Lanaudière

Église de Saint-Liguori

Église de Saint-Liguori

Église de Saint-Liguori

C’est en 1848 que soixante familles de Saint-Liguori signent une pétition à l’intention de l’archevêque du Québec pour demander l’autorisation d’ériger une église sur leur territoire. La requête souligne qu’une distance de sept milles séparent les colons du Lac Ouareau du centre de Saint-Jacques, et qu’au printemps et à l’automne les chemins sont impraticables. Cette demande est pourtant refusée et ce n’est qu’en 1852 que les résidents obtiennent gain de cause.

En quelques mois on érige un église en bois qui se révèle rapidement trop petite. Aussi les paroissiens demandent-ils une église en pierre plus vaste dès 1880.

Les paiements sont échelonnés jusqu’en 1894, année du début de la construction de l’église en pierre qui doit coûter 21000 dollars. La pierre est extraite du lit de la rivière Ouareau et l’église est érigée selon les plans de l’architecte Michaud.

Église de Saint-Liguori

Église de Saint-Liguori. Image : GrandQuebec.com

La petite cloche de l’ancienne chapelle est transférée dans le nouveau clocher.

Cette église est l’une des plus anciennes de la région.

Adresse de l’église de Saint-Liguori :

741, rue Principale
J0K 2X0
Saint-Liguori

Téléphone : 450 753 3470.

Historique de Saint-Liguori

Implanté dans la région de Lanaudière, à une vingtaine de kilomètres au nord de Saint-Roch-de-l’Achigan, immédiatement au sud de Saint-Ambroise-de-Kildare et à l’est de Sainte-Julienne, Saint-Liguori occupe l’extrémité nord-est de la MRC de Montcalm. La présence des jolies rivières Ouareau et Rouge a largement favorisé et peuplement en arrosant généreusement les terres et en permettant la construction de moulins. Venus principalement d’Acadie et d’Irlande, les premiers Liguoriens s’installent dans le haut de la seigneurie Saint-Sulpice à partir de 1794. L’endroit est rapidement connu sous l’appellation de Lacouareau, de l’algonquin « naguaro », au loin ou lointain, allusion à un lac Ouraeau imaginaire signalé par les Amérindiens. On parlait par ailleurs de la rivière « Lacouaro ou Lacouareau ». En 1850, une partie des territoires de Saint-Jacques-de-L’Achigan et de Saint-Ambroise-de-Kildare concourent à constituer la paroisse de Saint-Liguori, érigée canoniquement en 1853, qui donnera son nom au bureau de poste établi en 1854. Pour sa part, la municipalité de paroisse, érigée en 1855, sous l’appellation Saint-Alphonse-de-Liguori, prendra la dénomination courante abrégée Saint-Liguori en 1961.

Le titulaire de la paroisse, Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787), exerce d’abord la profession d’avocat avant de devenir prédicateur et théologien. Vouant un culte particulier au Rédempteur, il fonde les Rédemptoristes en 1732. Auteur de divers traités de dogmatique, il publiera une « Théologie morale » en 1748. Canonisé en 1839, quelques années avant la fondation de la paroisse à laquelle il a donné son nom (1848), il sera déclaré docteur de l’Église en 1871. Le prénom Liguori est d’autre part courant au Québec.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *