Histoire du Québec

Toponymie de la Rivière Noire

Toponymie de la Rivière Noire

Rivière Noire et l’utilisation du toponyme « Noir » au Québec

D’une longueur de 30 kilomètres, cette rivière Noire, l’une des nombreuses rivières à porter ce nom au Québec, mais la plus connue, prend sa source dans les Laurentides et coule en direction du Saint-Laurent qu’elle rejoint à Saint-Siméon, dans Charlevoix-Est.

Signalée par Joseph Bouchette en 1815 et par le cartographe Eugène Taché (1870), elle a acquis quelque célébrité depuis que Félix-Antoine Savard en a fait le site de la noyade de Joson, fils de Menaud, dans son roman « Menaud, maître-draveur », publié en 1937.

Le spécifique « noir » est assez répandu au Québec et ce toponyme peut servir d’illustration à une thématique plus large dont voici les principaux éléments. La Commission de toponymie a recensé jusqu’à maintenant 754 toponymes qui comportent le constituant Noir. Si l’on ajoute à ce nombre les noms de lieux de cette catégorie qui seront recueillis lors d’enquêtes ultérieures et ceux ayant la même signification dans les langues amérindiennes et en inuktitut (Ka Makatewak Sakahikan, Qirnituq…), leur nombre dépasse les huit cents. Sur les 754 unités connues, 486 toponymes Noir sont officiels. Les noms de lieux Black sont compris dans ce total même si certains proviennent d’un anthroponyme.

Dana la plupart des cas, les spécifiques Noir font allusion à la couleur de l’eau, de la roche, de la terre ou à la teinte d’un animal. Il y a 169 lacs Noir officiels qui sont répartis sur tout le territoire. Par exemple, on en trouve douze dans Chicoutimi, neuf dans Labelle et le même nombre dans Argenteuil. Et si L,on ajoute les 64 lacs Noir officiels qui ont changé de nom, on en arrive à un total de 233 plans d’eau qui ont porté ou portent cette dénomination. Mais parmi tous les types de toponymes officiels, ce sont les 47 rivières Noire qui retiennent le plus l’attention. On trouve les rivières Noire dans toutes régions du Québec. Par exemple, il y a quatre rivières Noire dans la Beauce, trois au Saguenay, deux dans Lac-Saint-Jean-Ouest, dans Kamouraska, dans Portneuf, dans Rimouski et en Abitibi. De plus, douze hydronymes Rivière Noire ont changé de nom dont les rivières Sayabec, dans Matapédia et Saint-Germain dans Drummond.

Le terme spécifique Noir est souvent accompagné d’un qualificatif que le détermine. Dans la nomenclature officielle on trouve Brochet Noir, Caille Noire, Canard Noir, Cayes Noires, Cheval Noir, Cigogne Noire, Condor Noir, Eau Noire, Ours Noir, Pin Noir, Robe Noire, Sable Noir, Terre Noire, Truite Noire, Vache Noire, pour ne mentionner que les principaux spécifiques.

Le toponyme le plus connu de cette catégorie est sans doute celui de la localité de Black Lake dans Mégantic (Lac Noir en français). Les arbres projettent, selon les auteurs, leur ombre sur les eaux de ce lac relativement profond, les faisant paraître quasi noires.

Il y a six hameaux ayant le déterminant Noir au Québec : deux Rivière-Noire dans Berthier et dans Charlevoix, Ruisseau-Noir dans Rivière-du-Loup, Pointe-Noire dans Saguenay et Blackpool dans Saint-Jean.

Dès le XVIIe siècle, des documents mentionnent des toponymes Noir. Par exemple, le père Jérôme Lalemant écrit dans la Relation de 1664, que « Sur le tard entrâmes dans la grande rivière de Manikouaganistikou (note de GrandQuebec.com – désignée aujourd’hui Manicouagan), que les Français appellent la rivière Notre, à cause de sa profondeur. Elle a bien la largeur de la Seine… ».

Plaine alluviale en face du village de Roxton Falls le long de la Rivière Noire. Source de l'Image : Wikipédia, auteur Pandries.
Plaine alluviale en face du village de Roxton Falls le long de la Rivière Noire. Source de l’Image : Wikipédia, auteur Pandries.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *