Légendes du monde

Hollandais Volant

Hollandais Volant

Légende du Hollandais Volant et le détroit de Northumberland

La légende du Hollandais Volant a traversé les siècles. Un vaisseau mystérieux apparaît aux marins en détresse, tel un symbole de naufrage inévitable, et ce sur l’ensemble des océans de la planète.

Peu de gens savent pourtant que c’est au Canada, dans le détroit de Northumberland, que le Hollandais Volant a été vu le plus souvent.

Le détroit de Northumberland sépare les provinces continentales de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, ainsi que celle de l’Île-du-Prince-Édouard.

Des dizaines de marins et de pêcheurs confirment avoir aperçu le vaisseau fantôme à l’horizon, couvert parfois de flammes et se soulevant au-dessus des vagues. Le phénomène dure parfois pendant des heures et il est observé par de nombreux témoins.

Ce vaisseau en flammes est décrit comme un voilier ancien à deux ou trois mâts, avec des voiles étendues. À chaque tentative pour s’approcher du navire, celui-ci disparaît sans laisser de traces. Selon certains témoignages, plusieurs marins ne sont jamais revenus après avoir essayé de rejoindre le Hollandais…

Ce bateau est souvent cité dans les contes et légendes de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard. Cependant, il ne s’agit pas que de contes. En effet, dans le détroit de Northumberland, on observe régulièrement des brouillards lumineux qui ont l’apparence d’une boule ou d’une masse blanche, et qui font parfois penser à des formes de vaisseaux. La nature de cette manifestation est peu connue. Il y a différentes théories selon lesquelles ces lumières seraient dues à une réaction électrique et à la composition des roches du détroit.

Le même phénomène est observé dans la Baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick, où il a donné naissance à d’autres légendes.

Détroit de Northumberland

Le Détroit de Northumberland est situé dans la partie sud du golfe du Saint-Laurent, entre l’île du Prince-Édouard et le littoral de la Nouvelle-Écosse. En outre, la pointe Escuminac du Nouveau-Brunswick, à l’est du détroit, fait également partie de son bassin. Plusieurs îles s’y trouvent, dont la plus vaste est l’île Pictou. La longueur du détroit est de 225 kilomètres, sa largeur varie entre 4 et 17 kilomètres, sa profondeur maximale est de 68 mètres. Mais en moyenne, il n’est profond que d’une vingtaine de mètres.

Les côtes du détroit sont constituées de plages sablonneuses, tant dans la partie continentale que sur l’île du Prince-Édouard.

Du fait de leur faible profondeur, les eaux du détroit de Northumberland peuvent atteindre en été la température de 25° Celsius, ou même plus, ce qui fait du détroit l’une des destinations les plus prisées par les baigneurs et par les requins, dont le célèbre grand requin blanc. En fait, il s’agit des eaux océaniques les plus chaudes sur l’ensemble des trois océans qui baignent le Canada.

Par contre, en hiver, la glace recouvre le détroit de Northumberland.

Parmi les villes et villages qui se dressent le long de ses côtes, remarquons Charlottetown, Summerside, Souris ou Shediac.

Le détroit est bien connu à travers le monde pour son Pont de la Confédération (Confederation Bridge), d’une longueur de près de 13 kilomètres, qui relie le continent et l’île du Prince-Édouard. Il s’agit de l’un des plus longs et des plus beaux ponts du monde.

Je dois avertir ceux qui liront ce livre, et qui ont quelque connaissance de la physique, que je n’ai point du tout prétendu les instruire, mais seulement les divertir.(Bernard Fontenelle Entretiens sur la pluralité des mondes). Photographie de Megan Jorgensen.
Je dois avertir ceux qui liront ce livre, et qui ont quelque connaissance de la physique, que je n’ai point du tout prétendu les instruire, mais seulement les divertir.(Bernard Fontenelle Entretiens sur la pluralité des mondes). Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *