Immeubles par localité

Maison à Clermont (Abitibi)

Maison à Clermont (Abitibi)

Acheter maison à Clermont (Abitibi)

Le Canton de Clermont, situé dans l’Abitibi-Ouest, compte aujourd’hui six cents résidents.

On trouve sur le territoire plusieurs petits lacs dont le calme et la beauté attirent de nombreux touristes. C’est aussi un lieux idéal pour les retraités qui souhaitent vivre dans une atmosphère reposante tout en jouissant de ses magnifiques paysages. De plus, la ville de La Sarre se trouve tout près de Clermont.

Clermont possède les services de base nécessaires pour s’y établir, ainsi qu’une église, une école primaire et un bureau de poste.

N’oubliez pas que les prix des immeubles à Clermont sont relativement bas et que, avec un peu de chance, les banques locales vous offriront avec plaisir des crédits pour faciliter votre installation dans cette belle région.

Clermont (Abitibi), note historique et géographique

Au nord de La Sarre, en Abitibi, s’étend un canton rural où la population est concentrée dans trois endroits : le hameau de Saint-Vital-de-Clermon à l’ouest, le lieu-dit de Val-Clermont au centre-sud et la municipalité de Val-Saint-Gilles, au nord-est, cette dernière étant séparée du précédent par un marécage. Le relief qui est plat s’élève tout de même à au moins 335 mètres. Le nom de ce canton a été attribué en l’honneur d’un militaire du XVIIe siècle, le sieur de Clermont.

Municipalité de Val-Saint-Gilles

Territoire aux contours fort irréguliers, cette localité de la partie ouest de l’Abitibi est située au nord-est de Clermont, à 24 km au nord de La Sarre. La rivière Turgeon serpente dans sa partie nord-ouest. C’est avec l’implantation de la paroisse établie dans le canton de Clermont, Saint-Gilles, comme on la désignait couramment, reçoit ses premiers services religieux à partir de 1937 et fera l’objet d’une érection civile en 1939. Les Saint-Gillois d’alors, originaires en majorité du canton de Clermont, de Montréal et de Mont-Laurier, s’étaient installés en ces lieux en 1935. Détachée de la municipalité du canton de Clermont en 1939, Val-Saint-Gilles obtient le statut de municipalité et reprend la désignation que porte depuis l’année précédente le bureau de poste. Le nom choisi évoque un ermite du VIIIe siècle qui transmet son patronyme au monastère et à la ville de Saint-Gilles, près de Nîmes. Les faits de sa vie demeurent légendaires et l’Église célèbre sa mémoire le 1er septembre. Cette localité a toujours connu beaucoup de problèmes démographiques car, à l’origine, les premiers habitants ne pouvant qu’à peine vivre d’une terre hostile quittent bientôt et, de nos jours, plus des deux tiers de la population ont abandonné leur coin de pays. Ceux qui demeurent oeuvrent à l’extérieur, notamment à La Sarre et dans les environs, en particulier dans les domaines miniers et forestiers.

Pont couvert de Clermont, photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *