Immeubles par localité

Maison à Lac-Brome

Maison à Lac-Brome

Projets domiciliaires à Lac-Brome

À seulement 100 km de Montréal, Lac-Brome peut être un choix intéressant pour les nouveaux résidents au Québec. En effet, Lac-Brome, formée de sept municipalités qui ont fusionné, possède tous les atouts d’une grande ville avec des services d’une qualité exceptionnelle, et elle offre en plus un cadre de vie paisible et agréable à ses habitants.

Lac-Brome est connue pour ses terrains de golf, ses pistes cyclables, ses stations de ski, ses antiquaires et ses restaurants.

C’est une municipalité bilingue dont les résidents parlent aussi bien le français que l’anglais, ce qui peut être un avantage pour de récents immigrants.

Depuis 1971, Lac Brome est composée des villages suivants: Bondville, East Hill, Foster, Fulford, Knowlton, Iron Hill et West Brome. Knowlton est membre de l’Association des plus beaux villages du Québec, une association de villages historiques qui ont su préserver leur patrimoine.

À Lac-Brome, on trouve plusieurs projets domiciliaires destinés aux personnes à la recherche d’une résidence secondaire.

Dès les années 1980, des projets résidentiels, tels le développement Barnesfield, les condos Inverness, ou les condos du 400 Lakeside, offrent à la population saisonnière un excellent choix.

Le marché immobilier à Lac-Brome se poursuit avec de nouveaux projets comme celui du domaine Sugar Hill, le développement de la rue Frances-McKeen, les Jardins Coldbrock et l’Hermitage Knowlton.

La reprise de la construction domiciliaire a contribué à faire augmenter la population de Lac-Brome de 10% au cours des dernières années.

Canton Brome

Ce canton, l’un des plus anciens des Cantons-de-l’Est (proclamé en 1797), est situé à une vingtaine de kilomètres au nord du 45e parallèle qui forme frontière avec les États-Unis. Il se caractérise par un relief de collines parmi lesquelles se dégage le mont Brome à l’ouest du lac de même nom. Sillonné en tous sens par des routes rurales habitées, il concentre sa population autour du lac Brome, notamment à Knowlton et à Bondville. Borné en 1792 et signalé sur la carte de Gore et Duberger en 1795, ce canton tiendrait sa désignation d’un village anglais de Suffolk. Le nom du canton pourrait peut-être rappeler Brome Hall, nom du château de la famille Cornwallis. Il peut aussi provenir dans la même veine, de Charles, 2e comte de Cornwallis et vicomte de Brome (1738-1905), gouverneur général du Bengale et commandant en chef aux Indes orientales (1786-1793).

Historique de la ville de Lac-Brome

Bornée au nord et au sud par les municipalités de canton de Shefford et de Sutton, la ville de Lac-Brome dans la région administrative de la Montérégie est une municipalité à vocation touristique sur les bords du lac Brome, appelé Yamaska par les Abénaquis, près de Waterloo. Son territoire entoure sur trois côtés celui de la municipalité de Brome. L’endroit donne sur un paysage magnifique d’eau et de verdure et est renommé pour ses établissements qui offrent des mets gastronomiques et délicats, dont le canard du lac Brome constitue un digne représentant. D’abord connue sous le nom de municipalité du township de Brome établie en 1845, abolie en 1847 et rétablie en 1855 comme municipalité du canton de Brome et évoquant un canton homonyme proclamé en 1797, celle-ci allait devenir la ville actuelle en 1971, par suite de la fusion intervenue avec les municipalités du village de Knowlton (1888) et de Foster (1917). Alors que Konwloton évoque le colonel Paul Holland Knowlton (1787-1863), considéré comme le fondateur de l’agglomération en 1834, Foster célèbre le souvenir de la famille Foster, dont les représentants les plus célèbres sont le colonel Asa Belknap Foster (1817- 1877), constructeur de chemins de fer dans tout le Québec et le juge Samuel Willard Foster, affecté à la supervision de la ligne ferroviaire reliant Sutton, Waterloo et Lac-Brome. Ils étaient les fils de Stephen Sewell Foster (1792-1868), médecin et homme politique qui vécut notamment à Knowlton. Ce nom de Lac-Brome témoigne ainsi que de la référence historique à un village du comté de Suffolk, en Angleterre, encore que James White (1911) note qu’il faudrait peut-être y voir rappeler Brome Hall, siège que représentait la famille Cornwallis. Les citoyens de Lac-Brome ont opté pour le nom collectif Bromois.

Bibliothèque

Bibliothèque municipale de Lac-Brome. Photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *