée sénatrice à la séance du Conseil des ministres.

17 février 1930 : Parution d’une lettre pastorale sur le divorce.

19 février 1930 : Le Québec refuse de voter la loi permettant aux femmes de pratiquer le droit.

20 février 1930 : Début de la 4e session du 16e Parlement fédéral.

23 février 1930 : On fête le 25e anniversaire des Clubs Rotary.

1er mars 1930 : Ouverture de l’Unité sanitaire de Matane.

6 mars 1930 : Plusieurs centaines de chômeurs catalogués comme «communistes» descendent dans les rues de Montréal pour exiger un emploi et une aide des gouvernements à la suite des nombreuses pertes d’emplois, conséquence de la crise de 1929.

8 mars 1930 : Une vipère dans l’estomac. Annemasse, France. Les médecins étudient actuellement le cas étrange d’une paysanne française de 55 ans qui a dans l’estomac une vipère bien vivante. Cette femme était allée consulter un médecin au sujet de violentes douleurs qu’elle ressentait depuis plusieurs mois dans l’estomac. Le médecin prit une photographie aux rayons X et fut étonné d’apercevoir sur le cliché une vipère de 20 pouces de long qui se trouvait dans l’estomac. On suppose que cette femme avala une petite vipère en buvant de l’eau de source et que le reptile à grandi… C’est ce que l’on appelle avoir avalé une couleuvre, non au figuré. mais bien au propre!

12 mars 1930 : Décès du colonel William George Barker qui, au cours de la Première Guerre mondiale, avait détruit 52 aéroplanes ennemis. Le colonel Barker, qui essayait un avion, s’est écrasé au sol près d’Ottawa.

12 mars 1930 : Le Champs-de-Mars, à Montréal, sert de scène à une impressionnante parade des moyens mis à la disposition de la police de Montréal afin qu’elle soit en mesure d’assurer la protection des citoyens. Ont défilé des dizaines d’agents à cheval, des voitures-patrouilles ou « paniers à salade », les agents motocyclistes au nombre d’une soixantaine et enfin les automobiles de l’état-major de la Sûreté municipale. Il y a à peine deux ans, ce dernier département ne comptait que deux voitures, maintenant il en compte une quarantaine.

1er avril 1930 : Adoption d’une loi par le Parlement de Québec qui autorise les Juifs à former une commission scolaire juive, à percevoir les taxes scolaires des Juifs et à recevoir une quote-part de la taxe des neutres.

1er avril 1930 : La 1ère Exposition de l’École des arts domestiques de Québec ouvre ses portes.

salon auto montreal

Salon national de l’Automobile du Canada a été tenu en janvier 1930 à Montréal. Photo : © GrandQuebec.com.

3 avril 1930 : Le premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King prononce un discours sur la situation économique du pays suite à la crise financière de 1929, et sur le rôle que le gouvernement canadien entend jouer pour aider les chômeurs.

3 avril 1930 : Madame Albani, cantatrice québécoise plus connue sous le nom d’Emma Lajeunesse, meurt à Londres à l’âge de 77 ans.

3 avril 1930 : Le Canadien de Montréal gagne la coupe Stanley en battant les Bruins de Boston en finale.

4 avril 1930 : Adoption d’une loi créant une commission scolaire juive à Montréal.

5 avril 1930 : L’hôtel Mountain Hill de la ville de Québec est endommagé par les flammes. L’hôtel Mountain Hill, qui fut anciennement l’édifice du « Soleil », a été endommagé fortement par un incendie. On évalue les pertes à trente mille dollars. Environ soixante pensionnaires s’enfuirent en toute hâte, lorsque l’incendie fut découvert par l’un d’eux. Il n’y a pas eu d’accident grave.

5 avril 1930 : Mackenzie-King étonne ses propres partisans. Les députés sont partis pour la fin de semaine. En gare, avant de monter dans le train, plusieurs discutaient les événements de la semaine et l’on exprimait de l’étonnement de la fameuse déclaration de Mackenzie-King: « Qu’Ontario et les autres provinces conservatrices ne devaient pas espérer un cinq sous d’Ottawa pour soulager le chômage”.

5 avril 1930 : Un enfant se noie en allant chercher du sirop d’érable. Un petit garçon âgé de 10 ans, nommé Paul A. Bernard. s’est noyé dans la rivière Saint-Charles, qu’il traversait sur la glace. Il allait dans une ferme peu éloignée chercher du sirop d’érable pour sa mère, lorsqu’il glissa du bloc de glace. Son corps n’a pas encore été retrouvé, C’est la première noyade de l’année à Québec.

5 avril 1930 : Une étrange vendetta dans la prairie. Regina, Saskatchewan. Une vengeance mystérieuse a été découverte dans le district du nord de Neudorf. Des chevaux, des vaches, des moutons ont été tués à coups de fusil. La police n’a pas découvert l’auteur de cette tuerie, mais a confisqué toutes les armes à feu de la région. Une récompense de $500 a été offerte à quiconque pourra donner des indications. Les méfaits du criminel mystérieux durent depuis septembre dernier.

5 avril 1930 : De grosses araignées terrorisent les femmes. Windsor. Des araignées d’une grosseur démesurée ont fait leur apparition dans un district excentrique de cette ville et à un moment on crut qu’elles étaient des tarentules et que leurs morsures étalent venimeuses. Ce fut un moment d’effroi, surtout chez les femmes et les enfants. Le médecin hygiéniste de la ville en fit l’analyse et déclara qu’il n’y avait rien à craindre. C’était seulement des araignées de fond de cour, mais d’une grosseur démesurée; l’une d’elles ne mesurait pas moins d’un pouce et demi de longueur.

5 avril 1930 : Il fit croire qu’il avait été volé. Lundi dernier, un nommé D. Roesman, possédant un approvisionnement de soieries dans son logement, tue Colonial, rapportait à l’inspecteur Lemire que des voleurs s’étaient introduits chez lui dans la nuit et avaient volé toute la marchandise. Le marchand déclarait que les audacieux cambrioleurs s’étaient emparés de robes de soie pour un montant de 36.000, ainsi que de 80 ballots de soie, pour un montant de $6.600, soit en tout $12.600.Le capitaine Tourville fut chargé de la cause et découvrit que, la veille du vol, Roesman avait vendu pour $2.500 de ces marchandises rapportées volées à deux marchands de la ville. De plus les détectives suivent actuellement une piste qui leur permettra de retrouver la balance des marchandises qui furent vendues en dehors de la ville. Le lendemain du vol Roesman se déclarait en faillite et le 3 avril, il était arrêté à ls demande des syndics de faillite et comparaissait devant le juge Monet sous une accusation de fraude. Il à été remis en liberté sous un cautionnement de 82, 500 en attendant son procès cette semaine.

7 avril 1930 : Camilien Houde est réélu maire de Montréal avec une majorité de 41 634 voix, le plus important écart de voix dans l’histoire de la ville.

9 avril 1930 : Un incendie détruit le plus vieux pavillon de l’île Sainte-Hélène.

12 avril 1930 : Deux explosions, apparemment sans aucun lien, font voler en éclats des maisons à six heures d’intervalle et dans deux quartiers différents de Montréal. La première explosion est survenue au numéro 1327, boulevard Saint-Joseph, dans une maison en construction de trois étages. Il n’y avait personne au moment de l’accident. La seconde explosion, dans une maison située au 5325 de la 9e avenue, à Rosemont, a causé des blessures à une douzaine d’occupants de l’immeuble.

12 avril 1930 : Le port de Montréal ouvre pour une autre saison.

21 avril 1930 : L’ouverture officielle du canal Welland, construit au coût de $ 120 millions. C’est le Georgian qui eut l’Honneur d’être le premier navire à entrer dans les écluses.

23 avril 1930 : Le maire Houde a facilement fait élire tous les hommes de son choix. L’échevin Bray est président du comité exécutif et les échevins Savignac, Fortin, Weldon et Mathieu en sont les quatre autres membres.

28 avril 1930 : Éclipse partielle du soleil vu du territoire du Québec.

1er mai 1930 : Incendie de l’église de Saint-Léonard.

3 mai 1930 : Beau geste d’honnêteté: Une somme de $55.00, perdue par M. Sylvio Gration, employé de la Montréal Dairy, fut retrouvée par M. Aimé Landry. résidant à 2381 rue Montgomery. Celui-ci se livra à une petite enquête, découvrit le véritable propriétaire de ce montant et le lui remit intégralement. Voila un beau geste d’honnêteté et qui mérite d’être signalé. Tout le monde devrait bien être aussi probe !

3 mai 1930 : Inauguration: Le dimanche soir, 4 mai, à 8 heures, sera tenue dans la salle du marché Maisonneuve une réunion amicale à l’occasion de l’inauguration de la laiterie des producteurs de lait de la province de Québec. Son Honneur le maire de Montréal sera présent et des discours seront, prononcés par M. Houde et autres orateurs éminents.

4 mai 1930 : L’Association du notariat félicité M. Savignac de sa nomination. Démonstration amicale et spontanée : ‘Association du Notariat Canadien tient ses réunions mensuelles au Cercle Universitaire. Hier, tous les membres se rendirent comme à l’ordinaire et une démonstration commencée par des poignées de mains finit par des discours. Au nom des confrères, le notaire Henri Schetagne offrit des félicitations à M. Savignac à l’occasion de sa brillante victoire échevinale et de son élévation au Comité exécutif, — ces honneurs jettent de l’éclat sur notre profession et tous ses membres, dit le notaire Schetagne. Le notaire Savignac fut vivement touché de cette marque d’estime de la part de ses confrères. Il les en remercia vivement. “Comme échevin et surtout comme membre de l’exécutif, — on voit en quelque sorte la ville de Montréal sur la table. On constate les besoins d’améliorations, on en suit les progrès et l’épanouissement. Le Comité exécutif est un véritable cabinet et nos pouvoirs sont même plus étendus que ceux des ministres. Notre budget est presqu’aussi considérable que celui de la Province de Québec. Nos responsabilités sont lourdes, et, c’est pourquoi nous invitons les suggestions, et sollicitons la coopération de toutes les bonnes volontés. —
celle des notaires, parce qu’avant tout, je reste notaire. La profession de notaire est, je crois, la plus ancienne dans la Province de Québec, la plus considérée et la plus active. Dans nos campagnes, il n’y a pas encore si longtemps, le notaire était rot. Notre profession reste ce qu’elle était même si le champ réservé à nos activités parait plus restreint. Il est cependant un domaine où nous pourrons prolonger notre action bienfaisante et c’est celui de la politique municipale. Il existe des rapprochements entre notre profession et la direction des affaires municipales, plus étroits et plus nombreux qu’on ne le croirait au premier abord. Et le notaire Savignac invite ses confrères à envahir ce domaine. L’assemblée procéda ensuite à l’expédition de l’ordre du jour.

10 mai 1930 : Prisonnier nourris à 5 c par repas. Plusieurs ménagères pourraient en apprendre du gouverneur Mitchell, de ;a prison de Middlesex (Ontario), sur le chapitre de l’économie et de l’art d’accommoder les restes En effet, chaque repas des prisonniers coûte environ 5 sous. Le gouverneur a fait le calcul que chaque prisonnier ne lui coûtait pas plus que 15 cents pour trois repas. La pièce de résistance du déjeuner est un bol de gruau! Le diner consiste en une soupe aux légumes, quelques fois accompagnée d’un morceau de bœuf bouilli. Le soir, les hôtes de la prison doivent se contenter d’un petit pain et d’une bonne tranche de jambon. Le tout arrosé d’eau !

11 mai 1930 : On prie de faire remarquer aux médias qu’à Montréal, c’est grâce à la coopération des employés de  “People’s Jewellers Co.” que fut arrêté le nommé Vogin pour vol et fraude de montres.

11 mai 1930 : Le Président Frank Calder de la N.H.L. menace de démissionner, si certains clubs américains continuent leurs jérémiades – À l’assemblée annuelle des mogols des ligues organisées de hockey, pas moins de 50 délégués se sont réunis à l’Hôtel King Edward. La question du système de repêchage semblait être la pierres d’achoppement des propriétaires de clubs mineurs à l’endroit de ceux de la NHL. En un mot, les mogols des ligues majeures prétendent que ceux des grandes ligues prennent leurs meilleurs joueurs à raison d’un versement de $5,000. Après quelques heures de délibération, le président Calder parut en avoir soupé des plaintes d’un certain nombre de gérants de clubs américains. I} se mit en colère et leur offrit de démissionner sans tarder. L’arbitre en chef Cooper Smeaton fit la même menace. Le major Mclaughin, quoique malade, et Bill Tobin représentaient les intérêts du Chicago. M. Callahan, Pittsburgh; Charles Hughes et Jack Adams, Détroit; Connie Smythe et Ed Bickle, Toronto; Léo Dandurand, Canadiens; James Strachan, Maroons; Bill Foran et Dave Gill, Ottawa; Bill Dwyer, Américains; le colonel Hammond, Rangers, et le juge Dooley représentait la Ligue Can-Américaine.

11 mai 1930 : Une statistique encourageante pour nous: Une personne sur 25 au Canada devrait être internée aux asiles des fous, suivant une déclaration du Dr. Clarence M. Hincks, Directeur du Comité National Canadien au Congrès d’Hygiène Mentale, tenu en cette ville. Mais cette situation n’est pas particulière au Canada, puisque dans l’État de New York, une personne sur 22 devient pensionnaire de telles institutions.

11 mai 1930 : Il put dire adieu à sa mère: Saint-Joseph. 300 ouvriers travaillaient dans les débris à la recherche des 18 personnes qui ont perdu la vie dans une terrible explosion qui a détruit l’établissement de Armour and Company quand on entendit un faible cri; après quelques minutes, on découvrit Ora Paxon que expira juste après avoir dit adieu à sa mère.

11 mai 1930 : Windsor, Ontario. Un enfant de trois ans, nommé François Baxhieri, pendant l’absence de ses parents, s’est noyé dans une lessiveuse. Le cadavre a été découvert une heure après l’accident.

11 mai 1930 : Ce couple, serait-il à Montréal ? On vient d’émettre un mandat d’arrestation contre Stacy Daigneau, 33 ans, ouvrier des usines Franklin Needle, et père de 11 enfants dont l’ainé à 14 ans, disparu depuis le mois de mars dernier, à la même époque qu’une jeune fille. Tout porte à croire que le couple serait à Montréal. La police fait d’actives recherches. Les enfants de Daigneau sont dans la misère.

11 mai 1930 : Tué par un choc électrique: Harry Page, âgé de 31 ans et demeurant au numéro 325 rue Selby, est mort instantanément d’un choc électrique, aux nouvelles usines de la Montréal Light, Heat and Power à 1029, rue Guy. L’accident est arrivé à 12 heures 30 hier midi.

14 mai 1930 : Le pont du Havre, reliant la ville de Montréal et la Rive-Sud du Saint-Laurent, est ouvert à la circulation. Le premier piéton fut un écolier qui se rendait à l’école Saint-Pierre de Montréal. Le légendaire cycliste et cyclotouriste Roméo Morin est le premier cycliste à franchir le pont. Quelques instants après l’ouverture du pont, on voyait déjà un grand nombre d’automobiles s’engageant au-dessus du fleuve. La cérémonie officielle aura lieu le 24 mai. En 1934, le pont du Havre sera renommé pont Jacques-Cartier.

26 mai 1930 : Deux Russes sont frappés par un train au Lac-Noir. M. Nick Likoski est tué raide et M. Georges Waitan est dans un état critique. Les deux Russes demeuraient et travaillaient à Thetford les Mines. Leur voiture a été frappée par un train du Québec Central à la traverse à niveau qui se trouve près de la gare. Les deux hommes conduisaient un Ford. Ils crurent avoir le temps de passer avant le train, mais ils calculèrent mal la vitesse du convoi. Le choc a été si violent qu’on a ramassé les débris de l’auto à une distance de 250 pieds.  La tragédie a causé un vif émoi au lac Noir. Un grand nombre de personnes attendaient à la gare l’arrivée du train et plusieurs ont été témoins de l’accident. Le Dr Brochu du Lac Noir et M. l’abbé Bouillé, vicaire, furent mandés en toute hâte et quelques minutes plus tard, M. l’abbé Bouillé administrait l’Extrême Onction aux victimes. Likoski et Waitan furent ensuite transportés à l’hôpital de Thetford les Mines par l’ambulance Lavallières et l’on dut faire plusieurs points de suture à Waitan. On a peu d’espoir de lui sauver la vie. Les deux Russes étaient célibataires et âgés d’une trentaine d’années.

22 juin 1930 : Le monument de Jean Vauquelin est dévoilé sur la place qui jouxte l’Hôtel de ville de Montréal.

29 juin 1930 : Canonisation de huit saints martyrs canadiens par le pape Pie XI.

auto 1930

Auto 1930, Salon national de l’Automobile du Canada. Photo : © GrandQuebec.com.

4 juillet 1930 : À Montréal, parait le premier numéro du journal L’Illustration.

7 juillet 1930 : Fondation de la Colonie de vacances Sainte-Thérèse-de-l ‘Enfant-Jésus.

10 juillet 1930 : Disparition de la petite Simone Caron, sept ans (voir aussi la nouvelle du 18 septembre prochain).

28 juillet 1930 : Tenue des élections fédérales. Les Conservateurs prennent le pouvoir à Ottawa et Richard Bennett sera nommé premier ministre du Canada (v. aussi le 7 août prochain).

12 juillet 1930 : Mise en service de la ligne de tramways sur le Mont Royal.

28 juillet 1930 : Le dirigeable R-100 quitte Londres en direction de Montréal.

1er août 1930 : Le gouvernement conservateur canadien de Richard Bennett décide de suspendre l’immigration en provenance d’Europe. Cette décision est une réaction à la crise économique au Canada, et à la hausse spectaculaire du taux de chômage.

1er août 1930 : La venue du R-100, un énorme dirigeable britannique, impressionne vivement les spectateurs accourus par milliers à Saint-Hubert, où le dirigeable sera amarré pendant une semaine. Le R-100, parti de Cardington, en Grande-Bretagne, mit 78 heures et 51 minutes pour atteindre Saint-Hubert. En 1924, le ZR-3 allemand avait mis 81 heures pour effectuer le même trajet. On évalue la foule rassemblée à 100 mille personnes.

7 août 1930 : Richard Bedford Bennett (conservateur) devient premier ministre du Canada.

8 août 1930 : Assermentation du cabinet fédéral de Richard Bedford Bennett.

9 août 1930 : Le stade de Lorimier à Montréal est le théâtre d’un exploit bizarre. Le Finlandais Ollie Wantinen et l’Australien F.B. McNamara remportent une course de 26 heures qui les avait opposés à d’autres coureurs et à des chevaux. Le duo champion avait franchi 225 milles et un tiers, soit neuf milles de mieux que le meilleur des chevaux.

14 août 1930 : L’hôpital Youville de Noranda accueille son premier patient.

15 août 1930 : Pose de la première pierre de la basilique de l’Oratoire Saint-Joseph, à Montréal.

17 août 1930 : Le Congrès eucharistique régional s’ouvre à Thetford Mines.

18 août 1930 : Le cardinal Rouleau a un grave accident d’auto.

8 septembre 1930 : La situation économique fait réagir les autorités du pays. Richard B. Bennett, premier ministre du Canada, convoque ses homologues provinciaux d’urgence à Ottawa. Le Canada compte alors 117 000 chômeurs et on prévoit pas moins de 180 mille chômeurs pour l’hiver. Au Québec, le taux de chômage s’élève à 22,8 %.

11 septembre 1930 : Première expédition de blé canadien vers le Brésil à partir du port de Montréal.

16 septembre 1930 : Ouverture du Congrès des médecins de langue française à Montréal.

18 septembre 1930 : On trouve à Pointe-aux-Trembles ((à l’Académie Roussin) le corps de Simone Caron, une jeune fille de sept ans kidnappée puis assassinée. Suite à cette macabre découverte, une enquête criminelle et une série de procès occuperont la manchette des journaux québécois pendant des années (voir aussi le 10 juillet dernier).

21 septembre 1930 : Exposition missionnaire est tenue à Montréal.

22 septembre 1930 : Les Communes canadiennes adoptent le Bill du tarif, pour contrer le dumping et la Loi de l’Assurance-chômage.

28 septembre 1930 : On procède, au parc LaFontaine, à l’inauguration du monument consacré à sir Louis-Hippolyte LaFontaine. Tout d’abord, le maire Camilien Houde remercie le comité du monument. Ensuite, le sénateur Rodolphe Lemieux fait le panégyrique du héros du jour. Le journaliste Arthur Hawkes, de Toronto, présente la version anglaise du panégyrique. Le dévoilement du monument est réalisé par le lieutenant-gouverneur H. G. Carroll, Mgr Gauthier, Mgr. Descamps, le consul honoraire d’Italie, le Dr. Restaldi et le sculpteur Henri Hébert.

4 octobre 1930 : Début à CKAC de l’émission « L’Heure catholique ».

10 octobre 1930 : Ayant vaincu l’Atlantique, depuis leur départ de Harbour Grace, Terre-Neuve, les aviateurs canadiens Boyd et Connor font descendre leur monoplan Bellanca nommé Columbia, sur la première pointe de terre qui s’offre à leurs yeux, une étroite plage des îles Scilly. Le pilote Erroll Boyd, surnommé Le Lindbergh du Canada, est le premier Canadien à survoler l’Atlantique Nord et le premier aviateur à franchir cet océan hors de la saison estivale.

12 octobre 1930 : Premier concert du Montreal Orchestra au Théâtre Orpheum. Ce concert inaugure la première saison de l’orchestre formé de 70 instrumentistes regroupés en coopérative après que l’avènement du cinéma parlant les eut laissé sans emploi.

21 octobre 1930 : Conséquence du crash : À Montréal, les chômeurs lancent un appel désespéré aux employeurs.

31 octobre 1930 : Inauguration du nouveau pont d’Ahuntsic. Ce pont enjambe la rivière des Prairies.

14 novembre 1930 : Décès à 67 ans d’Adélard Turgeon, homme politique, homme d’affaires et philanthrope, président du Conseil législatif du Québec.

21 novembre 1930 : Le capitaine J. Errol Boyd est de retour au Canada après avoir réalisé son rêve de traverser l’Atlantique en avion. Il est devenu le premier Montréalais à traverser l’Atlantique en avion.

9 décembre 1930 : Le port de Montréal termine une autre saison.

11 décembre 1930 : Adoption de la Loi d’aide aux chômeurs qui prévoit la remise de sommes d’argent aux municipalités pour entreprendre des travaux publics. Cette initiative devrait permettre de faire face au chômage, conséquence du ralentissement de l’économie nord-américaine.

18 décembre 1930 : Le Canadien de Montréal « gagne » 0-0 contre les Blackhawks.

Événements dont la date exacte est inconnue :

1930 : Fondation de la synagogue Adath Jeshuron-Hadrath Kodesh (Juifs orthodoxes) au 4459, rue Saint-Urbain, Montréal.

1930 : Le magasin Pollack de Québec où le propriétaire, Maurice Pollack, qui a fait trôner l’étoile de David, devient l’objet d’une campagne de boycottage lancée par 92 curés catholiques de Québec du haut de leurs chaires sous peine d’excommunication de leurs ouailles qui y feraient des affaires. Sur certains commerces de la ville de Québec, on peut lire «L’argent que vous dépenserez dans ce magasin servira au communisme pour combattre le christianisme. Unissons-nous et achetons chez les chrétiens seulement». Cette campagne a duré dix mois.

1930 : Toutes les universités du Canada établissent des quotas d’admission d’étudiants d’origine juives par rapport aux autres étudiants ; on demande aux étudiants juifs d’avoir obtenu des notes de 75% au cours de leurs études collégiales alors que pour les autres étudiants, la note de 60 % suffit ; ce n’est qu’à la suite de l’adoption de la Loi sur les droits des individus par le Parlement du Canada dirigé par John A. Diefenbaker que la discrimination cessera à partir de 1960.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *