La guerre et le Québec

Recrutement des soldats canadiens

Recrutement des soldats canadiens

Vingt mille recrues appelées au camp au cours de septembre

Le ministre des services nationaux de guerre annonce qu’on a réduit de 5,000 le nombre de ceux qu’on volait appeler en septembre. Les célibataires et les veufs sans enfants.

Ottawa, 11 août 1942. On lèvera 20,000 hommes pour l’armée le mois prochain en vertu du service militaire obligatoire. C’est ce qu’a annoncé, hier, le major général l-Ré Laflèche, sous ministre des Services nationaux de guerre.

On avait fixé pour le mois d’août à 25,000 le nombre des recrues à appeler sous les drapeaux. Et on avait présumé que l’on mobiliserait un nombre égal d’hommes pour l’armée le mois prochain. Mais, apparemment le ministère de la Défense nationale n’a demandé que 20,000 hommes pour septembre.

Actuellement les célibataires de 20 à 40 ans sont sujets au service militaire de même que les veufs sans enfants qui se trouvent dans les mêmes classes d’âge.

Depuis deux ans

On a appris au ministère des Services de guerre que, deux ans après l’institution du service militaire obligatoire au Canada, plus de 140.000 hommes avaient déjà été remis à l’armée et acceptés par elle.

Ce chiffre dépasse de 15,000 le total de ceux qui furent conscrits durant la dernière guerre, et il ne comprend pas les appelés d’août et de septembre, les mois qui fournissent les plus gros contingents depuis le commencement de la mobilisation quelques mois après la chute de la France.

Les hommes étaient conscrits pour servir outre-mer pendant la dernière guerre, tandis que ceux qui sont appelés maintenant ne le sont que pour la défense du territoire. Cependant, un amendement à la loi de mobilisation des ressources nationales, voté à la dernière session du Parlement, a donné au gouvernement le pouvoir d’appliquer la conscription pour outre-mer par arrêté ministériel s’il le juge nécessaire.

Le ministère de la Défense nationale a réquisitionné 25,000 hommes pour le mois d’août et 20,000 pour le mois de septembre. Les rapports pour le mois d’août ne sont pas encore complets et on ignore si l’objectif de 25,000 hommes a été atteint ou dépassé.

Les rapports du mois de juillet même sont encore incomplets. À la fin de juin, il y avait un total de 135,850 appelés dans les camps. Le contingent de juillet avait été fixé à 15,000 hommes, mais on n’a pas encore établi le total des hommes remis à l’armée et acceptés par elle au cours de ce mois.

Les hommes astreints au service militaire actuellement sont les célibataires et les veufs sans enfants de 20 à 40 ans.

Le ministère des Services de guerre fait les appels en se servant de l’inscription nationale de 1940. Ainsi, bien que le pouvoir d’appliquer le service militaire obligatoire date de l’adoption de la loi de mobilisation des ressources nationales en juin 1940, l’inscription nationale fut le premier pas vers la mobilisation. Les premiers appelés entrèrent dans les camps plusieurs mois plus tard.

Bien que les appelés ne soient pas requis de servir hors du Canada, les autorités disent que 35 à 40 pour cent d’entre eux s’offrent volontairement à servir n’importe où dans le monde.

Des journalistes canadiens vont visiter les troupes en Angleterre

Le gouvernement d’Ottawa invite douze représentants des journaux canadiens à se rendre à Londres pour y faire un séjour de quatre à six semaines.

Douze journalistes canadiens très en vue partiront prochainement pour la Grande-Bretagne, afin d’y examiner le travail exécuté par les forces militaires et par les civils du Canada actuellement outre-mer Ils doivent ensuite faire un rapport de leur inspection. Ces messieurs voyageront sous l’égide du gouvernement canadien; ils ont été invités simultanément par les trois ministres de la Défense nationale, ainsi que par le ministre des Services nationaux de guerre.

C’est à la suite d’une suggestion reçue du général A.-G-L. McNaughton, voilà quelques semaines, que ce voyage a été organisé. On croit que les journalistes séjourneront de quatre à six semaines dans le Royaume-Uni. Un comité, sous la présidence du haut commissaire du Canada, et comprenant des représentants de la Marine, de l’Armée et de L’Aviation canadienne, s’occupe déjà des détails et l’itinéraire des invités à Londres.

Dans le groupe, il y aura des représentants des journaux quotidiens, des hebdomadaires, des agences de nouvelles, des journaux d’agriculture, des journaux de finance et des magazines. Les noms de ceux qui feront le voyage ont été tirés au sort, d’une liste de personnes désignées par les membres de chacun des groupes de ces publications.

La fanfare du 22e Régiment au Lac St-Jean

Ces musiciens renommés iront dans le Lac St-Jean et le comté de Chicoutimi donner des concerts en faveur du recrutement.

Après les succès remportés par la fanfare du Royal 22ème régiment dans les comtés des environs de Québec, le lt-colonel J.-P.-J. Godreau, directeur du recrutement dans le district de Québec, a décidé de continuer cette tournée et il a invité le lieutenant Edwin Bélanger et ses musiciens à donner des concerts dans le Lac-St-Jean et Chicoutimi.

Le capitaine Léonard-D.Tremblay sera en charge du convoi comme officier recruteur pour cette tournée. Voici l’itinéraire pour cette semaine et le début de la semaine prochaine : Chambord, Roberval, St-Prime, St-Félicien, Normandin, Albanel, Dolbeau, Péribonka, St-Coeur-de-Marie, St-Joseph-d’Alma, Hébertville, Hébert Station, Jonquière, Chicoutimi, Arvida, Bagotville.

(Source : Le Soleil, 11 août 1942).

Un bouquet de fleurs. Photo de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *