Histoire du Québec

Avant la découverte

Avant la découverte

Avant la découverte du Canada

Aujourd’hui, les noms de Verrazano, Roberval, Coligny, Ribault ou Laudonnière sont presque oubliés.

Pourtant, ces hommes ont contribué à l’expansion française en Amérique. Par exemple, l’expédition confiée au navigateur florentin Giovanni da Verrazano, fut soutenue par François Ier. Sa «flotte», réduite à la seule DAUPHINE, quitta Madère le 17 janvier 1524.

À l’issue d’un voyage de cinquante jours, Verrazano arrive à hauteur de la Caroline du Nord. Il a l’intention de continuer ver le nord, mais le mauvais temps l’oblige à faire demi-tour après être arrivé près du site de la future New York (qu’il nomma Angoulême). Il débarque à Dieppe le 8 juillet 1524. Dans son rapport fait à François Ier, Verrazano admet son échec.

roberval

De Roberval, gravure ancienne, image du domaine public.

Mais Jean Le Veneur, le Grand Aumônier de France, fait sienne l’idée de trouver le passage ver la Chine, et il convainc le roi de soutenir son projet de voyage. Il présente au souverain l’un de ses parents, Jacques Cartier, un pilote expérimenté qui était selon lui le plus apte à mener à bien cette expédition.

Illustration: désolé, ce n’est pas Verrazano mais Roberval, l’un des fondateurs du Canada.

Roberval sur la carte géographie du Québec

Circonscription électorale de Roberval

En 1930, le district électoral de Lac-Saint-Jean était subdivisé pour former celui de Roberval. D’une superficie de 28 886 kilomètres carrés, la circonscription électorale d’aujourd’hui comprend une vingtaine de municipalités, deux Territoires non organisés (Lac-Aschuapmushuan et Rivière-Mistassini, le village de Sainte-Élisabeth-de-Proulx appartenant au Territoire non organisé de Chute-des-Passes), ainsi que la réserve indienne montagnaise de Mashteuiatsh. Les villes de Roberval, de Saint-Félicien et de Dolbeau composent presque la moitié de sa population. Du reste, toutes ces municipalités et la réserve indienne sont agglutinées à la moitié occidentale du lac Saint-Jean, laissant l’hinterland qui s’étend de la Haute-Mauricie jusqu’à l’est du lac Mistassini complètement inhabité. L’économie de la circonscription relève à la fois de l’agriculture et de la forêt. La plaine agricole qui borde surtout le nord-ouest du lac est occupée par un assez grand nombre de fermes florissantes. Quant à la forêt, elle fournit du travail à la majorité de la main-d’oeuvre active dans les scieries de même que dans les usines de pâtes et papier. Le nom de la circonscription, qui reprend celui de la ville ainsi que du canton de Roberval, commémore Jean-François de La Rocque de Roberval (vers 1500-1560), premier lieutenant général de la Nouvelle-France, contemporain de Jacques Cartier.

Canton de Roberval

Proclamé en 1863. La façade de cette unité territoriale, délimitée par le lac Saint-Jean, est occupée par la ville de Roberval dans sa partie nord. Arrosée par la rivière Ouiatchouaniche, la municipalité de Sainte-Hedwidge s’étend de part et d’autre de la ligne séparative des cantons de Roberval et de Ouiatchouan. La rivière Ouananiche traverse la partie sud-est du canton. Le toponyme rappelle le souvenir de Jean-François de La Roque de Roberval (vers 1500-1560), colonisateur français nommé lieutenant général au Canada en 1541.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *