La guerre et le Québec

Signaleurs canadiens-français

Signaleurs canadiens-français

Des signaleurs canadiens-français pour notre armée

Le major Robert Roy dit qu’ils seraient employés comme instructeurs

On demande dans l’armée, un ou deux signaleurs canadiens-français, connaissant l’anglais ; ils y seront employés comme instructeurs. Le major Robert Roy qui nous communique ce renseignement, spécifie que ceux qui veulent s’enrôler doivent s’adresser à lui personnellement.

Il recevra également les hommes qui désirent s’enrôler dans la police militaire. Ces derniers doivent être bilingues et mesurer au moins 5 pieds, 8 pouces.

On a également besoin dans l’armée, de sténographes et de dactylographes bilingues ; d’hommes de métier, de spécialistes et de techniciens.

Le major Roy est prêt à recevoir personnellement tous ceux qui voudront s’enrôler.

Congé le jour des Rois

Selon un ordre émanant des quartiers généraux du district, tous les soldats catholiques, peuvent, partout où la chose sera possible, s’absenter lundi matin jusqu’à 11 heures, afin de pouvoir entendre la messe, le jour des Rois.

Cet ordre s’adresse à tous les soldats en service actif du district.

Tarifs réduits pour les colis

Les colis contenant des cadeaux à destination des soldats de l’armée canadienne servant au pays ou outremer, seront soumis à des tarifs spéciaux, a déclaré M. G.-E. Bellerose, gérant général du Service des marchandises au Canadien National. Ces colis sont sujets à certaines restrictions quant à la dimension et au poids et les douceurs doivent être emballées séparément et seules, ajoute M. Bellerose.

Ces cadeaux renfermés dans ces colis doivent être expédiés spontanément et non sollicités ; le bénéficiaire n’aura aucun débourse à effectuer à l’arrivée de ce cadeau ; ce colis ne doit pas contenir de bijoux, d’argent ou d’articles de grande valeur, explique M. Bellerose.

Ces colis sont aussi sujets à certains retards : les marchandises périssables sont transportées au risque de l’expéditeur, aucun navire frigorifique n’étant présentement disponible pour les envois de ce genre. Les envois aux soldats ne sont pas soumis aux droits de douanes alors que ceux qui sont destinés aux particuliers sont sujets aux règlements de la douane ; cependant, si le point d’origine est clairement signalé, cette dernière catégorie de colis jouit des tarifs de préférence.

Ces arrangements ne feront qu’accroître le nombre déjà très considérable de colis expédiés à nos soldats, assure M. Bellerose.

N’oubliez pas d’acheter des Certificats d’épargne de guerre!

(Nouvelle parue le samedi, 4 janvier 1841).

 

Elle sera magnifique, la légende nouvelle chantée par ceux qui nous succéderont.(Louise Michel L’ère nouvelle – Pensée dernière – Souvenirs de Calédonie (Champ des Captifs). Monument aux soldats canadiens tombés en Afrique du Sud. Photographie de Megan Jorgensen.
Elle sera magnifique, la légende nouvelle chantée par ceux qui nous succéderont.(Louise Michel L’ère nouvelle – Pensée dernière – Souvenirs de Calédonie (Champ des Captifs). Monument aux soldats canadiens tombés en Afrique du Sud. Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *