Laurentides

Vendée

Vendée

Village de Vendée

Vendée est un hameau qui fait partie de la municipalité d’Amherst, dans les Laurentides.

Au cours du XIXe siècle, ces lieux sont visités par des bûcherons qui y créent des camps de coupe de bois, et par des chasseurs et des pêcheurs. Les premiers colons s’établissent sur des terrains entre le lac Cameron et le lac Windigo, vers 1885, répondant à l’appel du curé Labelle, le roi du Nord, afin de coloniser ces terres. C’est le 30 novembre 1897 que le curé Onésiphore Lemay, de Saint-Rémi d’Amherst, est mandaté pour servir les colons de Vendée. On forme une mission qui sera constituée canoniquement en 1904 sous le nom de «mission Notre-Dame des Anges du lac Windigo».

Une église en bois est érigée. Elle demeure jusqu’à nos jours une des plus grandes richesses patrimoniales de l’endroit.

Le nom du lac Windigo provient d’un mot d’origine algonquine issu de la mythologie amérindienne. En effet, le Windigo constitue une force du mal, un monstre dévoreur de chair humaine.

Dans les années 1890, les pionniers défrichent et cultivent les terres, mais sans grands résultats en raison de la composition du sol parsemé de roches, peu propice à l’agriculture, et du manque d’infrastructures.

Les colons doivent s’approvisionner à Brébeuf ou à Saint-Jovite, allant à pied avec un gros sac à provisions sur le dos. Mais les forêts regorgent d’animaux sauvages qui fournissent de la fourrure et du cuir. Les lacs, pleins de truites rouges et grises, de brochets et de maskinongés, permettent de varier les repas.

Les colons s’engagent dans les chantiers des moulins à scie qui se trouvent à des dizaines de kilomètres du village. Ces moulins appartenant à des Britanniques, les Vendéens commencent à intégrer des mots anglais dans la conversation et, jusqu’à nos jours, le langage des vendéens est parsemé d’expressions anglaises.

Le nom de Vendée a été attribué en 1923, quand les habitants de la paroisse ont choisi de rebaptiser leur village. Cependant, deux familles influentes, les Garnier et les Milot, ont proposé de nommer le village Val Garnier ou Val Milot… Pour éviter une querelle qui menaçait de se transformer en une véritable guerre, le curé du village, l’abbé Palma Allard, trouve une solution digne du roi Salomon et nomme le village Vendée, en souvenir de la région française d’où venaient ses ancêtres.

Pour les pêcheurs, vous pouvez essayer le lac Rognon, le lac De la Décharge, lac Cameron, lac Wagamung (ce dernier est plutôt éloigné, mais facile d’accès), lac Chevreuil et quelques autres lacs sur le territoire de la Vendée. Quelques lacs sont pourtant peu accessibles vu les terrains privés qui les bordent. On y pêche des achigans et des grises.

Vendée, lac Cameron

Vendée, lac Cameron. Source de l’image :  quebeclocationdechalets.com

Voir aussi :

6 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *