Immeubles par localité

S’installer à Bromont

S’installer à Bromont

S’installer à Bromont

La population de la ville de Bromont atteint aujourd’hui plus de 6200 résidents. Dans cette ville cohabitent harmonieusement les secteurs touristique, résidentiel et industriel et la municipalité se distingue par son attention portée à l’environnement. En effet, il existe une règlementation d’urbanisme avec des normes rigoureuses qui assurent une haute qualité de vie aux résidents de Bromont.

La ville a été le siège de plusieurs championnats sportifs nationaux et internationaux, et ses installations offrent la possibilité de pratiquer un grand nombre d’activités variées, selon la saison.

La localité possède un aéroport et plusieurs industries qui offrent des opportunités d’emploi pour les nouveaux arrivants.

Sur le plan culturel, Bromont est connue comme une ville de fêtes, de festivals, de concerts et de bien d’autres événements artistiques.

On trouve à Bromont plusieurs écoles, des garderies publiques et privées, des services de santé et un grand centre commercial.

C’est peut-être pourquoi, aujourd’hui, plusieurs familles décident d’acheter à Bromont leur chalet d’été ou leur résidence familiale.

Mont Gale

Le mont Gale se trouve dans le canton de Farnham, à Bromont, à 13 km au sud de Granby, dans la Montérégie. Il s’élève jusqu’à 358 m. Le nom Gale Mountain apparaît sur la carte topographique intitulée Brome et publiée en 1922. La Commission de géographie du Québec a accepté le nom Gale pour ce mont en 1956.

La désignation Gale rappelle Samuel Gale (1747-1826), qui fut arpenteur, agent chargé des réclamations foncières, fonctionnaire et notaire.

Gale vint en Amérique vers 1770, probablement comme agent-payeur de l’armée britannique. Il devint, en 1772, arpenteur général adjoint de New York. Ses prises de position en faveur de la Couronne lui valurent d’être emprisonné quelques mois durant la Révolution américaine.

Après un séjour de quelques années en Angleterre, Gale revint en Amérique, en 1791, cette fois à Québec, à l’invitation de William Smith, qui était alors juge en chef du Bas-Canada. Il travailla pour l’arpenteur général Samuel Johannes Holland, à titre l’assistant principal, dès son arrivée. Gale défendit les revendications des personnes détentrices d’autorisations d’arpentage après l’ouverture officielle des cantons à la colonisation, en 1792. Il fut impliqué dans la controverse entourant la concession des terres qui mit aux prises des fonctionnaires coloniaux et des fonctionnaires de la métropole. Finalement, en 1802, le Conseil privé admit qu’on devait remettre des titres aux colons dont les certificats d’occupation remontaient avant 1791. Samuel Gale avait reçu entre-temps, en 1798, avec sept de ses beaux-frères et deux de ses neveux, une concession de 3 885 ha dans le canton de Farnham, canton dans lequel se situe le mont Gale. Le reste de sa vie fut surtout celle d’un gentleman-farmer.

Château Bromont

Hôtel Chatêau Bromont. Source de la photo : Bona.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *