Lanaudière

Monument à Rawdon

Monument à Rawdon

Cénotaphe de la Légion royale canadienne à Rawdon

Situé à l’angle de la rue Metcalfe et 4e avenue à Rawdon

Ce mémorial est dédié aux menbres de la municipalité de Rawdon qui ont combattu lors des deux guerres mondiales et lors de la guerre de Corée.

Le monument a été érigé dans la municipalité en 1957. Il a été dessiné par Monsieur Geoff A. Pinker, combattant de la Première guerre mondiale.

Cénotaphe de la Légion royale canadienne à Rawdon

Cénotaphe de la Légion royale canadienne à Rawdon. Photographie : Michael Litalien, © Ministère de la Défense nationale. Site Web forces.gc.ca. L’utilisation est permise à des fins publiques non commerciales sans frais ni permission à condition d’identifier le ministère de la Défense nationale comme source.

Le dévoilement du cénotaphe a eu lieu le 18 août 1957 au cours d’une cérémonie solennelle.

Chaque année, le 11 novembre, un défilé de légionnaires se rend au cénotaphe pour une cérémonie commémorative.

Municipalité de Rawdon

Le territoire occupé par la municipalité du village de Rawdon, entièrement enclavé dans celui de la municipalité de canton, a été précisément détaché de ce dernier. Il s’étend sur un plateau de 3 km, entre les rivières Ouareau et Rouge, à l’ouest de Sainte-Marcelline-de-Kildare, à environ 70 km au nord de Montréal, à la limite des contreforts des Laurentides et de la plaine du Saint-Laurent. Érigée en 1919, la municipalité de village a d’abord été habitée par des Irlandais et des Canadiens français déjà en ces lieux depuis 1837, année d’établissement de la mission de Saint-Patrice, sur les rives du lac Ouareau ; puis, entre 1929 et 1939, des Russes, des Polonais, des Allemands, des Hongrois, des Ukrainiens se sont tour à tour installés là.

Les derniers immigrants, des Tchécoslovaques, arrivent en ces lieux en 1958. Ce mélange de populations, qui se sont bien intégrées à ce coin de terre lanaudoise, est marqué, d’une certaine manière, par l’adoption de la part des autorités municipales des gentilés français Rawdonien et anglais Rawdonite. Le surnom de Village ensoleillé mérité par Rawdon, en raison d’un taux d’ensoleillement annuel exceptionnel, a sans doute contribué à faire l’endroit d’une des principales destinations touristiques à proximité de Montréal. En outre, la présence de jolies chutes et cascades tant sur le cours de la rivière Ouareau que sur celui de la rivière Rouge contribue à attirer nombre de touristes épris de paysages calmes et séduisants, loin des bruits des grands centres urbains.

Canton de Rawdon

Paraissant déjà sur la carte de Gale et Duberger en 1795, le canton de Rawdon, colonisé autour de 1800, se trouve à environ 70 km, à vol d’oiseau, au nord de Montréal, à la bordure des Laurentides. Les municipalités du village et du canton de Rawdon s’étendent dans ce territoire au relief modérément accidenté et où s’élèvent notamment les monts Snow, Loyal et Pontbriand. Les rivières Ouareau et Rouge arrosent abondamment le canton. Proclamé en 1799.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *