Histoire du Québec

Règlements du Conseil Central d’Hygiène

Règlements du Conseil Central d’Hygiène

Règlements du Conseil Central d’Hygiène de la province de Québec, relatifs à la grippe espagnole

Déclaration des cas reconnus et des cas suspects : À bien observer !

  1. Lorsqu’un chef de famille ou le chef d’un établissement a eu connaissance ou a raison de croire qu’une personne habitant sa résidence ou l’établissement dont il a le contrôle est atteinte de la grippe, il doit, dans un délai d’au plus 24 heures, en notifier l’officier exécutif du conseil local d,hygiène de la municipalité dans laquelle se trouve sa résidence ou son établissement.
  2. Lorsqu’un médecin constate ou a raison de croire qu’une personne qu’il est appelé à visiter est atteinte de la grippe, il doit, en moins de 24 heures, en notifier d’officier exécutif du conseil local d’hygiène de la municipalité où se trouve le malade.
  3. Chaque fois que, dans une famille, un pensionnat ou autre logis quelqu’un de la maison est atteint de fièvre, de malaises, de mal de gorge ou de coryza, et qu’un médecin n’a pas été appelé, le chef de la maison doit, dans une délai de 16 heures, en notifier l’officier exécutif du conseil local d’hygiène.
  4. Tout conseil local d’hygiène qui constate l’apparition de la grippe dans sa municipalité doit, dans les 24 heures qui suivent cette constatation, en notifier l’inspecteur du conseil central d’hygiène qui est en charge du district sanitaire dans lequel se trouve la municipalité et puis, lui transmettre, à la fin de chaque semaine, un état indiquant le nombre de cas nouveaux, ainsi que le nombre de ceux qui sont morts, guéris ou encore malades.

Transport ou changement de domicile

5. Aucune personne atteinte de grippe ne doit changer de domicile sans la permission de l’officier exécutif du conseil local d’hygiène. S’il est question de transporter le malade dans une autre municipalité, le consentement du conseil local d’hygiène de cette autre municipalité doit être obtenu au préalable.

Affichage

6. L’affichage des maisons infectées de grippe peut être fait par les conseils locaux d’hygiène ou par les médecins traitants, lorsqu’ils le croient à propos.

Isolement du malade

7. Toute personne atteinte ou suspecte d’être atteinte de la grippe doit être isolée dans une chambre séparée et tout le linge de corps et de lit que le malade aura pu souffler de ses sécrétions nasales et buccales sera, au sortir de la chambre, désinfecté, soit en le faisant bouillir pendant 10 minutes, soit en le faisant tremper dans une des solutions indiquées dans la cédule A. Les chiffons et serviettes de papier dont le malade aurait fait usage en guise de mouchoirs doivent être brûlés avant d’avoir eu le temps de sécher.

Personne autre que le médecin et le ministre du culte n’est admis dans une maison infectée de grippe.

Purification de la chambre évacuée par le malade

8. Le malade guéri, on devra procéder à un nettoyage minutieux de la chambre qu’il aura occupée. On fera subir à cette chambre une très longue aération, en y faisant pénétrer, le plus possible, les rayons solaires.

Funérailles

9. Le cadavre de toute personne morte de la grippe doit rester isolé dans la chambre occupée pendant la maladie et ce jusqu’au moment des funérailles et aucune tenture ou autre décoration funéraire ne sera permise. Pas plus de vingt-cinq personnes ne pourront assister aux funérailles et elles ne devront pas entrer dans la maison infectée.

Suspects d’être porteurs de bacilles

10. Les personnes qui habitent une maison où se trouve un malade de la grippe ne peuvent sortir que pour vaquer strictement à leurs affaires et pourvu qu’elles ne soient pas employées à la manipulation de denrées alimentaires. Ces personnes doivent suivre les prescriptions qui sont données dans la cédule B pour les soins k prendre de leurs sécrétions buccales et nasales ou toutes autres prescriptions que leur médecin aura déclarées équivalentes.

Inspection des arrivants

11. Tout conseil local d’hygiène peut exiger de toute personne qui arrive dans sa municipalité un certificat signé par l’officier exécutif de l’autorité sanitaire de l’endroit d’où elle vient, établissant que cette personne n’a pas la grippe et qu’elle n’a pas demeuré depuis au moins six jours dans un logis où il y avait de la grippe. À défaut de production de tel certificat, la municipalité peut garder toute telle personne en quarantaine absolue ou relative (observation) pendant cinq jours, et ce aux frais de la dite personne.

Écoles

12. Dès que la grippe fait son apparition dans une municipalité, toutes les écoles devront être fermées pour tout le temps que le conseil central d’hygiène le jugera nécessaire.

Les écoles-pensionnats devront licencier leurs élèves externes, mais ne pourront licencier leurs élèves pensionnaires que si la maladie ne s’est pas encore déclarée dans l’institution. Lorsque la grippe s’est déclarée dans l’institution, les professeurs, pensionnaires et employés doivent y rester en quarantaine jusqu’à ce qu’il se soit écoulé dix jours depuis la guérison du dernier malade.

Lieux de rassemblement

13. Dès que la grippe fait son apparition dans une municipalité, le conseil local d’hygiène doit fermer tous les théâtres, salles de jeux, de danse et autres lieux de réunion publique, d’amusement et de rassemblement et prohiber les excursions publiques.

Campements d’ouvriers

14. Lorsqu’une personne tombe malade de la grippe dans un campement d’ouvriers de chantiers, ou d’autres exploitations, le chef du campement doit pourvoir à son isolement dans un local séparé et les mesures prescrites aux mesures 7 et 8 ci-dessus doivent être appliquées.

Aucune personne du campement ne peut être licenciée et ne peut sortir des limites où se fait le travail avant qu’il se soit écoulé dix jours depuis la guérison du dernier malade.

Dépenses des conseils locaux

15. Les conseils locaux d’hygiène sont autorisés à pourvoir au traitement médical des malades de la grippe ou à leur hospitalisation et à faire les autres dépenses nécessaires à la suppression de la maladie, notamment les dépenses qu’entraîne l’exécution des présents règlements.

Règlements municipaux équivalents

16. Les présents règlements n’affectent pas les règlements municipaux que le conseil central d’hygiène aura jugés équivalents ou encore plus complets que les siens.

Pour compléter l’organisation sanitaire municipales

17. Dans toute municipalité où il n’a pas été nommé, jusqu’à présent, d’officier exécutif sanitaire, le secrétaire-trésorier municipal sera l’officier exécutif du conseil local d’hygiène jusqu’à ce qu’il ait été remplacé par le conseil municipal.

Pénalités

18. Toute infraction des présents règlements est punie de l’amende fixée par l’article 3952 de la loi d’hygiène publique de Québec.

Cédule A

Pour désinfection par immersion (trempage), se servir de l’une des solutions suivantes :

  • Formaline—1 partie dans 10 parties d’eau pendant 1 heure.
  • Acide phénique—1 partie dans 20 parties d’eau pendant 1 heure.
  • Chlorure de chaux—6 onces dans 1 gallon d’eau pendant 15 minutes.

Cédule B

Les personnes qui ont été exposées à l’infection de la grippe et qui peuvent, en conséquence, être devenues porteurs de bacilles, doivent :

1. Prendre soin de leurs sécrétions nasales et buccales, c’est-à-dire se servir de préférence de chiffons (guenilles) comme mouchoirs et les brûler avant qu’ils aient eu le temps de sécher et ne cracher que dans ces chiffons ou dans des crachoirs soutenant une solution de chlorure de chaux.

2. Se gargariser, matin et soir, avec une des substances suivantes :

a) Une cuillerée à thé de sel de cuisine dans une chopine d’eau.
b) Péroxide d’hydrogène, 1 partie dans 5 parties d’eau.

3. Faire usage de douches nasales, employant les solutions déjà recommandées ci-dessus pour gargarismes ou introduire dans chaque narine un peu de vaseline boriquée et mentholée.

Quelques conseils

Voici quelques règles à suivre afin d’éviter la grippe espagnole :

  1. Évitez la foule, l’influenza est un mal des foules.
  2. Étouffez votre toux et votre éternuement, les autres personnes ne veulent pas prendre les germes que vous pouvez répandre.
  3. Respirez par le nez et non par la bouche. Habituez-vous à cela, c’est naturel.
  4. Tâchez de demeurer frais quand vous marchez et chaud quand vous êtes en voiture ou quand vous dormez.
  5. Ouvrez les fenêtres, à la maison, le soir, et au bureau, quand c’est possible.
  6. Votre sort peut être entre vos mains. Lavez-vous les mains avant de manger.
  7. Ne laissez pas les détritus de votre digestion s’accumuler dans votre estomac.
  8. No vous serve pas d’une serviette, d’un mouchoir, d’une cuillère, d’un verre ou d’une tasse dont d’autres personnes ont pu se servir, avant de les laver.
  9. Évitez les vêtements trop serrés, les chaussures trop étroites, les gants trop justes. Que la nature soit votre alliée et non votre prisonnière.
  10. Quand l’air est pur, respirez-en le plus que vous pourrez. Respirez profondément.

Séminaires fermés

À cause des ravages de la grippe espagnole, à travers tout le pays, les séminaires de Sainte-Thérèse et de L’Assomption ont fermé leurs portes. Cette mesure n’a cependant été prise que dans le but de prévenir la maladie, car il n’est encore déclaré aucun cas dans aucune de ces institutions. La fermeture des séminaires de Sainte-Thérèse et de L’Assomption s’est effectuée hier, le 14 octobre 1918.

Il faut sauter du train à temps. Photographie libre des droits.
Il faut sauter du train à temps. Photographie libre des droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *