Lanaudière

Église de Saint-Lin-Laurentides

Église de Saint-Lin-Laurentides

Église de Saint-Lin-Laurentides

L’église de la ville de Saint-Lin-Laurentides a été construite en 1887 – 1890 en pierre dans le style byzantin d’après les plans des architectes Perreault et Mesnard.

L’église possède une magnifique chaire. Sa voûte principale en arc en plein cintre, bleu ciel, est parsemée d’étoiles et est portée sur la tête de douze anges aux mains jointes et aux ailes déployées, leurs pieds étant appuyés sur le sommet des colonnes. Au sol, l’édifice est en forme de croix latine. La nef de l’église est à 3 vaisseaux.

Un orgue Casavant Frères, fabriqué en 1925, est installé à l’intérieur, ainsi que des vitraux dont l’auteur demeure inconnu.

église st lin

Église de Saint-Lin, photo libre de droits.

Adresse de l’église Saint-Lin :
235, 12e avenue
Saint-Lin-Laurentides
J0R 1C0

Historique de Saint-Lin

Deuxième plus vaste territoire de la MRC de Montcalm avec ses 113 km carrés, cette municipalité de la région de Lanaudière enclôt dans ses limites la ville de Laurentides, anciennement municipalité du village de Saint-Lin. Elle a été établie sur les rives de la rivière de l’Achigan. C’est vers 1807 qu’un groupe de pionniers de Saint-Pierre-du-Portage – qui deviendra ultérieurement L’Assomption (1838) – s’installent dans le secteur qui sera érigé canoniquement en 1828 et civilement en 1836 en paroisse de Saint-Lin-de-Lachenaie, Lachenaie étant orthographié à l’époque Lachenaye. Ce territoire ressortissait en partie aux seigneuries de La Chesnaye et de l’Assomption, de même qu’au fief Marsolet.

Cette appellation sera reprise sous la forme abrégée de Saint-Lin pour la municipalité de paroisse érigée en 1845 et le bureau de poste établi en 1847, année de l’abolition de la municipalité qui devient partie de la municipalité de comté. Elle sera rétablie comme de nombreuses autres, en 1855, sous la dénomination de Saint-Lin de Lachenaye. L’identification choisie entretient un lien avec le lieu d’origine des pionniers, Saint-Pierre-du-Portage.

En effet, saint Lin, qui régnera de 67 à 76 comme pape, a été converti par saint Pierre et lui a succédé. Ayant exercé son pontificat sous Néron et Vespasien, il sera écarté du nouveau calendrier liturgique, son martyre n’ayant jamais été attesté.

Longtemps connu sous l’appellation de Saint-Lin-des-Laurentides, l’endroit a vu l’un de ses fils, Wilfrid Laurier (1841-1919), accéder à la direction du pays en 1896, poste qu’il occupera jusqu’en 1911. Son père, Carolus Laurier, fut le premier maire de la municipalité de 1855 à 1861. La culture du tabac demeure l’une des activités économiques prédominantes des Saint-Linois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *