Laval

Calvaire de Desnoyers

Calvaire de Desnoyers

Calvaire de Desnoyers à Laval

Plusieurs changements ont marqué la vie de cette croix qui deviendra plus tard un calvaire. Tout débute vers 1840, lorsque Josep Desnoyers érige une simple croix sur les berges de la rivière Des Praires, sur l’île Jésus, en face de Montréal.

Par la suite, Isaïe Desnoyers la remplace. La nouvelle croix est déplacée vers l’est en 1910. À cette époque déjà lointaine, elle possède plusieurs instruments de la Passion ainsi que deux cierges, posés sur la traverse, qui sont allumés lors des prières publiques à cet endroit.

Arthur Desnoyers rempalce de nouveau la croix en 1927. Au même monet, un avocat de Terrebonne offre le corpus existant, accomplissant ainsi une promesse faite à Dieux.

Finalement, en 1955, le calvaire est déplacé à son emplacement actuel. Aujourd’hui, il se situe à côté gauche du pont de Papineau qui relie la ville de Laval et Montréal à la hauteur de l’avenue Papineau.

D’une hauteur impressionnante, ce calvaire est l’un des plus ornés de Laval.

Diane Desnoyers, fille de Donatien Desnoyers qui a fait don du calvaire à la Ville de Laval en 1980, évoque les grands rassemblements qui se tenaient au pied de la croix pour la neuvaine à Marie au temps de son grand père Arthur.

En 1991, la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus installe un panneau d’interprétation devant le calvaire Desnoyers. Cinq années plus tard, le calvaire est à nouveau restauré en 1996, puis installé au belvédère Papineau.

Le vent fait chuter le calvaire, en 2003, en raison de sa base de bois qui est pourrie et attaquée par des fourmis charpentières. En 2005, le calvaire sera restauré et réinstallé la même année par la Société d’histoire et de généalogie de l’île Jésus. D’ailleurs, la croix a été repeinte et une échelle a été ajoutée.

Ornements de la croix

Le titulus : Plaque sur laquelle était inscrit le crime du condamné, il porte habituellement l’acronyme « INRI » (Jesus Nazarenus Rex Ludaerorum, qui signifie « Jésus de Nazareth, roi des Juifs ».)

La couronne d’épines : imaginée par Ponce Pilate pour se moquer du soi-disant « roi des Juifs ».

Le soleil : Appelé gloire rayonnante lorsque représenté par des rayons, le soleil symbolise, avec son centre évidé figurant la lune, l’éclipse solaire survenue à la mort du Christ.

L’échelle : Employée pour descendre le corps de Jésus et le déposer au sol.

Le coq : Symbolise le reniement de saint Pierre. Certains y voient un rappel de la résurrection de Jésus.

Le corpus : Statue du Christ cricuifié. La position du Christ peut varier selon les calvaires et les matériaux de fabrication sont nombreux et diversifiés.

Les extrémités au décor polygonal : Ornement architectural en forme du polygone.

Pour en apprendre plus : 

Calvaire de Desnoyers en 2021, les travaux de restauration son en cours. Une fois que les travaux finissent, on changera la photographie. Photo de Grandquebec.com.
Calvaire de Desnoyers en 2021, les travaux de restauration son en cours. Une fois que les travaux finissent, on changera la photographie. Photo de Grandquebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *