Laurentides

MRC Thérèse-De Blainville

MRC Thérèse-De Blainville

Municipalité régionale de comté Thérèse-De Blainville

La Municipalité régionale de comté Thérèse-De Blainville (code géographique 730) es située dans les Basses-Laurentides à proximité de Laval et de Montréal.

D’abord dotée d’une vocation agricole, cette région a connu tôt l’industrialisation et est devenu ainsi un lieu prisé de villégiature dès le début du XXe siècle.

La MRC Thérèse-De-Blainville se caractérise par une forte croissance démographique et un grand nombre de nouveaux venus au Québec choisissent l’une de ces sept municipalités comme lieu de résidence.

La région de Thérèse-De-Blainville compte plus de 145 mille habitants. La superficie de la régions est de 202 kilomètres carrés. Elle se trouve au pied du massif des Laurentides.

La région constitue la porte d’entrée des Laurentides par ses accès routiers, ferroviaires et par la Route Verte.

On ne peut résister au charme du parc du Domaine vert, où l’on retrouve pistes cyclables, sentiers de ski de fond et sentiers pédestres. La rivière des Mille-Îles est un joyau avec ses îles, ses berges et ses zones protégées : les sentiers riverains et la réserve écologique de l’île Garth au Bois-des-Filion, les parcs et passerelle en rive à Rosemère, les sentiers piétonniers et cyclables du Domaine Garth à Lorraine, le centre d’interprétation de la nature à Boisbriand.

Rosemère demeure un important pôle commercial, avec son imposant centre d’achat qui saura satisfaire les consommateurs.

Vous serez conquis par le parc équestre de Blainville, où ont lieu des manifestations équestres de niveau international et des spectacles durant la belle saison. Blainville offre un plus un festival de l’Halloween qui attire des milliers de visiteurs.

Sainte-Thérèse saura plaire avec ses activités culturelles et son quartier patrimonial. La salle régionale de spectacle y accueille des artistes de renom et de la relève. À Sainte-Anne-des-Plaines ont peut pratiquer l’autocueillette de petits fruits, se restaurer dans des cabanes à sucre, admirer un paysage champêtre ou déambuler dans le vieux noyau villageois.

Aujourd’hui, on y compte plus de deux milles commerces et environ 300 entreprises manufacturières.

La plupart des villes de la MRC de Thérèse-De-Blainville présentent un développement axé essentiellement sur le secteur résidentiel, d’où les nombreux nouveaux immeubles qui y sont construits un peu partout.

Cependant, on trouve également à Thérèse-De-Blainville des terres agricoles et des parcs industriels.

Adresse de la MRC de Thérèse-De-Blainville :

479, boulevard Adolphe-Chapleau
Bois-des-Filion
Québec
J6Z 1J9

Téléphone : 450 621 5546

Blainville, note historique sur la toponymie

Les touristes québécois visitant la Haute-Normandie, découvriront, dans le département de la Seine-Maritime, à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Dieppe, le long de la Säane, une petite commune appelée Longueil. À l’ombre du clocher de son église du XVIe siècle, ils apprendront que les ancêtres du premier seigneur de Blainville, au Québec, provenaient du hameau de Blainville (France), rattaché aujourd’hui à Longueil. Le toponyme Blainville viendrait du nom d’homme germanique Bladinus et du mot ville pour désigner son domaine. Celui qui est à l’origine de l’établissement des Blainville en Amérique, Jean-Bapiste Céloron, dit Monsieur de Blainville, arriva dans la colonie canadienne en 1684. Deux ans plus tard, cet officier de l’armée française se mariait avec Hélène Picoté de Belestre et, de cete union, virent le jour sept enfants, dont Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville. Ce dernier, né à Montréal le 1er décembre 1696, passa touta sa vie dans les troupes de la marine, gravissant progressivement les échelons de la hiérarchie militaire jusqu’à l’obtention, vers 1751, du commandement d’une compagnie. Il fut tué à l’été de 1756, pendant la guerre de la Conquête, lors d’un engagement contre les Britanniques.

Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville s’était marié, le 25 octobre 1730, avec Suzanne Hyacinthe Piot de Langloiserie (1700-1769), dont la dot comprenait la portion de la seigneurie des Mille-Îles que son père lui avait laissée en héritage. C’est sur ce territoire, devenu alors la seigneurie de Blainville, que s’étend l’actuelle municipalité du même nom, érigée en 1845 sous le nom de Sainte-Thérèse-de-Blainville. Sise immédiatement au nord-ouest de Sainte-Thérèse, ville dont elle s’est détachée en 1968, et à environ 25 km au nord-ouest de Montréal, Blainville compte 25 000 habitants. Un bon nombre d’entre eux travaillent dans les entreprises de la région, notamment à l’usine d’assemblage d’automobiles de Boisbridand. Outre la ville, le toponyme Blainville désigne plusieurs entités géographiques, administratives ou odonymiques, dont deux lacs, une circonscription électorale et des rues, notamment à Gatineau, à Longueuil et à Sainte-Thérèse.

Le parc équestre de Blainville accueille des compétitions de la Coupe des Amériques qui illustrent l’intérêt que porte à l’international cette petite ville du nord de Montréal dont le nom rappelle le lieu d’origine des ancêtres du premier seigneur du lieu.

Boisbriand, ville

Hêtel de ville de Boisbriand. Source de l’image: facebook.com/VilledeBoisbriand

Code                              Municipalité

  • 73015                              Blainville
  • 73005                              Boisbriand
  • 73030                              Bois-des-Filion
  • 73025                              Lorraine
  • 73020                              Rosemère
  • 73035                              Sainte-Anne-des-Plaines
  • 73010                              Sainte-Thérèse

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *