La guerre et le Québec

Le 5e emprunt de la victoire

Le 5e emprunt de la victoire

Le 5ième emprunt de la victoire à Verdun et à Montréal

L’emprunt de la victoire à Verdun

Cette ville est bien près d’atteindre l’objectif qu’on lui a fixé

La ville de Verdun approche sans cesse de son objectif du 5e emprunt de la victoire, annoncent aujourd’hui MM. Farrell Vincent et Pierre De S. LaMothe, organisateurs conjoints de la campagne.

Il importe de se rappeler que c’est la ville de Verdun qui durant la première grande guerre expédia le plus de soldat au front dans tout l’empire britannique en comparaison avec sa population.

Verdun constitue le territoire le plus vaste de la campagne de souscription. 90 pour cent de la population gagne son pain en dehors des limites de la cité. Ceci suscite on le conçoit, un problème pour les agents chargés de la souscription. Cependant, grâce à un magistral effort d’organisation, les quartiers généraux de l’emprunt n’ont qu’à se louer des résultats obtenus à date. La moyenne des souscriptions dans Verdun est de $50 et $100. Chaque soir, les 80 vendeurs regardent avec satisfaction monter les chiffres sur le tableau qui leur annonce qu’ils sont en avant de leur temps, par rapport à l’emprunt précédent. Mais si de beaux résultats ont été obtenus à Verdun, il faut en remercier non seulement les vendeurs mais le conseil municipal tout entier, depuis le maire jusqu’au plus humble employé de ville. On ne finirait pas de raconter les exemples de sacrifices que nombre de citoyens de Verdun n’ont pas hésité à s’imposer pour souscrire.

En plus des dirigeants de la ville il faut aussi féliciter les membres du clergé catholique et protestant, et en général toutes les nombreuses associations de cette ville bien administrée. Nommons en particulier parmi ceux qui se sont le plus dévoués pour assurer le succès de l’emprunt à Verdun : le maire Edward Wilson ; le gérant de la ville, M. J. R. French ; le greffier, M. J. A. Burgess, et ingénieurs en chef, M. Henry Hadley.

Hier Montréal avait souscrit $220,939,550 au Ve emprunt

Cette somme représente 86,98% de l’objectif de la métropole. – Dans toute la province, on a atteint 85,11% de l’objectif – Journée canad0-américains

Hier soir, Montréal avait souscrit $220,939,550 au cinquième emprunt de la victoire, soit 86,98 p.c. de son objectif. Les souscriptions de la journée se sont chiffres par $13,267,400. Dans toute la province, le total est de @277,482,850, soit 85,11 p.c. de l’objectif général de la province. Hier, les souscriptions ont été de $18,532,300 dans toute la province.

Voici le pourcentage atteint dans certaines villes de la province : Québec, 104,46 ; Trois-Rivières – 92,16 ; Sherbrooke, 97,78 ; Hull, 90,25 ; Shawinigan Falls, 99, 25 ; St-Hyacinthe, 88, 47 ; Valleyfield, 83, 23 ; Sorel, 169,59.

La solidarité canado-américaine, qui a guidé le Canada et les États-Unis dans la poursuite de la guerre des Nations unies, était à l’honneur hier à la Place de la Victoire. Les milliers de Montréalais qui avaient envahi la place ont rendu hommage au patriotisme et aux liens d’amitié qui unissent le Canada et les États-Unis.

Les deux principaux orateurs de cette cérémonie furent M. J.-B. Funican, commandant de la Légion américaine à Montréal, et M. L.-O. Laplante, commandant de district de la Légion américaine. Les deux orateurs furent présentés par M, W. B. Tingle, président conjoint de la section des relations extérieures du Comité national des finances de guerre.

Les conteurs d'histoires ressemblent aux gens qui vivent d'emprunt, leur crédit ne dure pas. (Charles-Eugène De Lévis Charlus, militaire français, 1669 - 1734). Illustration de Megan Jorgensen.
Les conteurs d’histoires ressemblent aux gens qui vivent d’emprunt, leur crédit ne dure pas. (Charles-Eugène De Lévis Charlus, militaire français, 1669 – 1734). Illustration de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *