Histoire du Québec

Les Sulpiciens

Les Sulpiciens

Les Sulpiciens

La Compagnie de Saint-Sulpice, un ordre de prêtres séculiers, fut fondé par M. Jean-Jacques Olier qui fut aussi un ardent missionnaire. Il décida de travailler «au renouvellement d’une Église nouvelle qui devait se former au Canada». Conformément à ses convictions, il s’est efforcé d’établir une Église dans le Nouveau Monde.

Le 7 août 1640, l’île de Montréal devint la possession de la Société de Montréal, fondée en France par M. Olier et M. de la Dauversière.

La colonie de Ville-Marie se développait rapidement. Les Pères Jésuites, alors seuls missionnaires dans l’île, étaient surtout destinés à l’évangélisation dans les Missions indiennes. Le désir de M. Olier allait donc s’accomplir. En 1657, à la demande de Maisonneuve, il envoie des prêtres de sa Compagnie à Ville-Marie. M. de Queylus, M. Souart, M. Galenier et M. d’Allet arrivent à Montréal ; le premier fonde le Séminaire de Ville-Marie et la cure de Notre-Dame.

Les disciples de M. Olier ont gardé cette vocation apostolique et ils ont fortement encouragé les fondateurs de Sociétés missionnaires. Des légions de missionnaires sont ainsi sorties de leurs séminaires.

À partir de 1840, les Sulpiciens dirigèrent le Grand Séminaire de Théologie de Montréal. Ils dirigèrent aussi le Petit Séminaire, le Séminaire de Philosophie, un Externat classique et deux paroisses situées dans la ville.

Aujourd’hui, les Sulpiciens se trouvent un peu partout dans le monde.

l'ancien fort des sulpiciens

Les tours de l’ancien fort des Sulpiciens vers 1820. Licence :  aucune licence nécessaire. Source :  Bibliothèque de Montréal, Album Jacques Viger : souvenirs canadiens.

Pour en apprendre plus :

4 Comments

  1. luc Perras dit :

    George Perras pere sulpicien et professeur en phisyque et chimie moi Luc perras je suis le petit neveu j’aimerais savoir u n de ses traveaux et histoire ,(George Perras ne a laprairie quebec merci

  2. pipi dit :

    un suspicien est un pape jean pol 2

  3. […] Parce que l’histoire est marquée par les agissements de “grands hommes”, cette exposition s’arrête aussi sur deux individus ayant marqué l’évolution de la profession de bibliothécaire: Aegidius Fauteux et Edmond Desrochers. Le premier a oeuvré de 1912 à 1941 (date de son décès) à la tête de la bibliothèque que les Sulpiciens ont décidé d’ériger rue Saint-Denis, à Montréal. Grâce aux importants moyens qui lui sont accordés, celui-ci fait de la Bibliothèque Saint-Sulpice “le meilleur centre de documentation de l’Amérique francophone”. La collection construite par cette dernière repose sur des ouvrages universitaires et de recherche et des livres consacrés à la pensée canadienne et québécoise. La stature de cette institution ne cessera de s’accroître durant les années 1910 et 1920 grâce au développement d’une offre à la fois tournée vers le monde universitaire et le grand-public. Fauteux pris aussi part à de nombreuses initiatives qui ont forgé la profession de bibliothécaire au Québec. […]

  4. Adrien Simard dit :

    Y0a-t-il un autre bâtiment des Sulpiciens qui portait le nom de MANOIR comme celui de Belle-Rivière, Mirabel ? Merci d’avance

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire