Lanaudière

Trou de Fée

Trou de Fée

Grotte de Crabtree

Trou de Fée

Sur notre petite mais charmante planète, les grottes et les cavernes sont souvent entourées d’un voile de mystère. Des rumeurs, des anecdotes, de «vraies histoires», des croyances et des mythes les accompagnent fréquemment.

Le Québec n’échappe pas à la règle : la vox populi décrit les grottes comme des lieux d’habitation des fées et parfois même des démons.

La Grotte de Crabtree, connue auparavant comme le Trou de Lazette, le Trou de Zette, la Grotte des Dalles et sous quelques autres noms encore, se situe près des dalles de la rivière du Lacouareau. Elle comprend cinq vastes chambres souterraines, mais on ne peut visiter que deux de ces chambres, puisque des éboulements ont obstrué les passages vers le reste de la grotte. (encore un coup des fées et des démons…ou peut-être même des anglais !)

La Grotte du Trou de Fée, située en Lanaudière, à 3 kilomètres au nord-ouest de la municipalité de Crabtree, totalise 133 mètres de galeries et selon l’avis des spéléologues, le Trou de Fée est l’un des lieux les plus intéressants en Amérique du Nord pour étudier la faune et la flore souterraines. Le Trou de Fée surplombe la rivière Ouareau de six mètres.

La grotte du Trou de Fée fut la première à être enregistrée dans le répertoire spéléologique du Québec. Elle fut découverte en 1822 par des garçons qui chassaient le chat sauvage (raton laveur). L’animal se serait engouffré dans un trou et les intrépides chasseurs le suivirent. Plus tard, on a élargi l’entrée.

Des rumeurs disent que les couloirs conduisent jusqu’à Rawdon et même jusqu’au village de Saint-Jacques, c’est-à-dire, à distances des dizaines de kilomètres.

Cette caverne aurait été utilisée comme refuge par des jeunes qui s’y cachaient pour se soustraire à la conscription pendant la Seconde guerre mondiale.

Si vous décidez de visiter la grotte, n’oubliez pas d’apporter de vieux vêtements chauds et des vêtements de rechange. Il est aussi recommandé de porter des bottes et des vêtements imperméables, ainsi qu’un casque protecteur (une bible, un crucifix, des gousses d’ail et tout ce qui peut décourager les méchants démons et les fées perverses).

À part les inévitables et nombreux insectes, ratons laveurs, homo sapiens et autres chauves-souris qui hantent les lieux, la pipistrelle de l’Est ( Pipistrellus subflavus ) y a été observée par l’ornithologue Harold B. Hitchcock en 1944.

Pour accéder à la Grotte de Fée, il faut emprunter la route 158 et le Chemin Archambault vers le nord.

trou de fée

Grotte de Crabtree, source de l’image : Féerique.

Voir aussi :

11 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *